Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 22:16

Mussolini et ses "faisceaux rénovés" ont pris le pouvoir en Italie en 1922. En permanence, il était fait référence à la grandeur de Rome qui devait égaler ce qu’elle avait été au temps d’Auguste. Et parce que la Rome impériale avait édifié le mausolée d’Hadrien (le château Saint-Ange) et les thermes de Caracalla, le pouvoir fasciste se devait de construire du grandiose. Si grandiose que je le trouve foncièrement ridicule. En divers endroits, on peut voir les effets de cette architecture. Par exemple dans un immeuble, via Vittorio près de Santa Maria della Concezione, ou surtout via dei Pontifici, à l’ouest du Corso, près du mausolée d’Auguste.

 

Mais ce style éclate surtout en deux points particuliers, le quartier de l’EUR et le Foro Italico. Nous consacrons donc notre samedi à l’EUR et notre dimanche au Foro Italico.

 

436a Rome, EUR, obélisque

 

Envisageant d’organiser une exposition universelle à Rome en 1943, Mussolini a décidé en 1937 de la construction ex nihilo d’un quartier qui serait à la fois une vitrine et le début de l’expansion de Rome vers la mer, vers Ostie, par la via Ostiense. Le quartier a été baptisé ESPOSIZIONE UNIVERSALE di ROMA, soit les initiales E.U.R. mais, stoppé en 1941 par la guerre, il n’a pas été complètement abandonné pour autant, parce que repris pour l’Année Sainte de 1950 puis pour les Jeux Olympiques de 1960. Et pourtant, plus de Mussolini à l'époque.

 

Il s’organise de part et d’autre du grand axe Christophe Colomb, au milieu duquel est dressé un obélisque qui pourrait prétendre à être digne de l’Antiquité… s’il était taillé dans un seul bloc, et non pas constitué d’un empilement de tranches. Sur le terre-plein, à la droite de l’obélisque, on distingue quelque chose qui est bien plus haut que les voitures.

 

436b1 Rome, EUR

 

C'est un géant enterré qui surgit du sol. Rome ressuscitée, je suppose. À la fois terrible et grotesque. Et je ne crois pas être seul de mon avis, à en croire les touristes que j’ai vus le prendre en photo avec des commentaires et un intérêt qui ne doivent pas être ceux qu’attendait le créateur.

 

436b2 Rome, EUR

 

Ce taxi qui commence à quitter son emplacement va-t-il se laisser happer par cette main géante prête à se refermer sur ce qui passera à sa portée ?

 

436c Rome, EUR

 

Mais il faut pénétrer dans le quartier. Ici, c’est le génie du sport qui nous fait le salut fasciste. En fait, le salut romain de l’Antiquité, récupéré par les fascistes.

 

436d1 Rome, EUR

 

Sous le portique d’un grand immeuble, une frise verticale en bas-relief représente les diverses étapes de l’existence de Rome. Ici (on est à peu près à mi-hauteur), on voit comment des obélisques ont été dressés dans la ville des papes, par exemple sur la place Saint-Pierre.

 

436d2 Rome, EUR

 

Quant au bas de la fresque, le point d’arrivée et point culminant, il représente le Duce à cheval, dans une attitude ô combien martiale. Derrière lui, les travailleurs. Devant, les soldats, les femmes, les enfants. On en pleure d’émotion.

 

436e Rome, EUR

 

Plus loin, dans un espace jardin, cette statue monumentale. Comme elle n’a pas de légende, j’en ignore la signification mais je peux seulement dire qu’elle me rappelle le style de statues que j’ai vues dans des pays ex-communistes. Je ne suis pas sûr que la comparaison aurait fait plaisir au Duce, mais pour moi elle veut dire que les différences de mentalité entre les dictatures, qu’elles soient de droite ou de gauche, sont finalement très minces. Malgré toutes les imperfections de nos démocraties occidentales, je les préfère encore aux dictatures de tous bords que l’on a vu fleurir au cours des siècles sur tous les continents, et qui n'ont pas encore disparu de la surface de la planète.

 

436f Rome, EUR

 

En passant, une photo d’une sculpture représentant la force du lion dévorant un centaure.

 

436g1 Rome, EUR, palazzo civiltà del Lavoro

 

Nous voici au bâtiment sans doute le plus célèbre de l’EUR, le Palazzo della Civiltà del Lavoro, le Palais de la Civilisation du Travail. Rien que le titre est magnifique. Travail, Famille, Patrie… cela me rappelle quelque chose. Pas à vous ? Énorme, immense, gigantesque, monumental, ce sont toujours les mêmes adjectifs qui me viennent à l’esprit quand je veux décrire ce que je vois ici. Autant la couleur traditionnelle de la Rome ancienne est le rouge, soit de la brique, soit de l’enduit, autant ce quartier est blanc. Et ce cube tout blanc, avec son motif d’arches qui se répète à l’infini sur chaque façade, en impose par sa masse puissante symbolisant la place du Travail dans la société.

 

436g2 Rome, EUR, palazzo civiltà del Lavoro

 

Sur le fronton, fièrement, on exalte "un peuple de poètes, d’artistes, de héros, de saints, de penseurs, de savants, de navigateurs et de migrants". Victor Hugo ou Paul Verlaine, Renoir ou Monet, Vercingétorix ou Jean Moulin, saint Louis ou Jeanne d’Arc, Montaigne ou Descartes, Pierre et Marie Curie, Jacques Cartier, les habitants du Québec ou de la Louisiane, les migrants du Maghreb ou d’Afrique Noire… la France aussi répond à cette définition. Je propose –respectueusement– à notre Président Monsieur Sarkozy de la graver sur le panthéon (de Paris) à la place de la phrase actuelle. "Grands hommes", ce n’est pas suffisant et "Patrie reconnaissante", c’est plat et trop court, comparé à cela.

 

436g3 Rome, EUR, palazzo civiltà del Lavoro

 

436g4 Rome, EUR, palazzo civiltà del Lavoro

 

Sur ma photo d’ensemble du bâtiment, on a pu distinguer que les niches du bas contenaient des statues. Il y en a ainsi sur chacun des quatre côtés. Ces statues symbolisent les arts de tous types dans lesquels excelle l’Italie.

 

436h Rome, EUR, palais des congrès

 

Un autre grand monument de l’EUR est le palais des congrès. L’architecture en est intéressante, mais elle se veut si imposante… si immense…

 

436i1 Rome, EUR, SS Pierre et Paul

 

Ce quartier nouveau comporte aussi son église construite de 1939 à 1941. C’est Saints Pierre et Paul (Santi Pietro e Paolo). Elle domine tout le quartier et se situe au sommet de ce vaste escalier.

 

436i2 Rome, EUR, SS Pierre et Paul

 

436i3 Rome, EUR, SS Pierre et Paul

 

Sur ma photo de l’église on distingue mal leur masse blanche sur le fond blanc de l’église, mais en haut de l’escalier, de part et d’autre, se dressent les statues monumentales de saint Pierre et de saint Paul.

 

436i4 Rome, EUR, SS Pierre et Paul

 

436i5 Rome, EUR, SS Pierre et Paul

 

Les portes de bronze sont, elles, très belles à mon avis. Elles représentent des étapes de la vie de ces deux saints. Ici, la crucifixion tête en bas de saint Pierre et la décapitation de saint Paul.

 

Il y a encore bien des choses à voir dans ce quartier, en particulier le Palais des Sports, mais nous décidons de rentrer puisque demain nous verrons une réalisation sportive de l’époque. En retournant vers le camping-car nous traversons un quartier animé, avec toutes sortes de boutiques et de restaurants. Parce que nous ne sommes pas, comme on aurait pu le penser, dans un décor de cinéma. Il y a des gens qui vivent ici. J’ignore si le taux de dépression ou de suicide est plus important qu’ailleurs.

 

__________________________

 

L’EUR est plein sud de Rome. Aujourd’hui, dimanche 14, nous sommes plein nord, au Foro Italico avec son complexe sportif composé d’un stade olympique et d’un stade dit "dei Marmi", c’est-à-dire "des Marbres". La première pierre a été posée le 5 février 1928. Nous sommes donc également à l’époque fasciste de Mussolini, mais dix ans avant l’EUR.

 

437a Rome, Stadio dei Marmi

 

Tout autour du stade des Marbres, 60 statues de sportifs représentent les diverses disciplines, mais sur la base de chacun d’eux figure le nom d’une ville d’Italie, sans oublier, bien sûr, la Sardaigne et la Sicile. C’est une société virile et forte, il n’y a pas une seule sportive parmi les statues.

 

437b Rome, Stadio dei Marmi

 

N’a-t-il pas fière allure, ce représentant de Bergame ?

 

437c Rome, Stadio dei Marmi

 

En revanche, ce skieur de l’Aquila ne doit pas avoir chaud, tout nu dans la neige. Il va se geler les miches. Déjà que le marbre n'est pas chaud...

 

437d Rome, Stadio dei Marmi

 

Ce représentant de Trieste n’est pas prêt à faire des cadeaux à ses adversaires. Comme dans ces civilisations où les guerriers revêtent des masques terrifiants pour effrayer leurs ennemis, il faut montrer même dans le sport que l’on est sûr de sa force et de sa supériorité. De plus, bien des gens font du sport un objet de fierté nationale, et dans les dictatures c’est encore plus vrai parce que plus institutionnalisé.

 

437e Rome, Stadio dei Marmi

 

Au milieu de l’un des grands côtés du stade, se trouve le podium, monumental comme il se doit. Et de part et d’autre il est décoré d’un couple de lutteurs en bronze qui, il faut l’avouer, ont de l’allure. Aïe, quand il va retomber sur le dos, il ne va pas se faire de bien.

 

437f Rome, Stadio dei Marmi

 

Ici, c’est un gros plan sur l’autre couple de lutteurs.

 

437g Rome, Stadio dei Marmi

 

Et pour finir avec ce stade, cette vue en contre-plongée d’un discobole représentant la ville de Sienne. On voit bien dans ces cuisses musculeuses quelle puissance a voulu exprimer le sculpteur.

 

 

437h Rome, stade olympique 

Du stade olympique, je ne montrerai que cette vue. Quoiqu’immense et pouvant accueillir cent mille spectateurs, il ne présente pas, me semble-t-il, d’autre caractéristique que son gigantisme. Et voilà pour l’architecture mussolinienne. Dans nos prochaines visites nous reviendrons à du plus classique, mais il nous a semblé intéressant de savoir à quoi ressemblaient ces projets.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

lucat 03/05/2013 18:06

Est ce toute les constructions de Mussolini ??

Clovis Simard 01/07/2012 00:19

(fermaton.over-blog.com),No-21, THÉORÈME COLOMBUS. - Christophe Colomb un Marqueur Historique.

gilles laroche 27/11/2011 10:40

Merci beaucoup pour cet expose si perspicace et drole en meme temps! Mon clavier anglais ne me permet pas d'utiliser es accents. Merci! J'ai vraiment aime ton travail.

Armand de Mareuil 29/06/2010 10:24


Votre site est passionnant et je vous envie d'être restés si longtemps à Rome où nous retournons aussi souvent que nous le pouvons. Je n'ai pas encore réussi à entrer dans San Stefano Rotondo,
avez-vous "un truc". Comme vous, je photographie discrètement autant que je le peux et laisse une obole dans les troncs de ces églises qui sont et renferment d'inépuisables trésors, pour me faire
pardonner.Savez-vous combien il y en a en réalité à Rome, les chiffres divergent.
Vos photos sont très bonnes.
Cordialement


Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche