Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 23:55

Nous avons vu Chora, capitale de l’île, dans mon premier article sur Andros, nous avons vu divers autres sites de l’île dans un second article, mais je me suis abstenu de parler des monastères, les réservant pour mon article d’aujourd’hui.

Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014

Partant d’Andros par la grand-route qui se dirige vers la côte ouest de l’île, nous traversons Mesaria puis, à Koumani, nous tournons à gauche et après avoir un moment suivi la vallée la route se met à grimper dans la montagne puis dépasse Fallika. Nous arrivons à environ 500 mètres d’altitude, sous la crête de Tsirovlidi qui culmine à 722 mètres. De là, nous avons une vue splendide sur les environs, et notamment sur la côte et sur Chora.

Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014

C’est dans ce site qu’est venu s’établir un monastère, le monastère de Panachrantou. Drôle de nom? D’abord, la finale –ou marque un complément de nom, tout simplement: “monastère DE la panachrantos”. Ensuite, l’adjectif achrantos: en grec ancien (je crois que le mot n’est plus en usage aujourd’hui), le verbe χραίνω (chrainô) veut dire toucher, badigeonner, souiller. Son participe passé χράντος (chrantos) signifie donc sali, souillé; et avec le préfixe privatif a-,  άχραντος veut donc dire non souillé, immaculé. Et d’autre part, παν- (pan-) signifie tout, et donc l’adjectif Panachrantos, la Toute Immaculée, s’applique à la Sainte Vierge. Voilà pour l’étymologie et la signification du nom de ce monastère.

 

Quant à ces très curieux alvéoles dans la roche derrière le monastère, je n’en connais pas l’origine, mais ils ne me semblent pas, a priori, avoir une origine naturelle…

Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014

L’origine de ce monastère est très ancienne. À l’origine, deux moines ermites auraient trouvé une icône représentant la Vierge, peinte par saint Luc en personne, et auraient formé le projet de construire un monastère à cet endroit. Cela relève de la foi pure et simple, non de l’histoire. En revanche, certains manuscrits semblent ne pas se référer à une légende, mais à la réalité quand ils racontent que Nicéphore Phocas, général de l’Empire Byzantin, aurait été drossé sur les côtes d’Andros par une tempête, en 921. Il était en route vers la Crète parce que cette grande île était depuis 824 aux mains des Arabes qui en avaient fait leur base pour leurs navires pirates, qui causaient des ravages dans toutes les îles de l’Empire, ainsi que dans leurs villes côtières. Plusieurs expéditions de l’Empire Byzantin s’étaient soldées par des échecs, et ce vaillant général avait bien l’intention d’essayer de venir à bout de ces trublions. Cela c’est historique, c’est sûr. Selon ces manuscrits, nos deux moines seraient venus à lui pour lui dire qu’ils possédaient une icône de la Vierge susceptible de lui assurer la victoire, disant qu’ils la prieraient pour lui et pour le succès de son entreprise, si toutefois il leur promettait de financer leur monastère s’il reprenait l’île aux Arabes. Ce qui est historique, c’est que Nicéphore Phocas a été victorieux, que la Crète est revenue dans le giron de Constantinople, et que Nicéphore Phocas a tenu sa promesse et qu’il a financé la construction. Tout cela était donc en 961, or en 963 (et jusqu’à sa mort en 969), notre Nicéphore est devenu empereur et il a continué à aider le monastère de la Vierge d’Andros. Il me faut ajouter que dans les archives du monastère comme dans celles de l’évêché (Métropole) ou celle du patriarcat, aucun document ne se réfère à ce monastère avant le seizième siècle.

Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014

Voilà quelques images de ce monastère dont, en fait, je ne sais pas grand-chose. À part qu’il y coule plusieurs sources et que les deux fontaines de cet autel (deuxième et troisième photos ci-dessus) sont en réalité une source. Pour une raison que j’ignore, non seulement les guides ne disent rien de ce monastère, sauf parfois quelques mots au sujet des événements de 961, mais les sites Internet sont tout aussi pauvres, dans la librairie de Chora je n’ai pas trouvé de livre intéressant sur le sujet, et sur le site odysseus du ministère grec de la culture, je ne l’y ai pas trouvé du tout. Il est évident que tous les bâtiments ne remontent pas au dixième siècle, mais en reste-t-il quelques-uns? Ou beaucoup? De quand les bâtiments plus récents datent-ils? J’ai lu quelque part que le monastère datait de 1662, sans évoquer la fondation de 961, et sans donner la moindre référence de cette information. D’autres parlent du seizième siècle, ce qui est beaucoup plus tôt. Ce qui est dit assez souvent, c’est qu’il abrite de nombreuses reliques de saints, et que la principale d’entre elles est le crâne de saint Pantéléimon (saint Pantaléon), montré aux fidèles le jour de sa fête.

Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014

On sait que c’est le métropolite (l’évêque) de Patras qui a donné le signal de l’insurrection contre l’occupation turque en 1821. Nombreux sont les monastères qui, dès le début, ont participé de façon très active, et souvent héroïque, à la Guerre d’Indépendance. Ces photos montrent des canons qui ont été utilisés à cette époque et que les moines qui vivent ici conservent en pieux souvenir de la lutte de leurs prédécesseurs. C’est d’ailleurs une tradition chez les Orthodoxes dépendant du patriarcat de Constantinople de prendre le parti de l’État s’il est orthodoxe (et en Grèce il n’y a pas séparation de l’Église et de l’État), de lutter dans le cas contraire (Guerre d’Indépendance, ou encore Monseigneur Makarios à Chypre), ce qui est un motif de tension avec le patriarcat de Moscou, qui est résolument du côté de Poutine, alors que ce dernier a été colonel du KGB en DDR (Allemagne de l’Est communiste) où les archives déclassifiées montrent comment il a pourchassé les Chrétiens qui pratiquaient leur religion.

Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014

Même si les explications manquent, lors de la visite d’un monastère il est indispensable d’aller faire un tour dans le catholicon ou dans l’une des chapelles pour voir quel est leur aspect. Et ici, dans cette chapelle, on se rend compte qu’elle doit être très ancienne dans sa structure. Mais non pas cette Annonciation plus récente, et encore moins ces stalles que je crois modernes.

Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014

Dans mon article sur Andros, j’ai cité Tournefort disant qu’il avait dû passer la nuit au monastère de la Vierge. Ce monastère de la Vierge à Andros, c’était bien sûr Panachrantou. Il disait qu’il n’avait rien de beau, chacun ses goûts mais ce n’est pas du tout mon avis. Et enfin il disait qu’on l’y aurait laissé jeûner malgré lui, à quoi je me suis empressé de protester que partout nous avions été bien accueillis. Il y a ici un moine réputé pour cuisiner excellemment des pâtes, nous n’avons pas pu rester pour y goûter et en profiter, mais avant que nous partions, on nous a priés de nous rendre dans ce petit salon, où il nous a été offert de ces œufs colorés qui sont traditionnels au temps de Pâques chez les Orthodoxes. Je crois que l’une des façons de les colorer consiste à les faire bouillir avec des pelures d’oignon. En outre, il y avait des loukoums, et on a beaucoup insisté pour que nous en mangions beaucoup. Alors oui, vraiment, l’accueil est chaleureux au monastère de la Vierge Panachrantos.

Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014

Passons à un autre monastère, celui d’Agios Nikolaos (Saint Nicolas). Cette fois-ci, nous partons d’Andros vers le nord-ouest, nous allons monter dans la montagne, et à une altitude de 250 mètres, sous la cime de 498 mètres, nous parvenons au monastère. Celui-là date, paraît-il, du onzième siècle, et il aurait subi de grandes transformations en 1760. Mais… j’ai lu quelque part qu’il daterait du seizième siècle! Sur les deux premières photos ci-dessus, on aperçoit le dôme du catholicon, mais ce monastère comporte de très nombreuses petites chapelles disséminées, comme celle que nous apercevons de l’extérieur, par-dessus le mur, sur ma troisième photo.

Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014

On pouvait apercevoir, tout au fond à l’arrière-plan de ma photo prise par-dessus le mur, le sommet d’une petite chapelle toute blanche. La voilà, cette chapelle hors les murs du monastère, isolée dans la montagne.

Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014

De nombreuses chapelles, disais-je. Et beaucoup d’entre elles comportent des cloches. Quand on pense qu’au temps de l’occupation ottomane, les chrétiens n’avaient pas le droit de faire sonner des cloches… Et le fait d’occuper une position reculée, loin de tout, ne permettait pas davantage de les utiliser. En revanche, cette position a été très utile pendant la Guerre d’Indépendance, où le monastère a pu jouer un rôle très actif, possédant une imprimerie et un atelier de reliure, ainsi qu’une école secrète.

 

Comme les autres monastères, Agios Nikolaos possède beaucoup de reliques de saints. Mais la plus vénérable est une partie du crâne (authentique???) de Joseph d’Arimathie, ce disciple de Jésus qui, le Vendredi Saint, est allé demander à Ponce Pilate le corps de Jésus pour l’ensevelir, et le déposer dans un tombeau qu’il avait fait aménager pour lui-même.

Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014

Ceci, c’est la belle cour d’entrée du monastère, avec un arbre vénérable, d’une dimension et d’une densité impressionnantes. C’est dans cette cour qu’est situé le bas-relief représentant saint Nicolas, le patron du monastère.

Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014

C’est dans la même montagne que le monastère de Saint-Nicolas, mais sur l’autre versant, plus proche de Chora, que se situe le monastère d’Agia Marina (Sainte-Marine). Ici, il nous est dit clairement qu’il a été fondé en 1325 et …comment traduire ανασύστασι? Remise sur pied? en 1975.

 

On se souvient que le pape avait conditionné son aide aux indépendantistes grecs à leur allégeance la papauté et au catholicisme. Le roi Othon, lui, est catholique, fils du roi de Bavière. Il a promis que son fils, héritier du trône –s’il a un fils, mais ce n’est pas encore le cas– sera élevé dans l’orthodoxie, mais lui-même reste catholique, ainsi que son frère qui serait héritier en l’absence d’un fils. Or un synode, méfiant à l’égard du patriarche de Constantinople qui reste en pays musulman, décide de l’indépendance de l’Église grecque par rapport au patriarcat de Constantinople et la déclare autocéphale et soumise à l’administration du roi… catholique! Du coup, une grande partie du clergé conteste la validité des décisions du synode et cette autocéphalie condamnée par le patriarche de Constantinople. Cette contestation va être à son comble quand le roi, usant de son autorité de désormais maître de l’Église orthodoxe de Grèce et considérant qu’il y a trop de monastères dans le pays pour trop peu de moines, décide de regroupements: les 563 monastères d’hommes, pour environ 3000 moines, seront regroupés en seulement 151, soit 412 fermetures; quant aux religieuses, elles étaient 277 pour 18 couvents, elles sont regroupées dans 4 couvents. Le couvent d’Agia Marina à Andros est l’un de ceux qui ont été fermés par décision du roi. Les monastères, les terres qui en dépendent, le cheptel qui y est élevé, mais aussi les instruments du culte, ciboires, calices, etc., tout cela est vendu pour entretenir le clergé et les églises, ainsi que pour financer les écoles.

 

Non seulement les monastères catholiques –très peu nombreux, il est vrai– ne subissent aucun changement, mais c’est l’armée qui est envoyée pour contraindre sans ménagements les moines qui tentent de résister. Certes, les Turcs étaient musulmans, certes ils interdisaient l’usage des cloches, mais enfin ils n’intervenaient pas dans le culte, dans l’organisation des monastères, dans ce qui était financé par le travail des moines ou par la générosité des fidèles. Dans les campagnes, et dans une moindre mesure dans les villes, les monastères sont ressentis comme les porteurs de l’identité du peuple grec, aussi nombre de révoltes surgissent-elles, immédiatement réprimées avec violence. En 1844, un coup d’État contraint le roi Othon à accepter une constitution (σύνταγμα, syntagma, le nom donné à la grande place d’Athènes, face au parlement, ex-palais royal), mais on ne revient pas sur la réorganisation monacale.

 

Ce ne sera qu’en 1975 que le métropolite de Syros (dont dépend Andros) demandera au moine Kyprianos de restaurer ce monastère d’Agia Marina et de le rouvrir.

Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014
Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014

Comme bien d’autres, ce monastère est censé devoir son origine à la découverte d’une icône miraculeuse. Si, comme indiqué sur la plaque, il a été fondé en 1325, c’est parce qu’un moine a vu sainte Marine qui lui apparaissait en songe, et qui lui indiquait une crevasse dans le rocher. Réveillé, le moine est allé voir à l’endroit indiqué dans son sommeil, et il y a trouvé une icône représentant la sainte. Il a alors construit un monastère à cet endroit-là.

 

Mais au seizième siècle, à trois reprises des pirates arabes débarquent, le pillent puis l’incendient. Et, à chaque fois, courageusement les moines le reconstruisent, et y établissent un couvent de femmes, qui en accueillera plus de cent. Ce succès ne l’a pas sauvé de la fermeture en 1833.

Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014

Nous avons vu l’extérieur des bâtiments du monastère, il convient de voir son catholicon. Traditionnelle église orthodoxe, avec sa multitude de lampes à huile, avec ses icônes, avec ses boiseries.

Andros, trois monastères. Les 21, 23 et 25 avril 2014

Mais le plus important, c’est la rencontre avec un personnage exceptionnel. C’est le Père Kyprianos, qui a refondé le monastère d’Agia Marina, et qui est un homme merveilleusement accueillant et ouvert. Merci, Pater.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche