Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 00:59
731a Agia Galini
 
731b Agia Galini
 
731c Agia Galini
 
Agia Galini a dû être un charmant petit village de pêcheurs accroché au flanc de la montagne, avec ses ruelles en escaliers qui escaladent la colline ou qui serpentent en suivant la côte. Mais il y a une longue plage de sable, la mer est tiède, la montagne abrite du vent, les touristes accourent. En conséquence, les rues sont squattées par les tavernes, tout comme le bord de mer sur des centaines de mètres. C’est un peu dommage. Au moins n’a-t-on pas bétonné. Pas de grands hôtels modernes gâchant le paysage. Un chemin longeant la plage permet, en une promenade très plaisante, de se rendre du camping au village.
 
731d Agia Galini
 
Ha ha ! Aïe ! Voilà des Crétois qui ne connaissent pas la mythologie grecque. Non, Mesdames ou Messieurs, les sirènes grecques n’ont pas de queue de poisson, ce sont des oiseaux à tête de femme, voire à buste de femme à époque plus tardive. Les sirènes à queue de poisson nagent dans des eaux plus froides, du côté du Danemark. Elles sont bien descendues jusqu’aux côtes de France au Moyen-Âge, mais du côté de l’Atlantique, pas en Méditerranée. Cela dit, entre ce genre de poisson ô combien frais et une vieille poule mise au pot, mon choix est vite fait…
 
731e Agia Galini
 
J’ai dit qu’il s’agissait d’un village de pêcheurs, mais je n’ai pas montré une seule goutte d’eau. Il est temps de me tourner vers le port. De ce côté également, ou surtout, le village est charmant. Les immeubles blancs construits au sommet de la colline ne gênent pas dans le paysage, à mon avis.
 
731f Agia Galini
 
On se rappelle que Thésée s’était proposé pour faire partie de sept jeunes gens qui, joints à sept jeunes filles, constituaient le tribut humain que devaient payer tous les neuf ans les Athéniens au roi de Crète Minos. Jetés dans le Labyrinthe, ces quatorze jeunes étaient livrés en pâture au terrible Minotaure. Et de toute façon, ils ne pouvaient échapper longtemps au monstre, parce qu’ils se perdaient dans le Labyrinthe. Or le valeureux Thésée, s’affrontant au Minotaure, parvint à le tuer. Mais il n’aurait pu retrouver son chemin pour ressortir. Or Ariane, la sœur de Phèdre et fille du roi Minos, ayant vu arriver le beau Thésée en était tombée amoureuse. Elle avait demandé à l’excellent ingénieur Dédale comment le sauver. Dédale lui avait conseillé de lui confier une pelote de fil qu’il déviderait en s’avançant dans le Labyrinthe, et qu’il lui suffirait de suivre pour retrouver la sortie si par chance il survivait. C’est ce que fit Ariane, contre la promesse que Thésée l’emmènerait pour l’épouser. Thésée ressortit du Labyrinthe, et s’embarqua de nuit en emmenant Ariane. Apprenant tout cela au matin, Minos fut furieux. Contre Thésée, contre Ariane, mais plus que tout contre ce perfide Dédale qui avait permis à la fois à Thésée de ressortir et à Ariane de s’échapper. Pour le punir, il l’enferma avec son fils Icare dans une grotte. Et une tradition veut que cette grotte soit celle de ma photo, à Agia Galini, qui existait déjà dans l’Antiquité sous le nom de Soulia et constituait le débouché maritime de la ville de Syvritos où l’occupation a été continue depuis 6000 avant Jésus-Christ et qui a eu une certaine importance à l’époque minoenne.
 
731g Agia Galini, Dédale et Icare
 
731h Agia Galini, Dédale et Icare
 
731i Agia Galini, Dédale
 
731j Agia Galini, Icare
 
Sans bateau, il n’était pas possible de sortir de cette grotte. Jamais à court d’idées ce remarquable inventeur qu’était Dédale avait imaginé, pour s’échapper de sa prison, de prendre la voie des airs. Avec de la cire et des plumes d’oiseaux il confectionna de grandes ailes pour son fils et pour lui. Et cela réussit, Dédale et Icare furent les premiers hommes à voler. On se rappelle aussi que, malgré la recommandation de son père de ne voler ni trop bas, ni trop haut, Icare s’était trop approché du soleil, la cire des ailes avait fondu et il s’était abîmé dans la mer. Dédale était arrivé seul en Sicile. En souvenir de cette légende, ces deux grandes statues ont été érigées sur la colline. On voit Icare impatient de s’essayer au vol, prêt à partir, tandis que Dédale achève la préparation de ses propres ailes.
 
Arrivés hier soir au camping d’Agia Galini, nous nous sommes promenés aujourd’hui et allons passer une seconde nuit dans le même camping, mais demain matin nous partirons assez tôt pour avoir le temps de visiter le très important site minoen de Phaistos, qui ferme à 15 heures.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche