Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 23:55

Hors de la capitale Paroikia, nous nous sommes rendus plusieurs fois à Lefkès, ce qui justifiera un article à part. Ici le parlerai de quelques autres promenades.

Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014
Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014
Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014
Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014
Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014

À peine est-on sorti de Paroikia, et l’on tombe sur ce site archéologique. On l’appelle Treis Ekklêsies (prononcé Tris Ekklisiès), ce qui signifie Trois Églises, et il nous est dit que ces trois églises qui ont donné leur nom au site sont post-byzantines et qu’elles ont été bâties au dix-septième siècle sur les ruines d’une basilique paléochrétienne commencée vers 525 et terminée au septième siècle, avec des matériaux de récupération de l’antiquité. Entre autres, dans un mur, on a trouvé une pierre avec une inscription du quatrième siècle avant Jésus-Christ en l’honneur du grand poète Archiloque, de Paros: là se trouvait l’Archiloqueio, c’est-à-dire le monument à sa mémoire.

Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014

Quand les fouilles ont commencé, ces trois églises relativement récentes avaient déjà disparu, c’est pourquoi j’ai beau regarder très attentivement ces ruines, je n’y vois que les ruines paléochrétiennes. J’ai trouvé dans le livre sur Paros de Γιάννος Κουράγιος (Giannos Kouragios) le plan ci-dessus, où l’emplacement des “Trois Églises” figure en couleur sur celui de la basilique paléochrétienne. Je le reproduis parce que je le trouve très intéressant pour donner une idée des proportions et de la disposition, mais il ne m’aide pas à “lire” les ruines.

Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014
Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014
Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014

Voyons quelques images des paysages de l’île. Un lever de lune, par exemple, ou encore ces murailles de pierre qui rappellent que Paros est l’île du superbe marbre exploité dans l’antiquité. Cette veine de qualité exceptionnelle est épuisée, mais ce que l’on voit ici prouve que le marbre a continué d’être exploité pour des usages de construction, à défaut d’être utilisé par des artistes sculpteurs.

Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014
Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014

Ces îles sont le royaume des chèvres. On n’en voit peut-être pas autant que dans les îles ioniennes (à Ithaque, à Céphalonie, il y en a partout sur la route), et de plus ici, quoique vivant en toute liberté, ce ne sont pas des chèvres sauvages, puisqu’elles ont collier et clochette.

Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014

On rencontre aussi, comme il se doit, l’éternel moulin cycladique au sommet de sa colline, surveillant les alentours.

Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014
Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014
Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014
Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014

Et nous voici à Naousa. Ou Naoussa. En grec il n’y a qu’un S, ce qui fait que le Français qui lit ce nom risque de prononcer ce S comme un Z, selon l’usage français entre deux voyelles. Alors on transcrit souvent ce nom avec deux S. Transcription phonétique, ou littérale? J’opte pour la seconde, mais l’autre n’est pas illogique. Notons quand même que la grande église que j’ai décrite dans mon précédent article, dont le nom en transcription littérale est Ékatontapyliadi, se prononce Ékatondapiliadi parce qu’en grec moderne NT se prononce D ou ND et le Y comme un I. Pourtant cette dernière orthographe se rencontre rarement, et les livres et les sites qui optent pour les deux S phonétiques de Naoussa préfèrent généralement la transcription littérale pour l’église. Et cela, ce n’est plus logique du tout.

 

Mais nous ne sommes pas venus dans ce sympathique port pour parler orthographe et systèmes de transcription. Cette petite ville est un vrai bijou, avec son port aux bateaux de pêche typiques, avec ses terrasses de cafés et de tavernes.. Certes, elle attire trop de touristes, mais en ce mois d’avril c’est encore raisonnable (ma photo de cette jolie terrasse bleue suffit à le prouver). J’ai lu dans un site sur Internet, mais nulle part ailleurs, que de 1650 à 1700 les Français sont venus établir à Naousa une école pour convertir cette île orthodoxe au catholicisme. Il est bien dit “les Français”, et non pas “les Francs”, terme qui désigne globalement tous les Occidentaux catholiques. Une chose est sûre, peut-être des Français ont-ils débarqué là, mais l’île que les Turcs avaient prise aux Vénitiens est restée ottomane jusqu’en 1830. Toutefois, il est avéré qu’en 1770 les Russes ont établi une base navale sur un îlot face à Naousa. Cela, c’est une conséquence de la guerre russo-turque. En juillet 1770, la flotte russe de Catherine II attaque la flotte ottomane concentrée à Çeşme (port d’Asie Mineure juste en face de l’île de Chios), les navires turcs brûlent. L’amiral russe Gregory Andreievitch Spyridov, à la tête de soixante navires, s’empare des îles avant d’aller conquérir la Crimée. En mer Égée, Paros est une base arrière intéressante. Mais en 1774, dès la guerre terminée et le traité de Küçük Kaynarci signé, la base navale russe est abandonnée.

Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014
Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014
Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014
Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014

Au quinzième siècle, les Vénitiens construisent un petit kastro (un kasteli) à Naousa. Sa position stratégique, au fond de la profonde baie au nord de l’île, est avantageuse, mais les Vénitiens devront partir, chassés par les Ottomans.

Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014

Comble de malheur pour cette petite forteresse, la côte a tendance à s’enfoncer: aujourd’hui, une partie du kastro vénitien est sous le niveau de la mer. Ici ou là, on peut encore voir une jetée sous l’eau.

Paros : promenades dans l’île. Du 13 au 16 avril 2014

Avant de retourner à la capitale, jetons encore un coup d’œil à ce joli petit pont d’époque byzantine. Mais dans cette province de Paros, il nous restera à voir Lefkès (mon prochain article), des monastères (l’article suivant) et des sites antiques: un site mycénien, un sanctuaire d’Asclépios, les carrières antiques de marbre, et cela fera l’objet d’un article intitulé La Paros antique, qui viendra encore après.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

mata 09/04/2017 14:20

Kalimera,
J'habite paros une partie de l'année depuis 10 ans et je voulais vous remercier pour votre blog intéressant et vos photos.
Je reste un peusur ma faim par rapport au sanctuaire d' Asclépios et au temple d" Apollon délien.
Le lieu est en ruines et abandonné depuis plusieurs années.
Cordialement JM

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche