Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 18:29

814a Kolokotronis à Larisa

 

De Volos à Kalambaka (au pied des Météores), de Kalambaka au château franc de Platamonas et à la ville sainte macédonienne de Dion, la route croise obligatoirement Larisa, capitale de la Thessalie. En grec, ce nom ne comporte qu’un S (sigma), mais dans les transcriptions anglaises (panneaux indicateurs) ou françaises (guides) en caractères latins, il arrive que l’on trouve Larissa orthographiée avec deux S pour éviter que le S entre voyelles soit prononcé Z. Cette grosse ville de cent trente mille habitants, posée au milieu de la grande plaine thessalienne (mais oui, mais oui, il y a quand même en Grèce des espaces entre les montagnes qui occupent plus de surface qu’un mouchoir de poche), a connu l’occupation turque à partir de 1389, dès avant la prise de Constantinople soixante-quatre ans plus tard. Et les grandes puissances n’obtiendront qu’en 1881 le rattachement de la Thessalie, avec Larisa, au royaume de Grèce. Aussi Kolokotronis (photo ci-dessus), le héros de l’indépendance grecque, était-il mort depuis longtemps (15 février 1843). Ce qui n’empêche pas la ville de le célébrer. Quant à Evaristo de Chirico, le père du peintre italien Giorgio, il va dès lors pouvoir créer la ligne de chemin de fer Volos-Larisa-Kalambaka.

 

814b Larisa, ancienne mosquée

 

Restée sous domination turque si longtemps, un état encore à cette époque-là officiellement musulman, il n’est pas étonnant que les mosquées soient nombreuses. Mais recouvrant leur souveraineté sur les lieux, les Grecs, étroitement liés à la religion orthodoxe, se sont empressés de laïciser les mosquées, comme sur cette photo où l’on voit que des boutiques ont envahi le bâtiment religieux.

 

814c Musée archéologique de Larisa (mosquée)

 

814d Larissa, le musée archéologique est fermé

 

Une amie m’avait prévenu que, comme celui de Thèbes, le musée de Larisa (qui, lui aussi, a investi une ancienne mosquée) était fermé lors de son dernier passage ici. Or il comporte un intéressant menhir, des sculptures, des mosaïques. Serait-il rouvert ? Nous tentons notre chance. Hé non, fermé. Nous n’en voyons que cette mosquée du dix-neuvième siècle qui l’héberge.

 

814e Expropriation d'immeuble à Larissa

 

Reste, en plein cœur de la ville, le théâtre hellénistique. Comme on peut s’en rendre compte, des immeubles étaient construits au-dessus, qui ont été expropriés et détruits. En effet, le niveau de la ville moderne est bien supérieur à celui de la ville antique. C’est un programme européen de développement régional de 2000-2006 qui a pris en charge 75% des quatre millions quatre cent deux mille cinquante cinq Euros nécessaires à sa restauration. Et cela en valait bien la peine.

 

814f le théâtre hellénistique de Larisa

 

814g le théâtre hellénistique de Larisa

 

814h le théâtre hellénistique de Larissa

 

Ce théâtre ne se visite pas, mais il est bien visible de la rue, derrière une simple balustrade. Dans mon article sur Volos, j’ai dit que régnaient sur la Grèce continentale, donc la Thessalie, les rois de Macédoine, et que Démétrios avait été proclamé roi en 294. Il était le fils et le successeur d’Antigonos Gonatas, qui a construit ce théâtre au troisième siècle avant Jésus-Christ, donc dans les toutes premières années de ce siècle. Avec sa capacité de 14000 places, la cavea s’appuie sur les flancs de l’acropole antique. Mais les Romains, plus passionnés par les combats de gladiateurs que par le théâtre, en ont détruit les quatre premiers rangs de sièges, non seulement pour dégager plus d’espace mais aussi pour assurer plus de hauteur entre l’arène et les spectateurs les plus proches, donc plus de sécurité. Les membres du Conseil Fédéral des Thessaliens avaient leurs places réservées, comme en attestent leurs noms gravés sur leurs sièges. Plus tard, à l’époque impériale, de simples citoyens pouvaient acheter leur place fixe, leurs noms étant également gravés. Le théâtre continuera de fonctionner jusqu’à l’extrême fin du troisième siècle de notre ère, voire jusqu’au tout début du quatrième siècle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

miriam 17/01/2013 09:46

merci pour cette visite de Larisa qu'on avait soigneusement évitée en allant des Météores à Volos (c'était le 1er mai tout aurait été fermé de toutes les façons)

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche