Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 16:32
777a Montée vers le Lycabette
 
Haut de 227 mètres, le Lycabette, la plus haute des collines d’Athènes, se mérite. Avant d’atteindre un transport public, il faut gravir bon nombre de marches. Le Lycabette, c’est ce haut rocher, très pointu, que l’on a vu de loin sur nombre de mes photos. Il se profile derrière le Parthénon, derrière le temple de Zeus Olympien, etc. Depuis le temps que nous sommes à Athènes, nous ne l’avons vu que de loin. Il serait temps que nous y montions un jour, en fin d’après-midi, pour voir le soleil se coucher sur la ville. C’est le but de notre promenade en ce dimanche. C’est Athéna, la déesse tutélaire de la cité, qui un jour transportait cette énorme pierre pour bâtir son temple, et qui l’a lâchée. Elle est tombée ici. Heureusement, je n’étais pas dessous (je ne suis pas jeune, mais quand même, je n’étais pas encore né).
 
777b1 Le funiculaire du Lycabette
 
777b2 Le funiculaire du Lycabette
 
Enfin, nous arrivons suffisamment haut pour atteindre la gare du funiculaire qui va nous mener au sommet. En utilisant des caractères latins, la gare annonce "TELEFERIK. À ma connaissance, un téléférique est suspendu à des fils. Je préfère l’appeler ici un funiculaire, comme à Montmartre, le mot désignant un petit train, sur rails, mais adapté à une pente pour être à l’horizontale, et tracté par in fil. Ce qui est très bon pour le paysage, mais très dommageable pour le touriste avide de vue, c’est que ce funiculaire est intégralement souterrain, comme un métro. Circulez, y a rien à voir.
 
777c1 L'église au sommet du Lycabette
 
777c2 L'église au sommet du Lycabette
 
Au sommet a été bâtie au dix-huitième siècle une église orthodoxe dédiée à Saint Georges, qui n’a rien de particulièrement intéressant à visiter intérieurement (et pas de photo), mais à la nuit tombée elle est éclairée, produisant un effet séduisant.
 
777d1 Vue depuis le sommet du Lycabette
 
777d2 Vue depuis le sommet du Lycabette
 
Si le public vient ici, c’est surtout pour admirer le paysage, même si les Grecs, très pieux, entrent dans l’église pour y baiser les icônes, peut-être pour remercier Dieu d’avoir créé ce paysage à couper le souffle. Sur la première de ces photos, on distingue un côté des gradins du gigantesque stade olympique.
 
777e1 L'Acropole vue du Lycabette
 
777e2 L'Acropole vue du Lycabette
 
777e3 Le Parthénon vu du Lycabette
 
Et la vedette revient bien sûr à cette superbe Acropole, avec son Parthénon. Toujours aussi merveilleuse de jour, au crépuscule ou de nuit. Nous avons passé longtemps, là-haut, mais nullement impatients que le soleil se couche ou que la nuit tombe, parce que chaque minute, à chaque instant de l’évolution de la lumière, le paysage change, les couleurs évoluent. Un spectacle grandiose. C’est impossible à reproduire en photos, ou alors il faut un talent qui me dépasse très largement. Ce qui aboutit à un article beaucoup plus bref que notre admiration.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche