Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 23:55

En visitant les sites archéologiques d’Akrotiri et de Théra (deux futurs articles) et aussi en visitant les vignobles, nous nous sommes déjà rendus hors de la capitale de l’île de Santorin. Dans le présent article, nous allons faire un petit tour dans cette même “province”, mais hors des sites archéologiques et de la vigne.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Nous allons commencer par Pyrgos, qui dévale de la colline, au centre de l’île. C’est un petit village sympathique qui a su garder son authenticité malgré les nuées de touristes qui s’abattent toujours plus nombreux sur Santorin. J’ai lu quelque part qu’il y avait 48 églises et chapelles (dont, paraît-il, 33 églises)… Or, au recensement de 2001, Pyrgos comptait 732 habitants. Une église ou chapelle pour quinze… En 1956, un terrible tremblement de terre a très sérieusement endommagé un grand nombre d’entre elles, et certaines ont été restaurées. En parcourant le bourg, nous allons en voir quelques-unes.

 

Pyrgos est un bourg fortifié, l’une des cinq forteresses construites par les Vénitiens dans l’île pendant son occupation. En grec, le mot pyrgos (πύργος), c’est une tour (la Tour Eiffel se dit ο Πύργος του Άιφελ), et par dérivation, à partir de la tour de défense, c’est le château fort, la forteresse. Pyrgos est en effet un village médiéval fortifié, coiffé par son “petit Kastro”, son Kasteli. Je lis, un peu partout dans les guides et livres en français, Kastelli, avec deux L. Que, pour maintenir le son S plutôt que Z entre deux voyelles, on transcrive un seul sigma par deux S, je le comprends; mais pour L? Je fais ici à titre d’exemple un copier-coller de Wikipédia en grec: Ο Πύργος ήταν ένα από τα πέντε καστέλια του νησιού (Pyrgos était l’une des cinq forteresses de l’île); ou, plus loin: Μέσα στο καστέλι του Πύργου (à l’intérieur de la forteresse de Pyrgos). Kasteli avec un seul L.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Je ne parlerai du Kasteli que tout à l’heure, mais je commence par une église qui se trouve à l’intérieur de l’enceinte de la forteresse, parce qu’elle est l’une des plus anciennes de Pyrgos et même de l’île de Santorin. C’est la Théotokaki, une église de la Vierge que l’on appelle aussi Koimêsis (que l’on prononce Kimississ), c’est-à-dire église de la Dormition. Certaines sources font remonter ses origines au dixième siècle, et dans l’état où nous la voyons elle est des années 1400.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Autre église du Kasteli, celle-ci est de 1660-1661 et elle a pour nom Εισόδια της Θεοτόκου (Isodia tis Théotokou, Entrée de la Mère de Dieu, autrement dit église de la Présentation de Marie au temple).

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Nous sommes donc redescendus (provisoirement) du Kasteli. Cette église, avec ce joli clocher, c’est Agios Nikolaos (Saint-Nicolas).

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

L’église que je montre ici est dédiée à saint Spyridon. En dehors de son nom, qui est inscrit sur la façade, je n’ai trouvé aucune information sur cette église, si ce n'est de nombreux articles qui parlent des célébrations qui y ont lieu.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Ici, nous voyons l’église de la Sainte-Trinité. Cette église était le catholicon d’un petit monastère. En très mauvais état à la suite du séisme de 1956 (il n’en restait debout que le mur nord et une partie du sanctuaire), elle a été restaurée en 1975 et héberge maintenant un musée ecclésiastique que nous n’avons pas visité. Il paraît qu’il s’y trouve une collection d’icônes, des sculptures, des vêtements liturgiques, etc.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Sur une stèle près de cette église on peut voir cette plaque (cf. ma photo du flanc de l’église), et une explication. C’est la représentation de Liza Patiniotou Marinou (1905-1997), qui est à l’origine de la restauration à la suite du tremblement de terre, ainsi que de la collecte et de l’installation des collections du musée.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Puisque je viens de parler d’une personne qui s’est illustrée à Pyrgos, j’en profite pour montrer ce haut d’un monument aux morts, situé devant l’église Saint Nicolas. Le texte gravé dit “Tombés pour la patrie, 1912-1921”. Chez nous, la Première Guerre Mondiale, c’est 1914-1918, et c’est déjà suffisamment affreux et suffisamment long. Ici, il y a eu d’abord les Guerres Balkaniques, et ensuite la guerre gréco-turque. En marge des atrocités de la guerre en elle-même, il y a eu les dissensions politiques, le roi étant favorable au côté allemand, son premier ministre Vénizélos au côté des Alliés, ce qui l’a amené à faire sécession et à créer un gouvernement parallèle à Thessalonique avant de revenir au pouvoir.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Une grande église, un haut clocher… mais nulle part je n’ai trouvé soit son nom, soit sa date, rien. En la cherchant parmi les centaines d’images proposées par Google, on ne la voit pratiquement jamais, quand parfois elle apparaît on ne lui donne pas de nom et même sur un site j’ai vu que c’était devenu un hôtel de luxe. Ce dont je doute fort, car je pense que les croix qui se dressent au sommet du dôme et du campanile auraient été ôtées.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

La petite ville de Pyrgos est restée, je le disais tout à l’heure, très typique et authentique. Il y a certes des rues modernes que hantent les voitures, mais les rues ne sont pas toutes de larges avenues, comme le prouve cette photo.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

De même, montant vers le Kasteli, qui par mesure de sécurité ne comportait qu’une seule entrée, la rue en escalier est fort étroite.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Le moyen, dans ces conditions, de procéder au ramassage des ordures ménagères? Eh bien on a recours au seul “véhicule” qui puisse monter des marches, franchir des passages étroits et s’accommoder de lourdes charges, c’est le brave âne, que l’on dit têtu mais qui ne rechigne pas devant ce travail ingrat.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Encore quelques images de l’architecture si particulière, si originale, de Pyrgos. Au sujet de Santorin, on a coutume de montrer des images de la capitale, Théra, ou surtout d’Oia, dont je vais parler (très brièvement) dans un instant, mais à mon avis Pyrgos est encore beaucoup plus typique et intéressant.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Ceci, c’est la vue que l’on a depuis les hauteurs de Pyrgos. Et bien entendu, on ne peut manquer de trouver dans le paysage une chapelle.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Hé oui, les chapelles sont omniprésentes dans le paysage de Santorin. De Grèce en général, mais sans doute encore plus dans celui de Santorin. Celle-ci date de 1872 et elle est dédiée à la Fanéroméni (c’est-à-dire à [la Vierge de] l’Apparition).

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Puisque j’ai dit que je parlerais très brièvement de Oia, nous y voilà. D’abord le nom: puisque le grec moderne ne prononce plus OI en OY’ comme autrefois, mais que ces deux lettres sont devenues un simple I, on prononce ce nom IYA, en faisant porter l’accent tonique sur le I.

 

Tous les guides, et la rumeur publique, chantent les louanges des couchers de soleil à Oia. Nous sommes allés pour y voir un coucher de soleil. C’est vrai que c’est magnifique, exceptionnel, mais à la vue des milliers de touristes qui prenaient tous la même photo au même moment, j’ai renoncé à le faire moi-même. À quoi bon publier une image que chacun a déjà sur son smartphone ou sur sa carte mémoire, ou qu’il peut trouver à l’infini sur Google? Dans mon article de ce blog Santorin. Du lundi 19 au mercredi 21 septembre 2011, j’avais montré des images de la ville, je me limite donc ici à ces deux seules photos.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

En roulant à travers l’île, il arrive que l’on voie encore des corps de moulins à vent. Ils ne sont plus en fonctionnement depuis longtemps, ils n’ont plus leurs ailes, ils sont en très mauvais état, mais ils sont bien décoratifs dans le paysage, campés sur les collines, là où le vent souffle le plus fort.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Nous sommes ici à Périssa, petite ville en bord de mer, et nous voyons une basilique paléochrétienne construite à la fin du cinquième siècle puis dans la deuxième moitié du sixième siècle et consacrée à sainte Irène (Αγία Ειρήνη, Agia Irini). Encore une fois, c’est le hasard qui a permis sa découverte en 1992: travaillant à étayer les restes d’une église des huitième, neuvième siècles (mes quatrième et cinquième photos), les chercheurs sont tombés sur cette basilique à trois nefs d’une longueur de vingt-cinq mètres. Son sol, situé à deux mètres sous le sol actuel, ne pourra pas être dégagé avant plusieurs années.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

En dehors de cette intéressante basilique, Périssa est surtout une station balnéaire, avec sa grande plage de sable noir volcanique.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

La plage finit au pied d’une falaise qui, tout au bout, est baignée dans la mer. Je n’ai vu personne agrippé à cette falaise, mais elle doit être fréquentée par des alpinistes, parce qu’un panneau bilingue anglais/grec met en garde contre les risques:

L’escalade est une activité dangereuse par nature comportant certains risques, y compris mais pas exclusivement le risque de blessure grave ou de mort

Vous êtes responsable de votre propre sécurité

Une chute de pierre peut être extrêmement dangereuse pour les gens en-dessous

Les jeunes de moins de dix-huit ans doivent être surveillés par un adulte

L’escalade de nuit n’est pas autorisée

Il est interdit de conduire dans ce secteur quand il y a des alpinistes

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Nous sommes arrivés à Mégalochori dans la soirée du 10. Nous avons fait un petit tour en ville, mais nous avons décidé de revenir au matin pour mieux visiter. Ce qui explique mes photos de jour et mes photos de nuit. Original et esthétique, ce clocher qui enjambe la rue. Pendant toute la promenade du matin, nous avons profité de la compagnie de ce sympathique chien qui ne nous a pas quittés. Nous n’avions rien à lui donner à manger, il trottait devant nous sans attendre de caresses, il était là par pure amitié, par ce que les Grecs appellent la “philoxénia” qu’ils cultivent depuis l’antiquité.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

La principale église de Mégalochori est celle des Isodia tis Théotokis (la Présentation de Marie). Une grande et belle église à dômes dont la façade n’est pas exceptionnelle mais est ornée de cette Vierge à l’Enfant.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Juste en face de l’église, on voit ce fronton sculpté. Quoique l’on ait trouvé sous le sol de ce village des preuves d’un habitat qui remonte au moins à deux mille ans avant Jésus-Christ, le village actuel de Mégalochori remonte au dix-septième siècle (de notre ère!), et en sont témoins de nombreuses maisons de cette époque. La culture de la vigne et la production du recherché Vinsanto ont fait la richesse des habitants de ce petit bourg (aujourd’hui, il s’y trouve la troisième plus importante cave de l’île) où chaque producteur s’est construit son αρχοντικό (archontiko), que je traduirais par “riche demeure”. Ce n’est généralement pas un manoir isolé, le terme d’hôtel particulier ne correspond pas exactement à la réalité, mais c’est une confortable grande maison de ville élégamment meublée et décorée.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

La Municipalité soigne l’apparence de la ville, qui est bien entretenue et ornée de plantations, comme en témoigne cette place.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

En quête de… ce que je vais montrer ensuite, nous sommes sortis du village. Je me suis arrêté quelques instants devant cette mignonne petite chapelle comme on en trouve beaucoup dans l’île.

Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014
Pyrgos, Oia, Perissa, Mégalochori à Santorin. Du 9 au 11 avril 2014

Ce que je souhaitais trouver (mais ce n’est nulle part indiqué) c’est ce cube de pierre de taille (enfin, presque cubique, 4,18x3,59m.) qu’une croix au-dessus de la porte désigne comme une chapelle, Agios Nikolaos Marmaritis, soit Saint-Nicolas-de-Marbre. En quittant Mégalochori vers le sud, on le trouve sur la gauche de la route juste avant d’entrer dans Emporio, le village voisin. Une bien curieuse chapelle, en vérité, et ce n’est guère étonnant si l’on sait que c’est en réalité un monument antique, antérieur au christianisme. C’est au troisième siècle avant Jésus-Christ qu’a été construit ce temple miniature dédié à la déesse Basileia, selon une inscription à l’intérieur (où nous n’avons pas pu pénétrer), et que ceux qui l’ont édifié ont utilisé comme tombe familiale. Puis, lors de la christianisation de l’île, au quatrième siècle, on en a fait une chapelle.

 

Suite à une découverte publiée en 1884 par un archéologue allemand, il est généralement admis que la déesse vénérée au cinquième siècle sur l’Acropole d’Athènes –et par suite dans les Cyclades, quoique Santorin et Milo soient les deux seules Cyclades à ne jamais avoir intégré la Ligue de Délos chapeautée par Athènes– sous le nom de Basileia était celle que l’on appelait la Grande Mère ou la Mère des Dieux, c’est-à-dire la déesse phrygienne Cybèle. Mais Diodore de Sicile raconte que la Titanide Basileia “éleva tous ses frères, et leur prodigua les soins d'une mère. Aussi fut-elle surnommée la Grande mère. […] Plus tard, pour avoir des enfants qui pussent lui succéder dans la royauté, elle épousa Hypérion, celui de ses frères qu'elle aimait le plus. Elle en eut deux enfants, Hélios et Séléné, tous deux admirables de beauté et de sagesse”. Sur ce blog, dans mon article Le site de Delphes daté du 23 mars 2014, je racontais cette même histoire, en parlant de Theia, non de Basileia: il semble que seul Diodore lui donne ce nom, mais ce qui nous intéresse ici, c’est qu’il l’appelle la Grande Mère, comme Cybèle.

 

Et voilà comment, quoique les visites que je raconte ici nous fassent aller de l’époque paléochrétienne à l’époque contemporaine, je viens de me retrouver nageant dans la mythologie antique juste avant de terminer!

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche