Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 22:40

Excellente, cette nuit de camping sauvage sur un parking sans personne. Ce qui me faisait un peu hésiter, c’était la crainte que le passage sans limite de hauteur n’ait été dégagé pour que puisse s’installer là un marché pour ce dimanche matin. Je n’ose imaginer ce que j’aurais ressenti si, me levant ce matin, je m’étais trouvé entouré de camionnettes, d’étals de marchands de fruits et légumes, de présentoirs de fringues… Partout, comme le chantait Gilbert Bécaud au sujet des marchés de Provence, il y aurait eu
                Ces filles du soleil

                Qui rient et qui m’appellent

                Le matin au marché :

         Voici l’estragon et la belle échalote

         Le joli poisson de la Marie-Charlotte

         Voulez-vous, pas vrai, un bouquet de lavande

                Ou bien quelques œillets

 
En fait, non, pas un chat sur le parking, calme absolu. Et comme j’avais choisi de mettre le camping-car près du fond, très loin de la rue, nous n’entendions même pas les voitures passer. Après un petit déjeuner copieux et une bonne douche chaude, nous voilà repartis sur la corniche. À peine partis, nous voyons un centre commercial pourvu d’un providentiel McDo. C’est de là que j’ai pu rédiger et poster mon article du 26, seulement commencé au brouillon, sans électricité et sans connexion, sur notre table "à la maison".


Après cette pause longue dans l’établissement de l’Ami américain, nous avons un peu roulé et puis cherché un endroit sympa pour déjeuner. Nous avons trouvé une place sur la promenade de Saint-Aygulf, une station balnéaire dépendant de la municipalité de Fréjus. Il faisait beau, chaud, la nature avait produit des tomates et autres produits frais, nous avions une délicieuse huile d’olive artisanale, et logiquement Natacha a préparé une salade de tomates et poivrons, et a été horrifiée que je préfère m’ouvrir une boîte de cassoulet de chez Carrefour. Suite à ce déjeuner, Natacha n’a pu résister à l’appel de la plage et du bain dans la Grande Bleue. Pour moi, je n’avais pas tellement envie de plonger ma carcasse dans une eau un peu trop calme après avoir décrassé tant de gens, et encore moins de me cuire la peau au soleil, sans rien faire, ou en me brûlant les yeux sur un bouquin trop blanc sous le soleil. Je suis donc resté à m’occuper dans le camping-car.

 ?

 
Craignant que son pauvre mari ne s’ennuyât, Natacha n’a guère traîné sur la plage, et elle est vite revenue se changer. Arrivés dans le centre de Fréjus, nous avons visité la cathédrale, bâtie en partie au 10ème siècle, en partie au 12ème siècle, sur une basilique primitive, elle-même ayant réutilisé les fondations d’un temple romain de Jupiter. Hélas, le cloître aux colonnes de marbre blanc et surtout le baptistère de la fin du 4ème siècle ou du début du 5ème, l’un des plus anciens de France, ne sont ouverts qu’aux visites guidées, et nous avons manqué la dernière. Si nous avions su, nous nous serions moins attardés dans la cathédrale, où nous aurions pu aller après. Nous n’avons donc vu ce baptistère qu’à travers la vitre. De la ville romaine créée du temps de César ("Fréjus" vient de "Forum Julii", le forum de Jules) à partir de 59 avant Jésus-Christ, puis développée dès 39 par Octave –le futur empereur Auguste– comme chantier naval et lieu d’entraînement (c’est de là que viendront en 31, lors de la bataille d’Actium, les galères légères qui ont vaincu les lourds vaisseaux de Cléopâtre et d’Antoine, permettant à Octave de devenir empereur), très étendue, nous avons vu l’aqueduc et une partie des remparts. Il aurait fallu aller loin pour voir le théâtre, et à l’autre bout de la ville pour les arènes, et nous avons dû y renoncer pour ne pas nous retrouver sans camping, notre réserve d’eau étant presque complètement épuisée.

Nous sommes donc partis pour Saint-Vallier –où le guide nous indiquait un bon camping–, traversant Grasse sans nous arrêter (ce sera pour demain), et suivant la Route Napoléon.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche