Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 01:30
718a bains de Kyllini
 
Nous avons bien roulé aujourd’hui, et sommes remontés, en suivant la côte ouest du Péloponnèse, assez loin vers le nord, jusqu’à l’endroit où il y a une grosse excroissance vers l’ouest, et sommes arrivés jusqu’à ce point le plus occidental du Péloponnèse, à Kyllini. Là, il y a des eaux thermales qui ont, paraît-il, une action très bénéfique sur la peau et sur l’asthme et j’ai lu (mais je n’ai pas trouvé de référence pour contrôler la véracité de cette affirmation) qu’Hérodote vante leurs qualités. Ce qui est sûr, c’est qu’il a vécu à Zante (en grec Zakinthos), l’île qui est juste en face, et qu’il s’est embarqué au port de Kyllini (Cyllène). Lorsque l’on est dans un centre de cure, les soins sont coûteux, mais dispensés par un personnel spécialisé et surveillés par un médecin, tout est confortable, propre, organisé. Ici, c’est dans la nature, gratuit et chacun pour soi. Il n'y a pas de porte, pas de grille, c’est ouvert jour et nuit et sans surveillance aucune. Sur ma photo, on voit de petites cabines qui permettent de se changer sans offenser la pudeur.
 
718b bains romains de Kyllini
 
718c bains romains de Kyllini
 
Ce qui est sûr également, c’est que ces bains thermaux étaient connus des Romains qui, après s’être rendus maîtres de la Grèce, avaient créé là un établissement thermal. Ces photos montrent les ruines des bâtiments qui l’abritaient.
 
718d bains de Kyllini
 
718e bains de Kyllini
 
718f bains de Kyllini
 
Lorsque l’on se tourne de l’autre côté, on voit l’établissement que j’hésite à appeler moderne. Il est en bien piteux état, et d’ailleurs il n’est plus en service. Du moins je le suppose, parce qu’il me semble qu’en ce mois de juin la saison est ouverte et si ce kiosque devait fonctionner il le ferait à cette époque de l’année.
 
718g bains de Kyllini
 
L’opération consiste à aller ramasser de la boue dans ce ruisseau. En fait, il y a des habitués, soit des Grecs du coin, soit des touristes qui passent à Kyllini deux ou trois semaines et fréquentent ces lieux quotidiennement, qui sont munis d’une petite pelle spéciale et extraient une bonne quantité de boue qu’ils mettent en tas, et les autres peuvent se servir sans être obligés de procéder à la main.
 
718h grenouille profitant des bains de Kyllini
 
Il y en a même qui ont élu domicile directement dans les eaux thermales pour s’assurer une peau parfaite, lisse et luisante. Et ces clients-là, il leur suffit de plonger pour bénéficier des bienfaits de la vase.
 
718i bains de Kyllini
 
Il est également possible de récupérer de l’eau là où elle coule propre. Des personnes remplissent ici des bouteilles. Il ne s’agit pas de la boire, son odeur est forte, mais il paraît qu’elle est vivifiante pour les cheveux après un shampooing et qu’elle est souveraine pour la toilette du visage.
 
718j1 Natacha aux bains de Kyllini
 
718j2 Natacha aux bains de Kyllini
 
718j3 Natacha aux bains de Kyllini
 
Mais le traitement le plus couramment appliqué consiste à se mettre sur place en maillot de bain et à s’enduire tout le corps, visage et cheveux compris, avec la boue. J’avoue ne pas avoir été tenté par l’expérience, mais Natacha s’y est risquée, et dit s’en être sentie fort bien. On voit des couples qui s’oignent mutuellement car il n’est évidemment pas facile de s’atteindre le dos ni de vérifier visuellement si l’on n’a pas oublié un petit bout de peau. Dûment instruits par une dame habituée, nous avons à notre tour pu initier un jeune couple d’Italiens, que nous avons vu ensuite se beurrer consciencieusement l’un l’autre. Après cette opération, on s’assied ou on se promène, pour laisser à la boue le temps de sécher et d’opérer ses bienfaits. D’après ce que nous avons vu, les gens restent entre dix minutes et une demi-heure dans cet état, puis on va se rincer dans une fosse où coule l’eau thermale. Les traces noires ne partent pas facilement. Sur ma dernière photo, au-dessus de Natacha qui s’applique à se nettoyer, on voit un monsieur et une dame d’âge mûr, tout noirs de boue, qui se promènent pendant que le traitement les rajeunit. À quelques centaines de mètres, il y a une très grande plage de sable. Je ne sais s’il est souhaitable de faire suivre le traitement minéral d’un traitement salin, leurs effets bénéfiques s’additionnant, ou si le second détruit les effets du premier. Je conseille aux amateurs que la lecture de cet article aura tentés de se renseigner au préalable.
 
En fait, pour Natacha qui ne dispose pas de temps pour un séjour prolongé à Kyllini, il ne s’agit pas d’une cure pour sa peau. Elle ne cesse de répéter que pour elle, mieux que dans un musée, elle se sent en communication, physiquement, avec Grecs et Romains qui, il y a deux mille ans, il y a deux mille cinq cents ans, ont éprouvé ici les mêmes sensations dans ce bois d’eucalyptus. Ses études d’historienne, sa thèse de "culturologie", tout cela se trouve dans la boue qui a séché sur son corps. Mes études à moi, je les ai laissées au sol, sécher toutes seules près des grenouilles.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche