Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 09:00

 

881a1 Istanbul, Süleymaniye camii (mosquée de Soliman)

 

La mosquée de Soliman [le Magnifique], soit Süleymaniye Camii, est la plus grande mosquée d’Istanbul, si l’on considère que Sainte-Sophie a été construite non comme mosquée mais comme basilique. Elle a coûté cinquante-neuf millions sept cent soixante mille cent quatre-vingts akçes, soit l’équivalent de sept cent mille ducats d’or vénitiens. Quand on sait que le ducat est une pièce de 3,60 grammes d’or, on se rend compte que la mosquée a coûté l’équivalent de la bagatelle de deux tonnes et cinq cent vingt kilos d’or. Tel a été le prix des matériaux de construction et des trois mille cinq cent vingt-trois artisans qui y ont œuvré. Le résultat est imposant. Mais on ne peut s’en étonner si l’on sait que c’est le grand Mimar Sinan qui en est l’architecte. La construction s’en est déroulée de 1550 à 1557.

 

881a2 vers la mosquée de Soliman à Istanbul

 

881b1 Istanbul, Süleymaniye camii (mosquée de Soliman)

 

881b2 Istanbul, Süleymaniye camii (mosquée de Soliman)

 

Comme toutes les grandes mosquées, celle-ci est le centre d’un complexe comprenant des medrese (écoles), un hôpital, un hospice, des soupes populaires, un bain turc et hammam, des mausolées, etc. L’ensemble s’étend sur soixante-trois mille mètres carrés. Pour financer tout cela, la mosquée disposait de biens. Elle avait été dotée de 271 propriétés foncières, dont deux îles et 217 villages. Cela semble énorme, mais la mosquée en elle-même employait 275 personnes, et les autres institutions qui gravitaient autour d’elle 311, soit un total de 586 salaires, à quoi s’ajoutaient bien évidemment tous les frais d’entretien et les consommations (que l’électricité n’ait pas été découverte ne signifie pas que les frais d’éclairage à la chandelle et de chauffage au bois soient négligeables).

 

881b3 Istanbul, Süleymaniye camii (mosquée de Soliman)

 

881b4 Istanbul, Süleymaniye camii (mosquée de Soliman)

 

881b5 Istanbul, vue de la mosquée Süleymaniye

 

Ces nombreux bâtiments ne se visitent pas, mais déjà vus de l’extérieur ils donnent une idée de l’ampleur et de la splendeur du complexe. Et puis, la mosquée étant sur une colline, il y a une terrasse depuis laquelle on a une vue exceptionnelle sur la ville et sur la Corne d’Or. Mon article Istanbul 09, qui porte sur la Corne d’Or, montre une photo prise de cette terrasse (la quatrième photo de l’article).

 

881c1 mosquée Süleymaniye (ou de Soliman) à Istanbul

 

Cette grande mosquée possède quatre minarets qui totalisent dix balcons, à savoir trois balcons sur deux minarets hauts de 74 mètres, et deux balcons sur chacun des deux autres, qui sont hauts de 54 mètres. Ces chiffres méritent d’être décodés, ils signifient que Soliman est le quatrième sultan depuis la prise de Constantinople, et le dixième sultan de l’Empire Ottoman.

 

881c2 mosquée Süleymaniye (ou de Soliman) à Istanbul

 

881c3 mosquée Süleymaniye (ou de Soliman) à Istanbul

 

881c4 mosquée Süleymaniye (ou de Soliman) à Istanbul

 

On le voit, cette façade est majestueuse. Ce n’est pas celle de la mosquée proprement dite. Nous sommes déjà dans le complexe, mais il s’agit ici de l’accès à la cour.

 

881d1 cour de la mosquée de Soliman à Istanbul

 

881d2 cour de la mosquée de Soliman à Istanbul

 

881d3 cour de la mosquée de Soliman à Istanbul

 

De façon très classique, la cour de la mosquée est entourée d’un portique couvert d’une multitude de petits dômes. Au total, vingt-huit. Quant aux vingt-quatre colonnes, porphyre, marbre blanc, granit, elles proviennent de l’Hippodrome (mon article Istanbul 04, la ville romaine). Au centre, la fontaine d’ablutions dresse son rectangle.

 

881e1 mosquée de Soliman à Istanbul

 

881e2 mosquée Süleymaniye à Istanbul

 

En cette saison du moins, on ne fait pas la queue comme dans la Mosquée Bleue pour pénétrer, et à l’intérieur on n’est pas noyé dans un flot de touristes. Dans mon précédent article, je faisais référence aux chandelles nécessaires pour éclairer la salle de prière quand le soir la lumière naturelle faisait défaut. Du fait de l’ampleur du bâtiment, le nombre de chandelles était très important, et l’on sait que les fumées de chandelles sont chargées de suie. Afin de ne pas noircir les décorations des voûtes, Mimar Sinan a imaginé un astucieux système de circulation d’air qui évacuait les fumées.

 

881e3 mosquée Süleymaniye à Istanbul

 

Voilà la dikka, ou tribune. Elle est toute blanche, bien propre. C’est que la dernière rénovation a été menée de 2007 à 2010, trois années durant lesquelles la mosquée a été fermée. Précédemment, déjà au dix-septième siècle, une restauration avait été rendue nécessaire du fait d’un incendie en 1660. À l’époque du sultan Abdülmecid (1839-1860), les colonnes avaient été peintes, mais en 1956, en même temps que l’on restaurait les minarets, le dôme et les voûtes, on a gratté cette lamentable peinture.

 

881f1 coupole de la mosquée de Soliman à Istanbul

 

Au sujet de la Mosquée Bleue (mon article Istanbul 18), j’évoquais les diamètres de coupoles, le record à Edirne 31,25 mètres battant Sainte-Sophie 30 mètres. Ici, avec ses 27,50 mètres, la Süleymaniye n’est pas bien loin derrière. Et cette coupole s’élève à 47,75 mètres au-dessus du sol.

 

881f2 vitrail de la mosquée de Soliman à Istanbul

 

Je ne peux mettre le point final sans avoir parlé des vitraux. Pour leur nombre, d’abord. Ils sont une multitude, 138. Et ensuite, ou surtout, pour leurs couleurs chatoyantes et la finesse des parcelles de verre. Alors que les fenêtres de la coupole laissent entrer la lumière à profusion, les vitraux des murs la filtrent doucement. Oui, vraiment, la mosquée de Soliman est un joyau qui mérite la visite.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Eteloc BOULINEAU 15/06/2014 17:36

Merci pour votre article. je n'ai pas pu la voir, mais lors d'un séjour à istanbul où je faisais quelques gribouillages, quelqu'un dans la rue a écrit son nom sur mon carnet, pour me faire
comprendre d'y aller....

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche