Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 01:13
717a le Taygète entre Sparte et Kalamata
 
717b le Taygète entre Sparte et Kalamata
 
Nous aimons Sparte, nous aimons Mystra, nous aimons le camping où nous sommes installés depuis plusieurs jours, nous nous y sommes fait des amis, mais il faut bien partir. Le retour vers Kalamata nous fait traverser cet inquiétant Taygète. À la fois pour conclure sur Mystras et pour introduire au Taygète, voici ce qu’écrivait Simone de Beauvoir en 1937 :
 
" Nous sommes montés à dos de mulet au temple de Bassae. Nous avons gagné, en car, Sparte, où il n’y avait rien à voir, et Mystra où nous avons dormi sur le sol d’un palais démantelé. Quand nous avons ouvert les yeux, cinq ou six visages encadrés dans des fichus noirs se penchaient vers nous avec perplexité. Nous avons visité toutes les églises, regardé toutes les fresques, saisis et ravis par cette massive révélation de l’art byzantin. Dans l’ossuaire, Sartre a volé un crâne, que nous avons emporté. Assis dans la fraîcheur du palais du despote, nous eûmes une des deux ou trois mémorables disputes de notre vie. J’avais projeté de monter au Taygète : ascension à 9h 30, descente 5h 30, refuge, source. Sartre a dit non, catégoriquement. Il tenait à sa peau. Je pense que nous aurions pu mourir d’insolation dans ce désert de pierres où l’on se perdait si facilement. Mais voir se lever le soleil en haut du Taygète, pouvait-on manquer ce miracle ? Nous le manquâmes".
 
C’est faux de dire qu’il n’y a rien à voir à Sparte, et l’argument que les ruines n’étaient peut-être pas encore dégagées ne vaut pas, parce que 130 ans auparavant Chateaubriand écrivait :
 
"La colline au pied de laquelle je me trouvais était donc la colline de la citadelle de Sparte, puisque le théâtre était adossé à la citadelle […] ; et son théâtre, que j’avais eu le bonheur de découvrir en arrivant, me donnait sur-le-champ les positions des quartiers et des monuments. Je mis pied à terre, et je montai en courant sur la colline de la citadelle. […] Des ruines de toutes parts, et pas un homme parmi ces ruines ! Je restai immobile, dans une espèce de stupeur, à contempler cette scène. Un mélange d’admiration et de douleur arrêtait mes pas et ma pensée ; le silence était profond autour de moi : je voulus du moins faire parler l’écho dans des lieux où la voix humaine ne se faisait plus entendre, et je criai de toute ma force : Léonidas ! Aucune ruine ne répéta ce grand nom, et Sparte même sembla l’avoir oublié".
 
717c le Taygète entre Sparte et Kalamata
 
717d le Taygète entre Sparte et Kalamata
 
Quant au Taygète, nous l’avons franchi en camping-car, sans risque d’insolation, avec un GPS pour ne pas nous perdre, mais dans l’après-midi, sans nuit dans un refuge et sans lever de soleil. Cela n’empêche pas de le trouver beau, impressionnant, sévère.
 
717e L'arrivée sur Kalamata en venant de Sparte
 
Et soudain, la route descend et on voit la mer, des constructions, la civilisation. Changement de décor radical. Demain, nous allons partir résolument vers le nord, mais en attendant nous allons regarnir nos placards et le réfrigérateur en rendant visite à Carrefour, puis nous regagnons, à l’orée du Magne, la plage qui constitue notre résidence accoutumée lorsque nous sommes à Kalamata.
 
717f Graffito écologiste près de Kalamata
 
717g Graffito écologiste près de Kalamata
 
717h Graffito écologiste près de Kalamata
 
Mais avant de poser le point final de cet article, et parce qu’aujourd’hui je n’ai pas été trop long (une fois n’est pas coutume), je voudrais montrer trois tags vus sur les murs de soutènement de la route, peu avant l’arrivée en ville. Ce sont des manifestes écologistes. Sur le premier, cette souris guerrière dit en anglais "Luttons pour une meilleure planète !"
 
Sur le graffito de la seconde photo, entre ces trois visages, il est écrit "Résistez à la pollution".
 
Quant au troisième tag, il résiste à la pollution de l’anglais en Grèce, puisqu’il est rédigé dans la langue nationale. Je traduis : "Donnez-moi un avenir sans guerres, sans faim, sans pollution, sans incendies".

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

tn pas cher 08/09/2011 05:16


xiaozhu............


Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche