Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 23:55

Nous avons lu, ici ou là on nous a dit, qu’il fallait absolument visiter le monastère du Prophète Élie (η μονή του Προφήτου Ηλία, soit i moni tou Profitou Ilia). Inutile de le répéter, nous y courons. Ce sont deux frères de Pyrgos, Gabriel et Joachim Belonias, qui en 1711 ont créé ce monastère sur un mont à proximité de l’Ancienne Théra.

Le monastère du Prophète Élie à Santorin. 10 avril 2014

Ils se sont installés sur cette colline volcanique, à une altitude de 567 mètres (oui, la montée est rude car nous sommes tout près de la mer), là où il y avait deux chapelles, l’une dédiée au Prophète Élie et l’autre à la Présentation de Jésus au Temple. Construire un monastère, cela coûte évidemment très cher, et dans la Grèce sous pouvoir ottoman les conditions de vie sont, dit le panneau explicatif, difficiles. Il est possible que beaucoup de gens aient été pauvres, mais il y avait aussi des Grecs riches. Nous avons vu les armateurs de Spetses et d’Hydra (voir mes articles à chacun de ces deux noms, datés du 4 et du 5 avril 2012), nous allons bientôt voir Andros avec, aussi, de riches armateurs, il y avait en diverses provinces des propriétaires terriens produisant des fruits pour l’exportation, bref il existait au dix-huitième siècle en Grèce une catégorie sociale qui disposait de moyens. Je ne suis donc pas d’accord avec ce qui est écrit, mais le fait est que les frères se sont tournés vers les habitants originaires de Santorin qui étaient allés s’établir à Constantinople et y menaient des affaires lucratives.

Le monastère du Prophète Élie à Santorin. 10 avril 2014
Le monastère du Prophète Élie à Santorin. 10 avril 2014

Quand on arrive sur le jardin terrasse, on se rend compte que les lieux sont très agréables, avec une vue magnifique. Du moins d’un côté, parce que la vue sur la mer doit survoler l’aérodrome, qui n’est pas des plus esthétiques, hélas.

Le monastère du Prophète Élie à Santorin. 10 avril 2014
Le monastère du Prophète Élie à Santorin. 10 avril 2014

Et puis aux abords du monastère poussent en abondance ces grosses fleurs jaunes très jolies et que je n’avais jamais vues ailleurs, autant que je me souvienne.

Le monastère du Prophète Élie à Santorin. 10 avril 2014

Les fleurs, c’est bien pour l’environnement, mais ici il y a aussi moins bien. Le monastère a fermé en 1982 et, quand il a rouvert en 1998, il avait été investi par les militaires pour qui cette position élevée était très favorable à l’installation d’antennes. Il a fallu dix ans aux moines pour obtenir qu’on les enlève, mais leur effet est encore sensible, et justifie la présence du panneau que je montre sur ma photo:

 

“ATTENTION, DANGER DE MORT.

Radiation cancérigène incontrôlée du radar militaire voisin.

ON PRIE

les pèlerins du saint monastère et les visiteurs de l’île ayant un pacemaker, de même que les petits enfants, de ne pas approcher dans un rayon de cinq cents mètres. Danger de rayonnement”.

 

Et voilà. C’est charmant, non?

Le monastère du Prophète Élie à Santorin. 10 avril 2014
Le monastère du Prophète Élie à Santorin. 10 avril 2014

Laissons là les rayonnements cancérigènes des installations militaires, et voyons ces jolies petites mosaïques modernes qui décorent de loin en loin le mur du chemin d’accès.

Le monastère du Prophète Élie à Santorin. 10 avril 2014
Le monastère du Prophète Élie à Santorin. 10 avril 2014

Nous nous dirigeons à présent vers le monastère, et franchissons son mur d’enceinte sous le campanile qui surmonte la porte.

Le monastère du Prophète Élie à Santorin. 10 avril 2014
Le monastère du Prophète Élie à Santorin. 10 avril 2014
Le monastère du Prophète Élie à Santorin. 10 avril 2014

Et nous y voilà. Nous allons vers la porte, mais nous la trouvons close. Nous la poussons fort, non, elle est bien fermée. Pas de sonnette. Nous frappons fortement sur le bois de la porte. Eh bien, décidément, c’est fermé. Notre visite du monastère tourne court. Nous allons redescendre bredouilles.

Le monastère du Prophète Élie à Santorin. 10 avril 2014

Pourtant, je n’ai pas la berlue. Ce n’est pas un site Internet farfelu ou pas mis à jour, qui nous a informés des horaires. C’est écrit ici même, dans l’enceinte du monastère. Il est ouvert tous les jours (c’est dit en grec καθημερινά et en anglais daily) jusqu’au coucher du soleil (έως τη δύση του ηλίου, to sunset time). Ma photo de la porte close, je l’ai prise à 17h48. Le 10 avril, à cette heure-là, le soleil n’est pas près de se coucher. Je consulte le site www.sunrise-and-sunset.com et j’y vois, pour le 10 avril 2014 en Grèce, que le soleil se couche à 19h46 (heure locale) à Santorin et à 19h55 à Athènes. Alors, pourquoi fermé? Je l’ignore, mais quelle que soit la raison, la frustration est bien là…

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche