Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 23:55
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

Encore une merveilleuse église. Nous voici à Sant’Apollinare Nuovo, Saint-Apollinaire-le-Neuf. Appellation qui peut sembler curieuse, quand on se rappelle que l’autre Sant’Apollinare, celui de Classe, a été inauguré en 549, alors que l’église dite “nouvelle” lui est antérieure: voulue par le roi goth Théodoric –une plaque de marbre de 1962, dans l’église, indique qu’une inscription dans le chœur, encore visible au neuvième siècle, en témoignait– pour être l’église du palais royal juste voisin, elle a été construite à la fin du cinquième siècle et au tout début du sixième. Mais il faut savoir que cette église, consacrée au Christ Rédempteur par les Ariens, a été débaptisée lorsque les Byzantins, à partir de 540, sont redevenus maîtres des lieux. Elle était arienne? Ô horreur! On en fait une église orthodoxe et, après l’édit de Justinien en 561, on la consacre à saint Martin, notre saint Martin tourangeau, pourfendeur des hérésies. Et puis au neuvième siècle on a craint que les pirates, lors de leurs incessantes incursions, ne volent dans la basilique de Classe les reliques de saint Apollinaire, et on a feint de les transférer dans cette église Saint-Martin. Plus question d’hérésie, l’église a pris le nom de Sant’Apollinare. Mais comme il y avait alors dans la ville une autre église de ce nom, Sant’Apollinare in Veclo, celle qui à ce moment-là adoptait le même nom était le “nouveau” Sant’Apollinare.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

C’est à cette époque, ou peu après, qu’a été construit ce campanile de 37,50 mètres dans le style typique des campaniles de la ville. Quant à la façade telle que nous la voyons aujourd’hui, elle date du seizième siècle, avec son narthex de marbre blanc. Autrefois, devant le narthex, il semble qu’un immense portique à quatre arcades ait recouvert tout le parvis actuel.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

Avant d’entrer dans la basilique, juste un petit coup d’œil au cloître. En effet, après sa reconsécration, la basilique a été confiée aux soins de moines bénédictins puis, au seizième siècle, aux Frères Mineurs de l’ordre de saint François. C’est pour cette raison qu’il y avait un monastère et son cloître.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

Quand on entre dans l’église, une basilique à trois nefs, on est surpris par son ampleur. C’est un immense espace de 42 mètres sur 21, soutenu par vingt-quatre colonnes corinthiennes. Si la surface est d’origine, le volume ne l’est pas: au seizième siècle ces colonnes ont été rehaussées d’un mètre cinquante. Quant au plafond à caissons, très beau, il date du dix-septième siècle, et remplace un plafond encore plus beau, puisqu’avant d’adopter le nom de Sant’Apollinare l’église était surnommée San Martino del Cielo Dorato, Saint-Martin au Ciel d’Or.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

En comparant les trois nefs ou la chaire, elle aussi du sixième siècle, avec le chœur de l’église, on se rend compte tout de suite que cette abside, semi-circulaire à l’intérieur et polygonale à l’extérieur, dispose d’une décoration qui n’a rien à voir avec le reste de l’édifice. Avec ses stucs, elle est baroque et détone.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

Il en va de même de cette chapelle latérale, mais cela choque moins, parce que du bas-côté on n’a pas une vue générale de la basilique, opposant les styles.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

Entre les arcs des colonnes, des médaillons représentent des saints. Pour en montrer quelques-uns, je choisis d’abord saint Agapit dont il est dit qu’il est fêté le 16 mars. Avec ses habits sacerdotaux, ce n’est certes pas le jeune saint Agapit de Palestrina supplicié en 274, que j’évoque dans mes articles Le mont Celio à Rome (27 février 2010) et Palestrina (28 février 2010). Il y a un autre saint Agapit, pape en 535-536, et quoique ces médaillons soient visiblement postérieurs de bien des siècles à la construction de l’église il semble logique de considérer que c’est lui que l’on voit ici puisque son pontificat se situe dans le siècle de la construction de l’église. Il y a encore un autre saint Agapit, évêque en Phrygie au quatrième siècle, dont je ne m’expliquerais pas la présence ici. De même pour un saint Agapit mort en 1584, moine russe de Vologda. Mais ces quatre saints sont fêtés, d’après ce que j’ai trouvé, respectivement le 18 août, le 22 avril, le 18 février et le 21 mai. Aucun d’entre eux le 16 mars…

 

Le second médaillon représente saint Martin de Tours, ce qui est logique puisqu’il a été patron de la basilique pendant plusieurs siècles. Et là, pas de problème, il est bien fêté le 11 novembre, comme indique sur le médaillon.

 

Le troisième représente sainte Claire d’Assise, morte en 1253, ce qui suffirait, si ce n’était pas évident, à prouver que ces fresques ne sont pas d’origine. Elle est représentée en religieuse, il n’y a donc pas de doute, c’est bien sainte Claire d’Assise, la disciple de saint François, mais sa fête est le 11 août, alors qu’ici elle est indiquée le 12 du même mois. J’avoue ignorer si la date a été déplacée au cours des siècles, mais je sais que cela est possible car dans ma jeunesse on fêtait deux proches de ma famille, Monique le 4 mai et Dominique le 4 août, alors qu’aujourd’hui ces fêtes ont été déplacées au 27 août et au 8 août.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

Tout à l’heure, sur ma photo représentant le plafond et le haut des murs d’un bas-côté, on a pu constater que tout en haut, juste sous le plafond –c’est à douze mètres de haut– il y avait une ligne de petites scènes en mosaïque. Il s’agit, d’un côté, de scènes de la vie du Christ tirées des Évangiles, de l’autre côté elles représentent la Passion de Jésus. Je ne peux toutes les montrer, j’en ai choisi quelques-unes. Ci-dessus, la pêche miraculeuse, la guérison du paralytique, la rencontre de Jésus avec la Samaritaine devant le puits et la résurrection de Lazare qui se dresse tout entouré de bandelettes.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

Difficile de me limiter. Je ne résiste pas à l’envie de publier ici cinq photos des mosaïques de la Passion. On reconnaît, bien sûr, la Cène du Jeudi Saint, Jésus avec les apôtres au Jardin des Oliviers, puis au matin c’est le baiser de Judas qui désigne ainsi qui est Jésus. Ensuite Jésus va être jugé et Pilate se lave les mains. Je termine ma sélection avec le dimanche de Pâques: les Saintes Femmes constatent que le sépulcre est vide, en présence de l’ange. J’ai lu quelque part que l’on peut supposer deux artistes différents, l’un pour la vie de Jésus, l’autre pour sa Passion. Cette idée repose sur deux éléments, d’une part le visage serein de Jésus dans la première partie, les visages sévères et tendus de l’autre côté. Je ne suis pas sûr que l’argument soit probant, parce que dans le premier cas Jésus enseigne, guérit, ressuscite, dans le second cas il souffre, il va à la mort, et les personnages qui le jugent et le condamnent sont cruels. Autre argument, du premier côté il y a un total de 47 personnages, du second côté il y en a 99, soit plus du double. Je ne les ai pas comptés moi-même, mais ce déséquilibre est évident dès le premier coup d’œil. À mes yeux, cet argument a plus de poids. Néanmoins, là encore il y a une différence de sujet. Guérir ou ressusciter une personne suppose un tête à tête, même si je dois reconnaître que la pêche miraculeuse pourrait mettre en scène plusieurs disciples. En revanche, le Dernier Repas, le Jardin des Oliviers, sont des épisodes qui supposent la présence des douze apôtres, puis l’arrestation, le jugement, la Passion nécessitent l’intervention des soldats, les prêtres qui réclament la mort de Jésus, le peuple qui va demander la libération de Barabbas. Cela dit, je ne suis pas spécialiste et il y a peut-être d’autres indices dont je n’ai pas connaissance.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

On a pu constater sur la photo du haut du bas-côté que chacune de ces scènes était séparée de la suivante par deux colombes, qui rappellent celles que l’on a vues au mausolée de Galla Placidia.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

On a pu constater aussi qu’au niveau en-dessous, entre les fenêtres, on pouvait voir des hommes en toge blanche. Qui ils sont, les spécialistes ne peuvent le dire avec certitude, mais l’opinion générale penche vers les prophètes qui sont les auteurs de l’Ancien Testament, comme le suggèrent les manuscrits qu’ils tiennent en main, quoique certains pensent qu’il s’agit de saints… sans pouvoir dire lesquels, car ils n’ont pas d’attributs caractéristiques. J’ai lu quelque part que l’Église catholique tenait beaucoup à la représentation des douze apôtres, et qu’on les verrait sûrement représentés ici dans une autre église mais que, parce que ces mosaïques datent des premiers temps de cette basilique, lorsqu’elle était encore de culte arien, il y avait sans doute là une volonté de se démarquer du culte romain.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

Dans la grande nef, au-dessus de la ligne de colonnes, on est frappé par les deux lignes de procession de saints, des femmes à gauche et des hommes à droite. Les femmes sont des vierges et martyres, les hommes sont également des martyrs de leur foi. Mais ces mosaïques ont été profondément modifiées. Après 461, Agnellus, archevêque de Ravenne (556-569) jugea inconvenante la décoration de la basilique, et sans réellement tout remplacer il a fait effacer et redessiner bien des choses, beaucoup plus que de petits détails. Nous allons voir pourquoi.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

Les processions partent du bas de l’église et se dirigent vers le chœur. À gauche, les vierges partent du port et de la ville de Classe. Nul doute sur l’identification, non seulement parce que l’on voit trois gros bateaux, une église à narthex, etc., mais surtout parce qu’une inscription, à droite, dit clairement CIVI[tas] CLASSIS, Ville de Classe. Cela, Agnellus l’a conservé. Mais, quoique l’on n’ait pas de texte décrivant la procession, il est presque assuré que les personnages étaient l’évêque arien de Classe, foyer du christianisme primitif de la région, et sa suite de prêtres. Pas question de laisser cette représentation de l’hérétique. Agnellus a fait mettre au sol toute la procession arienne.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

Voilà donc comment, après 561, Agnellus a fait créer de toutes pièces cette procession de jeunes filles qui ont subi le martyre et en portent la couronne dans les mains. Afin d’aider à les identifier, leur nom est inscrit au-dessus de leur tête. Mais ce n’est pas écrit bien gros, c’est situé très haut, cela se lit plus aisément sur la photo prise au téléobjectif que sur le mur. Par exemple, je montre en gros plan sainte Eugénie.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

Faut-il interpréter cette image comme une indignité des femmes de s’approcher de la divinité? Les vierges et martyres, portant leurs couronnes en main, font offrir leurs présents par les Rois Mages. Le premier, à droite, est Gaspard, suivi de Melchior et de Balthasar. Puis viennent les saintes, Euphémie en tête, puis Pélagie.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

Et pourtant c’est vers une femme, la Sainte Vierge, qu’elles se dirigent. Certes elle porte l’Enfant Jésus sur ses genoux, mais précisément il est enfant, sa place à cet âge est avec les femmes. Peut-être au contraire faut-il supposer que seule la procession des gens d’Église ariens a été supprimée par Agnellus, et que ces Mages sont comme les premiers des dignitaires de l’Église, bien à leur place en tête de la procession Pour revenir à la représentation de Jésus, on peut noter que l’imagerie catholique orthodoxe de l’époque le représente habituellement en Christ Pantocrator, c’est-à-dire Tout Puissant. Il est dans sa gloire, il trône, il est vraiment Dieu. Or cette image, en le montrant enfant, le place dans sa nature humaine, venu au monde comme un bébé sans force ni pouvoir. Or précisément l’arianisme refuse à Jésus sa nature divine. Cette partie de la mosaïque n’a donc pas été retouchée.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

De l’autre côté, la procession sort d’un grand bâtiment sur le fronton duquel on lit PALATIUM, Palais. Il s’agit donc du palais royal de Théodoric. Et, bien entendu, la procession qui en sortait était composée du roi suivi de son entourage, famille et cour. Là encore, Agnellus a fait détruite toute la mosaïque de la procession, et n’a gardé que le palais. Mais à l’intérieur même du palais, il y avait des personnages. Ils ont été effacés avec des tesselles d’une couleur légèrement différente de celle du fond, ce qui fait comme des ombres là où il y avait des têtes. Certains personnages appuyaient leur main à une colonne, et les artistes employés par Agnellus ont négligé d’effacer ces mains. On voit très nettement ces détails sur la seconde de mes photos ci-dessus.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

En parallèle des vierges qui ont remplacé les prêtres, je montre ci-dessus les martyrs qui ont remplacé Théodoric et son entourage. En gros plan, j’ai ici choisi saint Apollinaire, puisqu’il est le patron de cette basilique. Devant lui, saint Félix.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013
Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

Et puis en tête, nous trouvons saint Martin, le nouveau patron de la basilique reconvertie, et il est suivi de saint Clément, saint Sixte, saint Laurent, saint Hippolyte.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

Tous ces saints s’avancent, avec en main la couronne du martyre, vers le Christ entouré de ses anges. Dans sa majesté, ce Christ semble contredire ce que je disais tout à l’heure sur la représentation arienne de Jésus. Mais d’une part, on peut imaginer –ce que, en fait, je ne crois pas– que cette partie de la mosaïque ait été refaite; d’autre part, si la divinité à l’égal du Père est refusée à Jésus, il n’en est pas moins le Verbe, la Parole de Dieu représentant Dieu Lui-même, comme l’ambassadeur de France en Italie représente la France sans être lui-même la France.

Ravenne 09 : Sant'Apollinare Nuovo. Jeudi 9 mai 2013

Après avoir admiré ces merveilleuses mosaïques, et avant de quitter cette basilique de Sant’Apollinare Nuovo, nous nous devons de saluer respectueusement l’empereur Justinien.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche