Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 12:20

Nous avons passé la nuit dans un camping proche d’Avignon. Hier et aujourd’hui, ce sont les journées du patrimoine, avec entrées gratuites dans tous les musées nationaux et dans la plupart des musées municipaux. Ainsi, pour visiter hier la ville romaine de Vaison ou pour le musée Pétrarque de Fontaine-de-Vaucluse, nous sommes entrés sans bourse délier. Mais aujourd’hui ici à Avignon (pardon : en Avignon, comme on dit aussi en Arles), devant le palais des papes, la queue fait près de cent mètres. Alors puisque nous connaissons déjà, nous estimons qu’il y a plus intéressant à faire que de patienter une heure ou deux sous le cagnard (oh, Thierry, vous n’êtes guère littéraire. On doit dire : "sous un cuisant soleil", par exemple) pour ensuite être porté par un flot de touristes, sous les "avancez, avancez !" des gardiens soucieux de faire s’écouler la marée humaine. On veut montrer quelque chose, on tend l’index et malencontreusement on touche l’aisselle chevelue et dégoulinante d’une touriste qui s’est déplacée au même moment… Non, merci.

Mais il y a la cathédrale Notre-Dame-des Doms qui est contiguë au palais, ou qui en fait partie, et qui est ouverte sur le parvis. Un bout de belle fresque à l’entrée, plusieurs statues intéressantes, dont une Sainte Anne âgée, au front ridé, regardant Marie avec une attention maternelle. Et dans une salle attenante qui n’a pas l’air du tout d’être une ancienne chapelle, mais peut-être plutôt la sacristie, le tombeau de Jean XXII, pape français du 14ème siècle originaire de Cahors qui résida en Avignon, des ornements pontificaux et (surtout) épiscopaux, des objets sacrés en orfèvrerie, et des reliques parmi lesquelles ce bout de chair de Saint Bénézet, que montre ma photo ! Ce saint Bénézet qui a donné son nom au pont d’Avignon sur lequel on y danse, on y danse. Ou plutôt, on s’y presse, on s’y presse, en ce jour de gratuité. Après tout, il est plus intéressant à voir d’en bas, puisque là-haut, dessus, on ne voit pas le pont d’Avignon ; aussi retournons-nous à notre maison ambulante.

 


Cela me rappelle cette plaisanterie du temps de la construction de la Tour Montparnasse, à Paris :

– Sais-tu d’on l’on a la plus belle vue sur Paris ?

– Je ne sais pas.. du Sacré-Cœur ? Des tours de Notre-Dame ? Du sommet de l’Arc de Triomphe ?

– Non. De la tour Montparnasse. Parce que de la tour Montparnasse… on ne voit pas la tour Montparnasse !

 
Après Avignon, nous allons jeter un coup d’œil aux deux forteresses de Tarascon et Beaucaire, qui se font face sur les deux rives du Rhône. Malgré notre souhait de prendre en photo ces deux châteaux ensemble sur une même image, nous n’avons pu les prendre que séparément (ici : Beaucaire) à cause des grands arbres au feuillage touffu qui, du sol, cachent l’autre quand on voit l’un…

 

Ce n’est pas fini. Il est encore temps, avant le coucher du soleil, d’aller faire un tour aux Baux-de-Provence, ce magnifique village abandonné (pas par les commerces !). L’ascension est dure avec notre engin de 3,5 tonnes (enfin, je dois supposer que nous ne dépassons pas cette masse maxi autorisée avec mon permis B), de 7 mètres de long et de 3 mètres de haut. On y arrive à 50 ou 60 kilomètres à l’heure et, parce qu’il n’est plus tôt et que les voitures partent, nous nous garons facilement, ce qui est exceptionnel.

 

 
Pour être à pied d’œuvre demain pour nos prochaines activités touristiques, nous nous rendons dans un camping tout près d’Arles, où nous passons la nuit.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche