Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 09:00

909a Départ d'Igoumenitsa pour l'Italie par ferry

 

Nous quittons la Grèce pour quelques mois. Heureux de revoir famille et amis, et ce n’est pas un pensum de traverser cette Italie que nous aimons, mais nous ne pouvons nous empêcher de ressentir un petit pinçon au cœur en quittant la terre grecque. Nous sommes revenus en trombe d’Arta vers Igoumenitsa pour ne pas manquer notre ferry qui lève l’ancre à 23h59. Drôle d’heure. Je suppose (mais personne n’a confirmé ni infirmé mon hypothèse) que, venant de Patras le soir, il devrait acquitter les droits de port sur deux jours s’il ne repartait pas avant minuit. Et il est parti très ponctuellement une toute petite minute avant minuit.

 

909b sur le ferry, les allusions à l'Antiquité grecque

 

La compagnie de ferries Minoan ainsi appelée parce qu’elle dessert la Crète du roi mythologique Minos, a été rachetée par le groupe italien Grimaldi, ce qui explique l’ouverture de cette ligne, mais à bord tout le personnel grec a été gardé, et comme on le voit les lieux sur le navire portent des noms liés à la mythologie grecque.

 

909c1 ferry Minoan, cabine intérieure

 

909c2 ferry Minoan, cabine intérieure

 

909c3 ferry Minoan, cabine intérieure

 

Je vais me livrer ici à un peu de publicité gratuite en vantant cette traversée avec le tarif “Camping à bord”. On paie le passage du camping-car au tarif camionnette, et le billet des passagers au tarif “pont”. Cela donne droit à la connexion électrique 240 volts du camping-car, et à une cabine intérieure double. Certes elle est petite, elle est intérieure donc sans hublot ni aération, mais on a un lit pour passer la nuit, une douche pour commencer la journée, en ne payant que comme si on restait debout accoudé au bastingage. Et j’ajoute que l’on a droit à un repas gratuit par personne au self-service. J’ignore si ces services valables dans le catalogue 2013 de la compagnie seront maintenus en 2014 et années suivantes, mais c’est très avantageux. Le ferry que l’on prend à Igoumenitsa à 23h59 est parti de Patras à 18 heures, il arrive à Ancône à 17 heures le lendemain et il poursuit jusqu’à Trieste, où il arrive dans la nuit à 1h30. Or quel que soit le port de départ et quel que soit le port d’arrivée, le tarif est unique, le trajet le plus long est au même prix que le trajet le plus court.

 

909d1 en route d'Igoumenitsa vers Ancône

 

909d2 On aperçoit la côte italienne

 

909d3 dans les eaux territoriales italiennes, le pavillon

 

Malgré le plaisir que nous avons à naviguer, nous avons méprisé l’économie de gazole et de péages d’autoroutes que représentait le trajet jusqu’à Trieste, parce que lors de notre voyage en camping-car à l’aller, en 2010, nous avions suivi la côte Tyrrhénienne, à l’ouest, et nous avions envie de voir la côte Adriatique de l’Italie. Lorsque l’on a vu la côte de loin, on a compris que l’on était entré dans les eaux territoriales italiennes, et le pavillon national a été hissé.

 

909e En approchant d'Ancône

 

Continuant de longer la côte, nous nous en sommes de plus en plus rapprochés, ce qui voulait dire que nous approchions d’Ancône. Mon appareil a daté cette photo 17h49. Bon sang, j’ai oublié de le retarder d’une heure puisque nous arrivons dans le fuseau horaire de l’Europe occidentale. Il est donc 16h49, nous serons à quai dans quelques minutes.

 

909f1 église Santa Maria di Portonovo

 

909f2 église Santa Maria di Portonovo

 

Descendant du ferry le 12 avril, nous jetons un très rapide coup d’œil sur Ancône, et nous mettons en quête d’un endroit où nous établir pour passer la nuit. Le 13 au matin, nous regardons autour de nous et, tout près, voyons cette très belle église Santa Maria di Portonovo. On ne visite pas, parce qu’elle est en travaux, et le budget affiché qui dépasse les cent quatre-vingt-trois mille euros laisse penser qu’il y a pas mal à faire. Date prévue de fin des travaux, 11 septembre 2013. Vu la date à laquelle je publie, c’est sûrement fini depuis longtemps, même si les travaux ont pris un peu de retard, comme cela arrive fréquemment.

 

909g1 Monte dei Corvi (Conero, Italie)

 

909g2 Monte dei Corvi (Conero, Italie)

 

909h Pin d'Alep au Monte dei Corvi

 

Retournant dans la matinée vers Ancône, nous nous arrêtons quelques instants sur le bord de la route pour admirer le paysage. Nous sommes dans une réserve naturelle du Parc Régional du Conero. De grands panneaux commentent le Monte dei Corvi. On explique que cette falaise est de formation récente en marne et sable, qu’elle est friable et aisée à éroder, ce qui provoque de fréquents petits éboulements, et fait que la végétation est au ras du sol à part quelques petits arbustes. Juste au niveau de la mer, nous voyons une longue ligne droite qui affleure et laisse penser à un ancien môle immergé. Il n’en est rien, c’est au contraire une formation à cent pour cent naturelle, une ligne rocheuse que les mouvements tectoniques ont fait monter sans la briser. Une mention spéciale concerne le pin d’Alep, fréquent sur les rivages méditerranéens, mais ici il n’est autochtone que le long de la côte, et les reboisements des années 1930 l’ont fait se développer un peu plus loin que la ligne côtière. De longues et intéressantes explications sur la composition du sol, ainsi qu’un graphique des nombreuses couches qui le composent font appeler la région le “Musée géologique diffus du Parc du Conero”. Nous n’avons pas eu le temps de nous promener à pied afin que je puisse prendre les photos nécessaires montrant sur le flanc de la falaise chacune de ces strates. Il est donc inintéressant que je raconte tout cela si je ne peux le montrer.

 

Je n’ai voulu, ici, parler que de notre voyage de Grèce à Ancône. Le lieu où nous avons passé la nuit et le trajet de retour vers Ancône s’y rattachent, mais mes articles suivants seront plus ciblés, comme d’habitude.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche