Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 23:55

Arius (256-336) est un théologien berbère. Pour les Orthodoxes (à l’époque, bien sûr, il n’y a pas séparation entre Catholiques et Orthodoxes, catholique signifiant universel, et orthodoxe signifiant juste doctrine, ce mot désigne donc les Chrétiens qui respectent le dogme traditionnel) il existe un seul Dieu en trois personnes, Jésus est de même nature que Dieu le Père, il lui est consubstantiel. Lorsque, pour venir sur terre, il s’incarne en homme, cela ne change rien à sa nature divine, il est la parole (le verbe) du Père. Pour les Ariens au contraire, seul le Père n’a pas été créé, il existe de toute éternité, il est totalement immatériel, tandis que c’est lui qui a créé Jésus en tant qu’homme. Sans doute Jésus a-t-il reçu une petite part de divin, mais il est d’une autre nature que le Père puisqu’il n’existe pas de toute éternité et qu’il n’est pas immatériel. Faire de cet être différent un Dieu, c’est donc logiquement être polythéiste. Constantin, l’empereur qui a établi la liberté de culte dans l’Empire romain en promulguant l’Édit de Milan en 313, l’empereur qui a fait de Byzance sa capitale et a amplifié la ville en lui donnant son nom, Constantino-polis, la Ville de Constantin, cet empereur pense que, politiquement, il est nécessaire d’éviter une scission et pour cela il décide que doit se tenir un concile œcuménique. Ce sera le premier concile de Nicée, en 325. L’arianisme est qualifié d’hérésie, Arius est excommunié. Mais l’arianisme n’en conserve pas moins de partisans pour autant.

 

Sur le Danube, en Mésie, en Pannonie, plusieurs évêques sont Ariens. L’évêque Wulfila (vers 311-383) traduit la Bible dans la langue des Goths et les évangélise. Né un siècle plus tard, Théodoric est arien. Toutefois, dans le but de maintenir la paix sociale dans son royaume, il ne fait rien contre les Orthodoxes ni contre leur culte. Il y a à Ravenne un baptistère orthodoxe? Eh bien on le laisse entre les mains de ceux qui sont de cette obédience, et on construit un autre baptistère pour les Ariens. Cela, sans doute vers le milieu du règne, fin cinquième siècle ou début sixième.

Ravenne 05 : le baptistère des Ariens. Jeudi 9 mai 2013

Nous avons vu dans mon article précédent, Ravenne 04, que Ravenne était repassée sous la domination byzantine en 540. En 561, le baptistère des Ariens est reconsacré au culte orthodoxe. Et comme les Orthodoxes disposent déjà d’un baptistère, ce sera une chapelle dédiée à la Vierge. Quand, plus tard, des moines basiliens s’installent à proximité, la chapelle devient Santa Maria in Cosmedin. Au dix-septième siècle, on en fait l’abside d’un nouveau bâtiment, l’Oratoire de la Croix. Au dix-neuvième siècle, ce sont des particuliers qui l’acquièrent, avant qu’en 1914, enfin, il soit acheté pat l’État. On va dès lors s’atteler à la tâche de lui rendre son aspect primitif.

 

Mais, quoi que l’on fasse, on ne pourra le voir tel qu’il était à l’origine, parce qu’avec les siècles il s’est enfoncé de 2,31 mètres sous le niveau de la chaussée. En espace découvert, comme dans le cas du mausolée de Théodoric, on peut creuser le sol dans un large rayon autour du monument pour que l’œil puisse l’apprécier de la base au sommet, mais au cœur de la ville on ne dispose pas de l’espace nécessaire.

Ravenne 05 : le baptistère des Ariens. Jeudi 9 mai 2013

L’intérieur de ce petit édifice semble très nu, à part la coupole de mosaïques. Mais je lis qu’en effectuant leurs recherches les archéologues ont récolté plus de cent soixante-dix kilogrammes de tesselles. Des mosaïques couvraient donc également les murs. Ces tesselles n’étaient pas simplement tombées au sol, elles étaient recouvertes, ce qui veut dire que les mosaïques avaient disparu depuis longtemps et très probablement volontairement puisque celles de la voûte sont intactes tandis que de celles des murs il ne reste pas trace. On peut penser que les thèmes représentés étaient propres à la foi arienne, ce qui est logique si l’on se construit un baptistère distinct du baptistère orthodoxe dans la même ville, et que lors de la seconde consécration les Orthodoxes avaient débarrassé les murs de ce qui choquait leurs croyances.

Ravenne 05 : le baptistère des Ariens. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 05 : le baptistère des Ariens. Jeudi 9 mai 2013

Voyons donc les mosaïques qui restent. On voit le baptême de Jésus entouré d’un défilé des douze apôtres. Que Jésus soit considéré comme uniquement homme par les Ariens ou qu’il participe de la nature divine pour les Orthodoxes, les deux religions s’appuient sur les mêmes textes, Ancien et Nouveau Testaments. Or les Évangiles racontent comment Jean Baptiste a baptisé son cousin Jésus dans l’eau du Jourdain. Au temps de Théodoric, on baptisait par immersion, puisque c’est ainsi que Jean baptisait dans le Jourdain. D’ailleurs, ceux qui aujourd’hui se revendiquent “orthodoxes” (essentiellement les Églises grecques, russes et quelques autres Églises slaves), “fidèles à la doctrine correcte”, continuent à baptiser par immersion, et non pas en versant un peu d’eau sur le front du catéchumène. Comme nous le verrons dans mon article Ravenne 06 sur le baptistère des Orthodoxes dit baptistère de Néon, l’inspiration de la représentation que nous voyons ici est –volontairement, à n’en pas douter– extrêmement proche de celle de l’autre baptistère, dont la construction est antérieure. Jésus est dans l’eau jusqu’à la taille, au-dessus de lui la colombe du Saint-Esprit verse de l’eau sur sa tête, du côté droit on voit Jean Baptiste et du côté gauche… eh bien du côté gauche, ce que dit la notice placardée sur le baptistère est très étonnant. Le texte est bilingue. En italien je lis “Cristo […] fiancheggiato da un uomo anziano” et en anglais “Christ […] with a sober old man”. Il s’agit donc tout simplement d’un vieil homme, sans expliquer qui est ce vieil homme ni ce qu’il vient faire ici. Or on a souvent vu que les Églises paléochrétiennes continuent, sous forme symbolique bien sûr, à utiliser les représentations de l’Antiquité païenne, et les fleuves sont représentés par le dieu barbu du fleuve. Cette interprétation est d’ailleurs confirmée par le fait que dans le baptistère orthodoxe il y a aussi un vieil homme, mais au-dessus de lui est écrit son nom, le Jourdain.

Ravenne 05 : le baptistère des Ariens. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 05 : le baptistère des Ariens. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 05 : le baptistère des Ariens. Jeudi 9 mai 2013

Quelques gros plans sur cette scène du baptême. Il est intéressant de voir comment sont représentés les personnages. Jésus est imberbe et bien loin de la représentation que l’on en donnera dans les siècles suivants. Il est extrêmement jeune, quoiqu’au moment de ce baptême, qui est le premier acte de sa vie publique, il ait passé ses vingt-neuf ans. Beaucoup plus jeune en tous cas que Jean Baptiste. Or tous deux ont le même âge à six mois près: “L'ange dit alors: N'aie pas peur, Marie, car tu as la faveur de Dieu. Bientôt tu seras enceinte, puis tu mettras au monde un fils que tu nommeras Jésus. […] Élisabeth ta parente attend elle-même un fils, malgré son âge; elle qu'on disait stérile en est maintenant à son sixième mois” dit saint Luc dans son évangile. Et ce “bientôt tu seras enceinte” ne signifie pas “dans quelques années” puisque l’on connaît l’épisode dit de la Visitation où Marie va rendre visite à sa cousine Élisabeth alors que toutes deux sont enceintes.

Ravenne 05 : le baptistère des Ariens. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 05 : le baptistère des Ariens. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 05 : le baptistère des Ariens. Jeudi 9 mai 2013

Disposés en couronne autour de cette scène du baptême de Jésus, de même que nous le verrons dans le baptistère des Orthodoxes, nous trouvons une procession des douze apôtres, les uns suivant saint Paul, à gauche sur ma troisième photo, reconnaissable aux rouleaux de parchemin qu’il tient à la main, et les autres suivant saint Pierre, reconnaissable aux clés du Paradis qui sont son attribut traditionnel. Ils se dirigent vers un trône sur lequel repose une grande croix incrustée de pierreries sur un épais coussin. Cette croix sur un trône, à l’évidence, représente le Christ mort et ressuscité dans la gloire.

Ravenne 05 : le baptistère des Ariens. Jeudi 9 mai 2013

On peut encore voir ce très petit fragment de fresque murale, même si le très grand nombre de tesselles retrouvées sous le sol actuel, comme je le disais plus haut, ne laisse aucun doute sur le fait que des mosaïques recouvraient les murs, en totalité ou en grande partie.

Ravenne 05 : le baptistère des Ariens. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 05 : le baptistère des Ariens. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 05 : le baptistère des Ariens. Jeudi 9 mai 2013

Selon toute vraisemblance, c’est au centre que se trouvait le bassin d’immersion pour le baptême. Il n’y en a pas trace, et il est très probable qu’on l’ait logiquement détruit lors de la transformation de ce baptistère en chapelle orthodoxe, en 561. Et si, comme on peut le supposer, cette cuve baptismale était belle, c’est encore une œuvre d’art supplémentaire qui a pâti des désaccords religieux. Car la petite cuve ci-dessus ne peut pas avoir servi à des baptêmes à cette époque. C’est tout simplement un bénitier. Nulle part je n’ai trouvé d’indication à son sujet, ni sur sa nature, ni sur sa provenance, ni sur sa datation. Néanmoins ces oiseaux picorant des raisins (qui se trouvent avec la tête en bas sur la cuve) et cet animal fantastique, un griffon avec ses ailes et sa queue de dragon, me semblent typiquement byzantins.

Ravenne 05 : le baptistère des Ariens. Jeudi 9 mai 2013

Avant de quitter ce baptistère, je m’arrête un instant devant ces quelques mots gravés dans la pierre. C’est du latin. SOLI DEO HONOR ET GLORIA signifie “Au seul Dieu, honneur et gloire”. Là non plus je n’ai nulle part trouvé de commentaire, mais les Ariens accusant les Orthodoxes d’être polythéistes puisque Jésus-Christ et Dieu le Père sont tous les deux des dieux, je suppose que cette formule “au seul Dieu” est arienne et date d’avant 540 et la prise de Ravenne par les Byzantins. Rejetant la conception chrétienne d’un seul Dieu en trois personnes, les Musulmans se doivent d’affirmer leur foi en prononçant “Je témoigne qu'il n'y a de dieu qu'Allah”. C’est un peu la même chose que nous avons ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche