Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 23:55
Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

Thermi. L’étymologie de ce nom est transparente, elle évoque la chaleur. Celle des sources chaudes connues et exploitées depuis l’antiquité. Ces eaux, ferrugineuses, salines, sont à une température de 46,9 degrés en moyenne et sont de nature à soigner bien des affections.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

C’est pourquoi en 1909, alors que l’île était encore sous domination ottomane, un Turc a fait construire par des architectes français le grand et luxueux hôtel Sarlitza Palace. En turc, sarı (avec ce I sans point, qui se prononce un peu comme le E français de je, me) signifie jaune, et [kap]lıca (avec ce même I sans point, et un C qui se prononce comme DJ) veut dire eau thermale. Ce sont donc des eaux marquées par l’oxyde ferrique (Fe2O3, la rouille). Puis vient l’indépendance, Lesbos est rattachée à la Grèce, et des Grecs deviennent propriétaires de l’hôtel. C’est une période de splendeur, tout ce qu’il y a de célèbre dans le monde, y compris les têtes couronnées, vient y prendre les eaux. Mais la Seconde Guerre Mondiale suivie de la guerre civile grecque sonnent le déclin. En 1970, l’hôtel ferme ses portes. Pas définitivement, car la ruine du bâtiment, abandonné, non entretenu, les rouvre aux intempéries et aux touristes imprudents qui vont glisser un œil curieux dans cet intérieur dont les planchers risquent de s’enfoncer et les plafonds de s’effondrer. Réhabiliter le Sarlitza Palace, lui redonner son lustre d’autrefois, c’est une décision qui a été prise, et qui attend, pour être programmée, que les finances du pays soient un peu assainies.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014
Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

Juste devant ce Sarlitza, baignant dans l’eau, on trouve des ruines antiques. Et ces ruines sont en relation avec l’activité passée de l’hôtel, puisque ce sont les vestiges de bains romains qui, eux aussi, profitaient de ces eaux thermales.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

Dirigeons-nous vers le bourg. Là se dresse cette haute tour à l’aspect très particulier. Elle se visite, nous ne l’avons pas visitée. Elle s’appelle la Tour Tsoukaladellis. Cette tour qui date du dix-septième siècle était autrefois au cœur d’une ferme, et servait de résidence tout en ayant un rôle défensif. Il y a plusieurs de ces tours à Thermi, mais celle-ci est la plus ancienne.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014
Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

Ailleurs, à la sortie de la ville, nous nous sommes arrêtés devant cette petite église consacrée à saints Constantin et Hélène. Un peu partout, au cours de notre long voyage à travers la Grèce, nous avons vu honorer ces deux personnages, soit en leur dédiant des lieux de culte, soit en les représentant en statues, en fresques, en mosaïques, et à chaque fois je parle d’eux. Est-il besoin de répéter ici que Constantin, canonisé par l’Église orthodoxe mais pas par l’Église catholique, est cet empereur qui, au quatrième siècle, a mis un terme au martyre des chrétiens en instaurant la liberté de culte dans l’Empire romain, et qui s’est lui-même fait baptiser? Hélène, sa mère, est sainte dans ces deux Églises. Elle a fait le voyage de Terre Sainte et en a rapporté ce qu’elle pensait être les vingt-huit marches du palais de Ponce Pilate à Jérusalem et que l’Église catholique considère comme authentiques (la Santa Scala, en face de Saint-Jean de Latran à Rome, cf. mon article St Jean de Latran, Pyramide, Ste Sabine. Jeudi 17 décembre 2009), et aussi une croix déterrée du Golgotha, qui est considérée comme celle du Christ.

 

Cette petite église a été construite dans le style byzantin, mais sur ma photo on aperçoit, au-dessus de la porte, une plaque de marbre que je reproduis en gros plan: elle a été commencée (pose de la première pierre) le sept juillet 1968, et elle a été achevée (consécration) en 1971.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014
Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014
Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

Juste sur le flanc de cette petite église, se dressent quelques fûts de colonnes. On peut même en voir une, sur la troisième de mes photos, encore enchâssée dans une pierre percée, et à côté de cette colonne une autre pierre percée dont, sans sa voisine, je me serais bien demandé à quoi elle avait pu servir. Ces ruines ont été apportées là depuis le sanctuaire d’Artémis Thermia, et ce nom dit assez la relation qu’il y avait entre son culte en ce lieu et les qualités thérapeutiques des sources chaudes. Il y avait au lieudit Chorapha un complexe sacré de cure, avec des bains luxueux dans un bâtiment octogonal. Les fouilles archéologiques ont permis de déterminer que c’est à l’époque hellénistique qu’a été implanté ce culte d’Artémis protectrice des sources chaudes et de leur utilisation, et que c’est à l’époque romaine impériale que le complexe a atteint son apogée.

 

On voit aussi, sur ma première photo, une ligne de pierres parallélépipédiques, qui constituaient les bancs d’une sorte de théâtre où avaient probablement lieu les activités d’un grand festival en l’honneur d’Artémis qui est évoqué par les sources épigraphiques. Et si la plupart des pierres qui sont en ce petit enclos viennent des alentours, il y a ici même quelques restes de bâtiments qui faisaient partie du sanctuaire.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

Des alentours de ce Chorapha a été apporté ici ce sarcophage, qui était donc à l’intérieur du sanctuaire. Mais aucun indice ne permet à ce jour de connaître l’identité de la personne à laquelle il était destiné.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014
Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

Nous voici maintenant à l’église byzantine de la Panagia Troulloti (avec deux L). Mais, fait curieux, un premier panneau nous indiquait la direction “Vers la Panagia Trouloti”, avec un seul L. Et cela en langue grecque et en caractères grecs. Alors si les Grecs eux-mêmes ne savent pas, depuis douze siècles (car il est bien dit que c’est “un monument du neuvième siècle”), orthographier le nom de cette vénérable église, il ne me reste plus qu’à le jouer à pile ou face. Hop! C’est face, je mettrai deux L. C’est ma pièce de monnaie qui l’a décidé, je m’y tiens, mais je me demande si l’étymologie de ce mot n’est pas liée au mot τρούλος (troulos) qui signifie coupole. Quant au nom de la Vierge, Panagia (“la Toute Sainte”), son G (grec “gamma”) est remplacé par un Y parce qu’en grec moderne cette lettre est très douce, elle n’est pas complètement occlusive, ce qui veut dire que le passage de l’air n’est pas complètement fermé entre la langue et le palais, et la transcription anglaise est parfois Y, parfois GH. Je préfère m’en tenir à la tradition française: nous écrivons Agamemnon –mais cela est un nom de l’antiquité– et aussi les îles d’Égine, d’Amorgos et de Folegandros, les villes d’Argos et de Vergina, la mer Égée, avec de simples G.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014
Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

Si le panneau indique que c’est un monument du neuvième siècle, c’est en se référant à un édifice antérieur à celui que nous voyons, peut-être sur les mêmes fondations. Mais l’église actuelle a été construite au quatorzième siècle. Dans le mur fait de pierres irrégulières, on voit une pierre ronde, avec un trou au milieu, et de la rouille colore ce trou. Il s’agit donc clairement d’une pierre de récupération qui faisait partie d’une colonne, et un fer la reliait à la pierre voisine. Il y a un détail que celui ou celle qui passera par là après m’avoir lu ne doit pas manquer. Moi je l’ai manqué, je ne l’ai appris qu’après avoir quitté Lesbos, et j’en suis très triste. C’est une pierre, sur la façade, sculptée d’un ours ou d’une biche (il semble que le dessin ne soit pas clair, puisque les textes que j’ai lus laissent le doute entre ces deux animaux qui pourtant ne se ressemblent pas) et, comme l’un et l’autre de ces animaux sont les compagnons d’Artémis, cela signifie que cette pierre a été prélevée sur le sanctuaire de la déesse. Ce sont, disais-je, les compagnons d’Artémis: les statues la représentant la montrent la plupart du temps en courte jupe plissée, un arc à la main, et une biche auprès d’elle; quant aux jeunes filles qui lui sont confiées dans son sanctuaire de Brauron (Vravrona) en Attique, elles sont appelées ourses (arctos, en grec) et la cérémonie d’initiation des filles pubères qui vont quitter le sanctuaire pour se marier est l’arcteia. Je donne tous les détails dans mon article intitulé Vravrona (ou Brauron). Vendredi 31 janvier 2014.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014
Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014
Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

Pénétrons dans l’église. Mon regard est d’abord attiré par ces fresques représentant des anges au visage très expressif. Le premier se demande pourquoi je le regarde si fixement, le second est bien triste, c’est un ange neurasthénique, tandis que le troisième est grognon, il est de mauvaise humeur. Des êtres qui passent leur éternité dans la voisinage de Dieu devraient être épanouis et souriants, mais je les préfère ainsi, ils sont tellement plus amusants!

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

Un coup d’œil au plafond de bois qui rappelle un peu une carène de navire. Il est intéressant, mais je doute fort qu’il soit ancien.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

L’iconostase de bois sculpté, en revanche, date du dix-huitième siècle, et elle est splendide. Mais avant de voir quelques sculptures, regardons les grandes icônes qui y sont insérées.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014
Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

À gauche, c’est une image de la Vierge à l’Enfant. C’est peut-être la Panagia Troulloti, mais je pense que la Vierge éponyme de cette église est plutôt celle que l’on met à l’honneur derrière un rideau de velours rouge. J’aime le regard doux et triste de celle de l’iconostase, j’aime aussi ce Jésus déjà grand garçon qui regarde sa mère avec affection.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

À droite, ce personnage tenant un livre à la main est le Christ. J’avoue avoir eu un doute, mais en haut à gauche, au-dessus de sa tête, je lis IS, première et dernière lettres du nom Jésus.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

Encore plus à droite, cette icône foisonnante représente le Christ en gloire, entre Marie et un saint que je suppose être saint Jean Baptiste quoiqu’il ne soit pas vêtu de sa traditionnelle peau de chameau. Derrière Marie, un barbu tient en main une église qui d’ailleurs ne ressemble pas du tout à celle où nous sommes, c’est sans doute un généreux fidèle qui a offert la construction. Et puis il y a une foule d’autres personnages que je suis incapable d’identifier, des rois couronnés aux pieds du Christ, quelques prélats revêtus d’or derrière Jean Baptiste, et puis des saints avec leur auréole.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014
Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014
Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

J’ai annoncé du bois sculpté, en voici quelques exemples. Une représentation naïve d’Adam et Ève au pied de l’arbre, le serpent tentateur au corps fin et à la tête de dragon qui s’adresse à Ève, mais on voit que déjà Adam et Ève ont tous deux en main une pomme. Ailleurs, ils s’en vont, terriblement affligés, ils viennent de se faire chasser du paradis terrestre pour avoir goûté du fruit défendu. Et j’ajoute ce petit lion sympathique que l’on aurait envie de caresser.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

Ce que veut exprimer ce personnage joufflu et au gros ventre, je ne sais pas, mais parce que je le trouve désopilant je ne peux manquer de le montrer.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

Il y a dans l’église un bon nombre de fresques, mais elles sont en très piteux état. Pour beaucoup, cet état est dû à l’usure, mais en voyant ce saint Nicolas où le dommage essentiel porte sur son visage, je me demande s’il ne s’agit pas d’une action des Turcs, comme nous en avons vu en divers endroits, puisque l’Islam interdit la représentation humaine. Ce sont les églises transformées en mosquées qui ont le moins souffert, à part la destruction de leur iconostase, parce qu’en général les fresques ont été recouvertes d’une couche de plâtre qui, lors du retour au culte orthodoxe, peut être ôtée sans trop de dommages si l’opération est effectuée avec soin par des spécialistes.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

Elle est très belle, et en bon état, cette fresque naïve représentant Jésus tout de blanc vêtu. Ce vêtement s’explique lorsque l’on lit l’inscription de part et d’autre de sa tête. Elle dit: Métamorphosis tou Christou, c’est donc la Transfiguration. “Il fut transfiguré devant eux, son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière”, écrit saint Matthieu dans son évangile. Les deux personnages qui l’encadrent sont à gauche Élie et à droite Moïse. Jésus était avec Pierre, Jacques et Jean. “Les disciples tombèrent sur leur face, et furent saisis d’une grande frayeur”, dit encore l’évangile, et on les voit en effet gisant au sol.

Lesbos 09 : Thermi. Vendredi 6 juin 2014

Nous finirons cette visite dans le narthex, avec ce Christ mort que l’on enveloppe dans son linceul pour la mise au tombeau. C’est un superbe épitaphios brodé d’or sur du velours. L’épitaphios, c’est cette pièce de tissu utilisée par les Orthodoxes pour la cérémonie du Vendredi Saint.

 

Il y a aussi à Thermi un site archéologique préhistorique que nous n’avons vu que très brièvement. Puisque mon quinzième article prévu sur Lesbos est consacré aux sites antiques de l’est de l’île, j’en dirai quelques mots à ce moment-là. Ici, si j’ai montré des ruines antiques, c’est seulement parce qu’elles répondent aux thermes d’aujourd’hui, et au Sarlitza Palace.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche