Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 23:55
Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013

Nous sommes dans le quartier de Dante. Sur la vaste place où s’élève l’église San Francesco, sur la droite, se trouve le conseil provincial, installé dans le Palais Rasponi. J’en ai montré la façade dans mon article Ravenne 01. Ma photo met en perspective la tour néogothique du palais, qui date de 1840, et le campanile de l’église.

Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013
Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013
Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013
Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013

C’est entre la fin du dix-huitième siècle et le début du dix-neuvième qu’a été construite cette crypte composée de trois pièces, dont l’une a servi de chapelle, avec un petit autel. L’ensemble était destiné à recevoir les sépultures de la famille Rasponi, mais en fait personne n’y a jamais été enterré.

Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013

Comme nous allons le voir, l’intérêt de ce bâtiment ne se limite pas à son architecture. Ma photo ci-dessus permet, en regardant le sol et le mur du fond, de deviner que des éléments anciens et contemporains méritent d’être remarqués.

Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013
Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013
Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013

En effet, le sol est en mosaïque. Une mosaïque ancienne. Il est absolument certain qu’elle n’est pas ici d’origine, et que la crypte n’a pas été construite dessus. On suppose, et c’est une quasi-certitude, qu’il s’agit du sol de la basilique San Severo (Saint-Sévère) de Classe, qui date de la fin du sixième siècle. Lors du déclin de ce port antique de Ravenne, la basilique a survécu grâce au monastère qui lui a été adjoint au dixième siècle, mais elle a été détruite après le quinzième siècle. Ce qui en a été récupéré ici ne provient pas d’un unique grand morceau, mais est constitué de plusieurs petits fragments habilement raccordés.

Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013

Les Rasponi avaient aussi trouvé je ne sais où quelques plaques de marbre de Proconnèse que les spécialistes ont datées de l’époque de Théodoric, comme ce bas-relief représentant un quadrupède.

Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013

La crypte peut également être utilisée –pourquoi pas?– pour des expositions temporaires. Nous avons pu y voir des œuvres contemporaines comme celle-ci, intitulée Labirinticamente 2006 (“Labyrinthiquement 2006”).

Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013
Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013

Ici, sur cette pierre qui, sur un visuel, est définie comme l’autel de la chapelle, explication à laquelle je ne crois pas parce qu’elle est évidée en cuvette et dispose d’un orifice d’écoulement, est posée une coupe sans fond, une sorte d’entonnoir.

Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013
Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013

Vaso 1996. Puisque Ravenne est la capitale mondiale de la mosaïque, il est normal que la plupart des œuvres présentées, ou la totalité, soient des mosaïques. Ici, dans ce “Vase 1996”, on voit incrustée une colombe, rappel des colombes que l’on voit un peu partout, depuis le mausolée de Galla Placidia.

Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013
Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013
Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013

Le Palazzo Rasponi comportait à l’origine de grands jardins suspendus. Aujourd’hui, si les jardins que nous voyons sont accueillants, ils n’ont pas, paraît-il, la splendeur de ceux du passé. Une partie d’entre eux, cependant, cultivés au-dessus du niveau du sol, méritent toujours le titre de jardins suspendus.

Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013
Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013

Il y a aussi un très intéressant chemin sur les toits avec une passerelle et une grande terrasse, qui permet d’apprécier l’architecture des bâtiments.

Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013
Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013
Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013

Oui, apprécier l’architecture du palazzo; mais aussi d’avoir une très belle vue d’en haut. C’est ainsi que j’ai pu prendre cette photo de l’église San Francesco (cf. mon article Ravenne 11) et de la piazza du même nom. Sur cette place, la maison au bout du flanc à droite, après les arbres, porte la plaque de ma troisième photo. Cette plaque dit qu’ici se trouvait la maison où a habité en 1819 Lord Byron, qualifié “ami des patriotes de Ravenne”. Les mots “ici se trouvait” signifient que cette maison n’existe plus, et que celle que l’on peut voir aujourd’hui a été bâtie sur l’emplacement de celle qu’a occupée Byron. Je la montre vue d’en bas dans mon article Ravenne 01.

Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013

Depuis le début, je parle du palais, j’en montre une crypte, des jardins, le toit, mais où est-il donc, ce palais? Je n’en montrerai que cette vue. Dans un premier temps, c’est au dix-huitième siècle que la famille des Rasponi l’a construit. En 1895, les Rasponi le vendent à un certain Geremia Zoli, qui en fait l’hôtel Byron, le plus luxueux établissement de Ravenne. En 1918, les héritiers de Zoli le vendent à la Fédération des Coopératives de la Province de Ravenne.

Ravenne 14 : palazzo et crypte Rasponi. Jeudi 16 mai 2013

Mais les événements politiques s’en mêlent. En 1922, les Fascistes de Mussolini n’aiment pas ce qui est à gauche, et détruisent, incendient ce qui est communiste ou socialiste, avant d’investir des villes. C’est ce qui arrive à Ravenne, et la Fédération des Coopératives est bien évidemment une cible à détruire en priorité, car elle est devenue le symbole du pouvoir socialiste à Ravenne. La plaque ci-dessus l’évoque:

 

“Ces murs de l’ancien palais Rasponi, réchappés de l’assaut fasciste du 28 juillet 1922, rappellent le siège de la Fédération des Coopératives de la Province de Ravenne, incendié et détruit par qui a tenté en vain d’anéantir les valeurs et les œuvres de milliers de coopérants”.

 

Quelques pans de murs réchappés de la fureur fasciste… Le palais n’était plus que des ruines. Une société napolitaine les acquiert pour construire à la place un grand ensemble comportant une auberge, un café, une salle de théâtre et de concert, des boutiques, des appartements. Ce projet émeut la population. Corrado Ricci (1858-1934, célèbre archéologue et historien de l’art, sénateur en 1923, superintendant des monuments de Ravenne) est appelé à s’en mêler. Un architecte, Giulio Ulisse Arata, accepte de prendre en compte les remarques et avis de Corrado Ricci. Les travaux commencent en 1924 mais, plutôt que d’admettre les modifications du projet, la société vend la propriété à l’administration provinciale alors que les travaux sont loin d’être achevés. Le Palazzo della Provincia sera inauguré en 1928.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche