Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 23:55

Les Ostrogoths étaient vassaux des Huns. En 451, lors de la grande bataille des Champs Catalauniques, Valamir, frère du roi ostrogoth Théodemir, commande le contingent des Ostrogoths dans l’armée du terrible Attila. Plusieurs fois les Ostrogoths ont tenté de se révolter contre cette tutelle des Huns, révoltes sévèrement matées, mais à la mort d’Attila en 453 ils y parviendront et tenteront de se rapprocher de l’Empire Romain d’Orient. Ils s’installent alors en Pannonie, qui appartient à Byzance. La Pannonie est une région au sud du Danube qui recouvre l’actuelle Hongrie et quelques autres territoires dont la Basse-Autriche. Là règne, comme je l’ai dit, le roi ostrogoth Théodemir, marié à Éreliéva. Théodemir et Éreliéva sont tous deux de religion arienne. Ils ont quatre enfants, dont Théodoric qui va retenir notre attention à Ravenne, et Amalafrida qui épousera le roi des Vandales d’Afrique Thrasamund dont la capitale est Carthage.

 

C’est entre les capitales actuelles de Vienne et de Bratislava que naît, vers 454, Théodoric. Son père ayant conclu un traité d’alliance avec le Basileus, c’est-à-dire l’empereur de Byzance Léon Ier (457-474), toute cette rive droite du Danube dépend de l’Empire Romain d’Orient et le petit Théodoric âgé de sept ou huit ans est envoyé comme otage à Constantinople. Ce n’est pas un otage par prise de guerre, il n’est pas prisonnier, au contraire il est bien traité, bien éduqué, il observe et apprend ainsi son métier de futur roi et de futur chef d’armée. En 471, l’empereur Léon Ier le renvoie en Pannonie alors qu’il est âgé d'environ 17 ans. Quand meurt son père Théodemir en 474, Théodoric devient roi des Ostrogoths. De ces puissants Ostrogoths dont l’empereur Zénon, qui vient juste de succéder à Léon, voudrait bien se débarrasser en les éloignant un peu. Ce sont en effet de redoutables guerriers, héritiers de ces sauvages cavaliers huns, conduits par cet habile roi Théodoric éduqué dans la culture romano-byzantine. Zénon charge Théodoric d’aller combattre Odoacre, roi des Hérules, qui en 476 a renversé Romulus Ergastule, dernier empereur romain d’Occident.

Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013
Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013
Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013

En 488, Théodoric part avec son peuple, franchit les Alpes, remporte des victoires significatives sur Odoacre. Puis il met le siège devant Ravenne, où s’est barricadé Odoacre. Dans mon article précédent sur Galla Placidia, nous avons vu que Ravenne était devenue la capitale. Au terme de trois ans de siège, il entre finalement dans la ville le 27 février 493 et tue Odoacre, sa famille, sa garde. Il règne sur Goths et Romains et fait de Ravenne sa capitale. Le nouvel empereur de Byzance, Anastase Ier, ne peut qu’admettre de le reconnaître roi d’Italie.

 

Dans sa capitale de Ravenne, Théodoric va être un roi bâtisseur. Il restructure entièrement le vieux palais royal et il l’agrandit considérablement (mes photos ci-dessus). Il construit aussi la chapelle palatine, qui deviendra plus tard la basilique Sant’Apollinare Nuovo (mon futur article Ravenne 09), et puis la cathédrale et le baptistère des Ariens (mon futur article Ravenne 05), etc., etc., ainsi que son propre mausolée (dans la suite du présent article).

Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013
Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013

Ce roi est non seulement un bâtisseur, c’est aussi –héritage de sa jeunesse à Constantinople, dans les fastes du palais– un fervent protecteur des arts et de la culture. Les monuments qu’on lui doit renouaient avec l’idéal du grand et du beau des époques passées.

 

La suite de son règne est ponctuée de victoires militaires. Il apporte aide et soutien à ses “frères” Wisigoths en Espagne où il se charge de la régence pendant la minorité de l’héritier Amalaric dont le père Alaric II a été tué par Clovis et, s’emparant de la Provence, du Languedoc, du Roussillon, il bloque l’avancée des Francs. En 526, c’est une dysenterie qui l’emporte.

Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013
Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013
Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013
Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013

Et puisque Théodoric est mort, venons-en à son mausolée, qu’il a fait construire de son vivant, en 520, par un architecte syrien. Mais il est mort avant l’achèvement des travaux, qui se sont interrompus de ce fait. Son emplacement sur des terrains instables peut paraître surprenant, mais d’une part là se trouvait un ancien cimetière romain et d’autre part, à l’époque, la mer était plus proche, le port était voisin, et il était ainsi beaucoup plus aisé, par des canaux creusés de main d’homme, d’amener sur place les matériaux de construction. Il est toutefois à noter que, sous l’effet conjoint de l’affaissement du terrain sous le monument et de l’exhaussement alentour, le mausolée est actuellement à 3,50 mètres sous le niveau du sol. Cela ne se voit pas au premier coup d’œil, parce que de grands travaux de terrassement ont dégagé ses abords. La dernière de ces quatre photos ci-dessus montre deux portes. En effet, le mausolée, d’une hauteur totale de 15,82 mètres, est constitué de deux salles superposées.

 

On le voit, la salle supérieure est de dimensions moindres que la salle inférieure, et une galerie court à ce niveau tout autour de l’édifice. On sait que le mausolée a subi des dommages, mais on ne sait pas en quoi. Certains pensent que cette galerie était bordée de colonnes et couverte.

Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013
Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013

Commençons par la salle basse, très sombre comme on le voit. L’extérieur est décagonal, mais l’intérieur est en forme de croix. Cette forme de mausolée en croix, nous l’avons déjà vue au mausolée de Galla Placidia, antérieur seulement d’un peu plus d’un demi-siècle. Ici, personne n’a jamais été enseveli. Cette salle était-elle prévue pour être un lieu de culte? Ou bien Théodoric envisageait-il d’en faire la tombe des autres membres de sa famille? Ou autre chose? Le sujet a été amplement débattu, mais personne ne connaît en réalité la réponse.

Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013
Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013

La salle mesure 5,85 mètres de haut. Au plafond, on voit les nervures qui s’entrecroisent, sur la rencontre de deux arcs en légère ogive. Selon le célèbre peintre italien Raphaël, au seizième siècle, les Goths auraient apprécié cette architecture qui rappelait les toits de leurs cabanes dans les forêts germaniques, lorsqu’ils recouvraient deux troncs croisés comme des supports de tentes. Et c’est ainsi qu’il a nommé “gotico”, gothique, l’art des cathédrales qui, né en Île-de-France et en Picardie plusieurs siècles auparavant, au douzième siècle, sous le nom d’opus francigenum (style franc), s’était entre temps répandu dans toute l’Europe.

 

Dans chacun des quatre angles de l’espace central de la croix, une pierre déborde. Deux de ces pierres sont décorées d’une coquille, les deux autres ne portent pas de décoration. Sans doute parce que le travail était inachevé, comme je le disais tout à l’heure. Quant à l’usage de ces avancées, on a émis l’hypothèse qu’il pouvait s’agir de supports de lampes.

Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013
Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013

Lorsque l’on arrive sur la galerie pour accéder à la salle haute, on remarque une originale frise au décor dit “en tenaille” qui court tout autour de l’édifice. C’est un décor typiquement ostrogoth, qui se retrouve également dans des bijoux et autres objets d’orfèvrerie du cinquième et du sixième siècles.

Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013

Au neuvième siècle, un monastère et une église, Santa Maria ad Farum, s’établissent sur le site. Le Monastère sera détruit au dix-septième siècle et son église au dix-huitième. Des gravures de l’époque montrent le mausolée à l’abandon. J’ai photographié l’image ci-dessus sur le panneau explicatif placé sur le site. On n’indique ni date, ni auteur pour cette gravure, néanmoins je trouve intéressant de montrer comment ce monastère et cette église étaient accolés au mausolée et dans quel état de délabrement ils se trouvent. Eugène de Beauharnais, vice-roi d’Italie, entreprend une restauration en 1809 puis, en 1844, on draine les alluvions de la rivière, on dégage le monument. Plusieurs restaurations ont suivi. Des pierres ont dû remplacer celles qui avaient souffert de la Seconde Guerre Mondiale. Dans les années 1990, on a décidé de nettoyer le monument, qui était devenu noir. Après analyse, on s’est rendu compte que c’étaient des algues, des champignons, des lichens qui s’étaient incrustés dans les micro fissures de la pierre. Concernant ces fragiles décors en tenaille, afin de ne pas les abîmer par un nettoyage trop agressif, on a dû procéder au laser.

Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013
Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013
Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013

La salle haute, qui était destinée à recevoir la dépouille du roi, est, comme la salle inférieure, décagonale à l’extérieur, mais intérieurement elle est circulaire, sur un rayon de 9,20 mètres. À partir du haut de la porte, l’extérieur aussi est circulaire, comme l’intérieur. Alors puisque ce n’est pas l’architecture qui est en forme de croix, une grande croix est sculptée en relief dans le mur face à la porte, et il y a aussi cette ouverture en forme de croix, au niveau où l’extérieur est circulaire. Au total, il y a sur ce bandeau onze ouvertures, toutes de formes différentes.

Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013
Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013
Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013

Dans la chambre haute se trouve cette baignoire de porphyre rouge, datée de l’Empire romain tardif. On suppose qu’il s’agit du sarcophage de Théodoric.

 

Amalasonte est la fille de Théodoric et d’Audoflède, la sœur de Clovis. Quand meurt Théodoric sans avoir engendré de garçon, elle est veuve et son fils Athalaric n’a que quatre ans. Elle va assurer la régence. Son cousin Théodat, préfet de Toscane, a les dents longues et conspire avec Byzance. Aussi, quand meurt Athalaric encore mineur, en 534, décide-t-elle d’épouser ce Théodat, désormais plus proche mâle de la dynastie, pour garder une part du pouvoir en régnant à ses côtés. Audoflède, la mère d’Amalasonte, étant morte après un repas, Théodat calomnie sa femme en l’accusant d’avoir assassiné sa mère, il l’enferme et, avant que n’arrivent pour la libérer les représentants de Justinien, l’empereur de Byzance, il la fait étrangler. Nous sommes en 535. Or Justinien, qui regrette que sa domination ne s’étende plus sur l’Italie depuis qu’Odoacre s’en est emparé et que Théodoric, l’ayant reconquise à la demande de Byzance, s’en est considéré comme le roi, voit là un prétexte à intervenir et il envoie son général Bélisaire en Italie contre Théodat. La Sicile, la Calabre, Naples, Rome, Bélisaire reconquiert le pays. De leur côté, les cousins francs d’Amalasonte (puisqu’elle est nièce de Clovis) veulent aussi la venger et prennent et pillent Milan. Bélisaire, lui, met le siège devant la capitale des Ostrogoths, Ravenne. En 540 les Ostrogoths de la ville lui proposent de faire de lui leur roi s’il s’engage à leur laisser la vie sauve, la liberté et la possession de leurs terres. Il entre dans Ravenne. C’est à ce moment que le corps de Théodoric disparaît. On ignore si Bélisaire s’en est débarrassé, ou si les Ostrogoths, avant l’entrée des Byzantins dans leur ville, l’ont pieusement enterré quelque part, de peur d’un acte sacrilège des vainqueurs sur la dépouille de leur grand roi.

Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013
Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013
Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013
Ravenne 04 : le Goth Théodoric à Ravenne. Mai 2013

Salle basse, salle haute. Au-dessus, nous arrivons au toit. D’abord, on remarque ces douze nervures de pierre. À l’extrémité de chacune d’entre elles est gravé un nom. Il y a là les noms des quatre évangélistes et ceux de huit apôtres (sur ma photo SCS IACOPUS, saint Jacques). Mais ce qui est remarquable, c’est la toiture elle-même, faite d’un seul bloc de pierre. Ce toit monolithe mesure 10,76 mètres de diamètre, 3,09 mètres de haut et pèse deux cent trente kilogrammes.

 

On raconte qu’il aurait été prédit à Théodoric qu’il mourrait foudroyé et qu’en conséquence il craignait les orages. La légende veut qu’il ait choisi ce massif toit monolithique dans le but de se protéger, et qu’il allait se réfugier dans son mausolée lorsqu’il y avait de l’orage. On peut observer, sur la pierre, une fissure (ma dernière photo). Selon les experts, il est très probable qu’elle ait été provoquée dès la construction lorsqu’on hissait l’énorme bloc ou qu’on le mettait en place, mais bien sûr la légende s’est emparée du fait que la dalle était fissurée, et l’on dit qu’un jour où Théodoric s’était réfugié à l’abri de ce bâtiment, la foudre était tombée dans sa direction et n’avait pu l’atteindre mais avait endommagé la pierre.

 

Une dernière remarque pour terminer. À l’intérieur, la pierre du toit a été laissée à l’état brut. On a du mal à imaginer que cela ait été voulu par Théodoric ou par son architecte. Il a donc été supposé que cela fait partie des travaux prévus et non achevés, faute de temps. La surface aurait été enduite pour être décorée d’une mosaïque, comme d’autres monuments de l’époque qui font la gloire de Ravenne. Par exemple le baptistère des Ariens dont je vais parler dès mon prochain article, Ravenne 05.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche