Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 23:55
La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013
La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013

Dans mon article “Les Juifs à Grodno. Vendredi 18 février 2012” j’avais évoqué ce qu’ils avaient subi de la Shoah et j’avais aussi parlé de la grande synagogue de cette ville du nord-ouest de la Biélorussie. Les travaux de rénovation entrepris ont été poursuivis et un petit musée –tout petit, mais c’est paraît-il un début– a été ouvert. Cela justifie que je revienne aujourd’hui sur le sujet. Il y a maintenant un an et demi, toutes les façades étaient dans l’état que l’on voit sur la partie gauche de ma deuxième photo ci-dessus mais à présent une grande partie des surfaces a retrouvé une apparence élégante.

La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013

On se rend compte que, s’il y a à l’évidence un énorme travail de restauration à effectuer, cette synagogue était un très beau bâtiment. Il ne s’agit pas de simplement recrépir les murs, il faut aussi sauver les sculptures voire, à certains endroits, les refaire. Les huisseries, elles, ont toutes été déjà changées afin de protéger les espaces intérieurs.

La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013
La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013

La rénovation de l’intérieur était déjà bien avancée lors de notre précédente visite, elle est désormais totalement achevée. Mais les accès aux divers espaces annexes ne sont pas achevés. Pendant notre visite, un jeune homme a fait une chute dans un escalier et il a fallu appeler les secours, car il s’est fait une fracture ouverte de la jambe. Comme lieu de culte ou comme monument à visiter, il reste donc un sérieux travail de sécurisation à mener.

La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013

Dans la synagogue elle-même, nous avons pu apprécier une exposition des œuvres d’un artiste complet, nommé Mourakhver. Par “artiste complet”, je veux dire qu’il dessine, qu’il peint, qu’il sculpte. Pour le présenter, commençons par son autoportrait.

La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013

Ce tableau, très beau, dramatique, il l’a intitulé ''Ianouch Kortchak''. Orthographié à la polonaise (car il était polonais), Janusz Korczak (1878-1942) était un pédiatre qui, entre autres, s’occupait d’un orphelinat du ghetto de Varsovie. Quand ces petits enfants juifs ont été déportés à Treblinka, il a décidé de partir avec eux. Consciemment, il y a laissé la vie, pour ne pas abandonner ceux à qui il avait voué sa vie professionnelle et morale. Andrzej Wajda en a fait un film, Korczak. Ce tableau le représente, entouré des orphelins qu’il a accompagnés dans le supplice nazi, derrière des fils de fer barbelés. Symboliquement, outre des lignes horizontales, les barbelés forment deux triangles inversés qui dessinent une étoile juive, rappelant l’étoile jaune qui apparaît sur un vêtement dans le bas du tableau.

La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013

Dans un genre totalement différent, et suivant une inspiration elle aussi différente, Mourakhver présente des sculptures en verre. Les formes sont créatives, et très esthétiques. Celle-ci s’intitule “La femme du pharaon”.

La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013

Autre œuvre en verre, ces deux visages à l’intérieur de deux ampoules de verre. Entre les deux, une plaque de verre, assurant la symétrie comme dans un miroir. Ce qui justifie le titre, “Réflexion”. Décidément, j’aime beaucoup ce que fait cet artiste. Mais laissons-le là.

La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013
La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013

À vrai dire, je ne sais pas qui a réalisé ces décors sur les murs de l’escalier. Sur ma première photo, le vêtement des personnages montre qu’il s’agit d’une famille juive. Sur ma seconde photo, cet homme qui porte la kippa sur la tête et ne coupe pas sa barbe est lui aussi un Juif. Comme nombre de ses congénères, il est représenté exerçant la profession de tailleur, son mètre-ruban pendant autour du cou, en train de repasser un vêtement qu’il vient de confectionner.

La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013

À l’intérieur du petit musée, on peut voir ces figurines exprimant la vie d’une famille au sein de la communauté juive de Grodno. En réalité, avant la Seconde Guerre Mondiale ils étaient bien intégrés, malgré un antisémitisme très prononcé d’une grande partie de la population polonaise (jusqu’en 1939, la région de Grodno avait été rattachée à la Pologne, et nombre de colons polonais s’y étaient installés), c’est essentiellement ici encore par le costume qu’on les caractérise.

La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013

Mais le but de ce musée n’est pas de montrer le folklore juif ou d’amusantes figurines. Il montre par exemple cette photo d’un “wagon de la mort” qui a servi au transport de Juifs de Grodno vers les camps où ils allaient être exterminés.

La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013

Une vue d’un mur du musée. Y sont évoquées des personnes qui ont subi la déportation et ses suites. Avec l’illustration de cette famille en tenue rayée, et sur l’étagère des chandeliers à sept branches.

La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013

Le musée montre également d’authentiques reliques de la déportation, comme ce numéro matricule répétant sur le tissu le numéro tatoué sur le bras, un morceau de la tenue d’uniforme des Juifs dans les camps, etc.

La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013

Ceci est un livret de “Vétéran du travail”. Ce titre décerné par le pouvoir soviétique, calqué sur celui des vétérans de la guerre, récompense et honore les hommes et les femmes qui ont montré des qualités dans l’exercice de leur profession. Le récipiendaire, en 1977, en est un Juif de Grodno. Il n’est pas dit ce que ce livret vient faire là, dans ce musée, mais je crois comprendre que l’intention est de montrer que l’antisémitisme de l’URSS ne pouvait accuser les Juifs d’être de mauvais citoyens, puisqu’ils pouvaient recevoir ce genre de reconnaissance de leur esprit civique.

 

1977, c’est du temps de Brejnev. Pour moquer l’antisémitisme de Brejnev et de son entourage, une petite histoire circulait dans les milieux juifs de l’époque. Un jour, Brejnev convoque Nikolaï Chtchelokov, le chef du MVD, et lui dit: “La communauté internationale nous montre du doigt au sujet des Juifs. C’est mauvais pour notre image face aux diables américains. Tu vas me rouvrir deux ou trois synagogues, tu y mets un rabbin sympathisant communiste, et on en publie des photos partout, on multiplie les articles. Compris? –Oui, oui, tovaritch Brejnev. Je m’en occupe”. Un mois passe. Brejnev: “Au fait, Chtchelokov, et mon histoire de synagogues? Tu n’as pas réussi à me dégotter quelques rabbins qui fassent l’affaire? –Si, si, tovaritch, je m’en suis occupé activement. Il y a bien encore en URSS quelques rabbins, mais le problème… ils sont tous juifs!!!”

La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013
La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013
La synagogue de Grodno. Jeudi 15 août 2013

Lunna est une ville proche de Grodno. Il y a à peine plus d’un an, en juin 2012, le propriétaire d’une vieille maison de cette ville décide d’y mettre de l’ordre et de la rénover et, dans le grenier, il découvre des livres, des documents, des notes, en yiddish. Puis, dans un trou creusé dans le sol, il trouve des outils qui, selon toute apparence, étaient cachés là depuis soixante-dix ans. Deux Juifs nés à Lunna avant la guerre ont été retrouvés, dont l’un a survécu à l’holocauste et vit en Israël, et l’autre avait fui avant la guerre, et tous deux ont souhaité que ces objets soient confiés à la garde du musée des Juifs de Grodno et placés ensemble sur un même présentoir.

 

Voilà donc quelques images de ce que l’on peut voir dans ce musée. Il va s’enrichir peu à peu, il va s’organiser. C’est ce qui nous a été dit. Nous verrons cela une autre fois lors d’un autre voyage à Grodno.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche