Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 22:52
710a1 Temple de Poseidon au cap Matapan
710a2 Temple de Poseidon au cap Ténare
 
710a3 Temple de Poseidon au cap Ténare
 
Nous avons passé la nuit tout près du cap Ténare, en grec akrotiri Tainaro, aussi appelé cap Matapan. C’est le point le plus méridional de la Grèce Continentale, qui sépare la Mer Ionienne à l’ouest de la Mer Égée à l’est. On ne peut (et c’est tant mieux) atteindre la pointe en voiture, la route s’achève en parking à bonne distance, peut-être deux kilomètres. Du parking, on aperçoit sur une croupe rase un vieux petit édicule de pierre. C’est un très ancien sanctuaire du dieu Poséidon qui date d’avant l’arrivée des Doriens sur le sol grec, du temps où le dieu n’était pas encore un Olympien, dieu de la mer, mais une sombre divinité chthonienne, le dieu qui ébranle le sol.
 
710a4 Oracle de Poseidon au cap Ténare
 
710a5 Necromanteion de Poseidon au cap Ténare
 
710a6 Necromanteion de Poseidon au cap Matapan
 
À ce titre, le dieu rendait des oracles. Dieu chthonien, dieu de sous la terre, il est en communication avec le monde des morts. Et les morts ont la connaissance des secrets divins, ils peuvent lire l’avenir. Poséidon rend donc ici un oracle des morts, ce petit temple recouvre un nécromanteion. Et puis beaucoup plus tard les chrétiens sont arrivés, ils ont vu le diable dans cette communication avec les morts. Dieu est au ciel, l’enfer de Satan est sous la terre. Il a fallu vite exorciser ce lieu, on en a fait une chapelle chrétienne, l’église Tôn Asômatôn. En grec, sôma c’est le corps (cf. une maladie psychosomatique. Et Platon dit en jouant sur les mots "Sôma sêma", le corps est un tombeau) et, avec le préfixe privatif A-, c’est l’église des Sans-Corps, l’église des Âmes. Les gens déposent là, dans le fond, un briquet, un porte-clés, un élastique à cheveux, une petite pièce de monnaie, un bouquet de fleurs sauvages, un serre-tête, un mouchoir, l’objet modeste qu’ils ont au fond de leur poche, qu’ils portent sur eux ou qu’ils cueillent aux alentours, ou encore une bougie qu’ils ont apportée. C’est curieux. Dans cet antique sanctuaire d’où Poséidon a été chassé, dans cette humble chapelle désaffectée sans croix ni icônes, ce geste semble sortir d’un lointain passé païen. Généralement de confession orthodoxe, plus de 90% des Grecs se disent chrétiens selon un récent sondage (ce qui empêche le très puissant KKE, le Parti Communiste, de déclarer trop fort que "Dieu est mort", sous peine de perdre ses adhérents…), et les touristes étrangers sont chrétiens, ou juifs, ou musulmans, ou athées. Ce don, je ne sais à qui il est fait dans l’esprit de celui qui l’accomplit, simple jeu ou geste sacré. Le christianisme, en plaçant la Résurrection de Jésus, Pâques, au dimanche qui suit la première nouvelle lune de printemps s’est glissé dans le mythe antique de Perséphone qui chaque année à cette époque revient des Enfers sur la terre, apportant le renouveau de la vie. Mais là, dans ce sanctuaire du cap Ténare, je ne vois pas quelle interprétation peut en être faite.
 
710b1 Villa romaine au cap Matapan
 
710b2 Villa romaine au cap Ténare
 
710b3 Villa romaine au cap Ténare
 
En commençant à nous diriger vers le cap, nous passons devant les vestiges d’une ancienne villa d’époque romaine. Elle est là, posée dans la nature, et personne ne s’en occupe. C’est un miracle que ses mosaïques de sol ne soient pas plus dégradées.
 
710c1 vers le cap Ténare
 
710c2 vers le cap Matapan
 
Le sentier, de terre rouge vif, nous mène vers le cap, vers ce bout du monde grec (du moins pour le continent, puisque la Crète, cette grande île grecque, est encore plus au sud), parfois suivant l’arête de la crête, tantôt taillant à vif dans le flanc. Cette longue langue de roc a une forme géométrique très régulière, c’est un prisme triangulaire quasiment parfait.
 
710c3 vers le cap Matapan
 
710c4 vers le cap Ténare
 
Chemin faisant, je remarque cette curieuse île qui évoque la forme d’un crocodile. Rien n’y manque, pas même les deux pattes repliées. Je serais curieux de savoir si, sur son flanc droit, il a aussi des pattes !
 
710c5 Le Cap Matapan
 
710c6 Akrotiri Tainaro
 
Nous arrivons à la pointe. Il y a un phare, un petit bâtiment portant de grands panneaux solaires et, partout, des panneaux indiquant que l’on est sur un site de la Marine Nationale, que l’on est surveillé par des caméras, etc., mais rien n’interdit l’accès. J’ai lu quelque part que là se trouvait l’extrême sud de l’Europe continentale. Pour vérifier, je me suis connecté à Internet. Selon Wikipédia, le cap Ténare se trouve à 36°23’34" de latitude nord. J’ai ensuite tapé le nom de Gibraltar, et j’ai trouvé le Rocher à 36°07’00". Plus faible latitude, la victoire revient à l’Empire Britannique.
 
710d1 Insecte au cap Ténare
 
710d2 Insecte au cap Matapan
 
Hé oui, il y a ce phare et ce bâtiment militaire, mais malgré cela, entre la mer, le ciel et la montagne il n’y a guère de place pour la pollution. C’est la nature qui a la primauté. Cela donne l’occasion de voir des tas de fleurs sauvages qui surgissent de la roche, et toutes sortes d’insectes qui les butinent. Je me suis amusé à en photographier quelques uns… et je me fais plaisir en publiant ces photos qui sont peu en rapport avec le sujet de cet article.
 
710e Une tour dans le Magne
 
Demain matin, nous avons l’intention de visiter les grottes de Diros, un peu plus au nord sur la côte ouest de la péninsule du Magne. Aussi décidons-nous de faire route dans cette direction pour en être plus proches demain. Et comme nous sommes dans le Magne, nous passons près de tours.
 
710f1 Coucher de soleil sur le Magne
 
710f2 Coucher de soleil sur le Magne
 
Le jour décline, puis le soleil se couche, plusieurs fois en cours de route nous nous arrêtons pour contempler ce spectacle, nous en remplir les yeux et faire quelques photos.
 
Quand nous arrivons sur le parking des grottes en haut de la falaise, un employé nous dit que nous ne pouvons y passer la nuit. Mais nous avons repéré, en bas, une plage déserte. Nous redescendons, la route nous fait faire un grand détour, mais finalement nous arrivons sur un site avec vue imprenable, au bord de la mer. Et là, juste en face de nous, les grottes marines béantes. Endroit rêvé pour une belle nuit.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Julie Bouchonville 12/03/2013 13:48

Bonjour !

Je me permets de vous contacter car j'aimerais en savoir un peu plus sur le temple de Poséidon que vous décrivez ici. Croyez-le ou non, vos photos et votre récit sont les plus détaillés que j'aie
pu trouver en français ou en anglais.
Je suis écrivain, et une partie de mon action se situe aux alentours et dans ce temple. Il me faut donc être certaine d'avoir bien saisi.
Voici ce que j'ai cru comprendre : le temple est situé à quelques dizaines de mètres d'un parking, qui marque lui-même la fin de la route. Le temple possède plusieurs entrées. L'une d'entre elles,
la plus "logique" (car se présentant face au visiteur arrivant du parking sus-mentionné) est précédée de plusieurs blocs de pierre semblant provenir du temple lui-même. Ces blocs jonchent le
sol.
Un petit muret relié à l'édifice court du côté gauche par rapport à cette entrée, la précédent.
Le temple est constitué d'une façade (partiellement détachée de l'édifice) et de deux salles en enfilade, communiquant l'une avec l'autre par une porte qui est plus un trou dans un mur qu'autre
chose.
Le haut des "portes" présente une petite arche.
La seconde entrée du temple est située du côté gauche quand on fait face à la première entrée, vers l'arrière de l'édifice.
Dans la première salle se trouve d'un côté (lequel, je l'ignore) trois piliers de pierre plus récents que le reste de la construction, sur lesquels les gens déposent des coquillages, des fleurs et
de petites pièces.

Tout cela est-il juste ?
Et pourriez-vous peut-être me donner plus de détails quant à l'intérieur du temple, la hauteur de ses voûtes, le nombre de salles si je me suis trompée, le matériau au sol, etc., ?

Également, une question : plusieurs sources mentionnent que le temple a été reconverti en église byzantine, mais sur aucune photo je n'ai pu voir de trace de cette reconversion. De plus cette
église serait censée être toujours en activité, mais le temple est clairement en ruine, on ne pourrait pas y faire tenir grand-monde, et encore moins le matériel nécessaire à des rites religieux.
Si ?
Et si non, où est cette église (si vous l'avez vue, bien sûr, ne vous donnez pas la peine de faire des recherches pour moi)?

Merci d'avoir pris la peine de me lire.
Cordialement,
J.B.

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche