Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 02:33

Loutra, ce sont les bains. Avec toutes les montagnes que compte la Grèce, il y a beaucoup de localités qui portent le nom de Loutra. Malgré tous les dialectes entre lesquels s’est partagé le grec commun, c’est-à-dire le grand rameau qui s’est séparé de l’indo-européen, c’est une langue unique, la koïnè, qui s’est imposée sur tout le territoire à partir de l’époque hellénistique, et c’est aujourd’hui encore une langue unique qui est parlée du nord au sud du pays. D’où un nom unique de Loutra, quand en France les dialectes divers ont subsisté assez longtemps pour différencier les noms. Eaubonne, Aix-les-Bains ou Aix-en-Provence, Ax-les-Thermes, Chaudes-Aigues ou Aigues-Mortes, Dax, etc. Bref, il convient de préciser que ces bains sont les Loutra Aridaias, du nom de la ville d’Aridée, à une petite quinzaine de kilomètres de là vers l’est, et plein nord d’Edessa. C’est tout près de la frontière de l’ex-république yougoslave de Macédoine (FYROM). Plusieurs personnes nous ont conseillé de nous y rendre, tant Grecs que touristes étrangers rencontrés dans des campings. Aussi avons-nous décidé d’aller voir à quoi cela ressemble.

 

835a1 Loutra Aridaias

 

835a2 Loutra Aridaias

 

Il s’agit d’une vallée très verte, entourée de sommets qui dépassent 2500 mètres. Les eaux de pluie pénètrent dans le sol et y descendent très profondément, s’y réchauffent puis remontent sous pression, s’enrichissant de toutes sortes de minéraux et jaillissent entre 390 et 360 mètres d’altitude en six sources chaudes. Dans la montagne, il y a 17 cavernes où des découvertes ont montré que l’endroit a été habité depuis le néolithique. Mais… elles étaient fermées à la visite lors de notre passage, ainsi que le musée qui présente les trouvailles archéologiques. En bas, rien n’en informait, mais tant pis, la balade était quand même très agréable.

 

835b1 Loutra Aridaias

 

835b2 Loutra Aridaias

 

835b3 Loutra Aridaias

 

La rivière Toplitsa coule au fond de la vallée vers le complexe de Loutra Pozar. Là, il y a des établissements thermaux, bains, piscines, spa, hammam, massages. Nous n’y sommes pas allés. Mais nous avons suivi le cours de la rivière vers l’amont dans de très beaux paysages, dans un chaos de rochers.

 

835c oratoire de sainte Paraskevi

 

Ce n’est pas de l’escalade, il y a un chemin très bien tracé. Il y a même un petit oratoire de sainte Paraskevi où une flamme est entretenue en permanence.

 

835d1 Thermalisme à Loutra Aridaias

 

Si nous n’avons pas fréquenté les établissements, en revanche nous nous sommes rendus chaque soir dans ce bassin où, auprès d’une chute d’eau artificielle de la rivière (froide), deux petites chutes chaudes (37° constants toute l’année) tombent de vingt mètres sur les épaules, provoquant un vigoureux massage. Les vingt mètres, c’est selon le prospectus de la station, mais en considérant ma photo, j’ai du mal à superposer une douzaine d’hommes et de femmes d’1,67 mètre en moyenne ou onze hommes d’1,82 mètre… Quoi qu’il en soit, même si la chute ne fait que 10 ou 12 mètres, je peux témoigner que cela pèse lourd sur les épaules.

 

835d2 Thermalisme à Loutra Aridaias

 

Il paraît que les bains, ici, sont bénéfiques contre les rhumatismes, hypertension, insuffisance coronarienne, eczéma et autres problèmes dermatologiques, infections ovariennes chroniques, leucorrhée et autres problèmes gynécologiques, névrites, névralgies, tous problèmes du système nerveux. Bref, tout, tout, tout. Cela me rappelle le sirop Typhon, de Richard Anthony (1968). “Amis buvons, buvons le sirop Typhon, Typhon, Typhon, universelle panacée, à la cuillère ou bien dans un verre, rien ne pourra lui résister”.

 

835d3 Thermalisme à Loutra Aridaias

 

835d4 Thermalisme à Loutra Aridaias

 

En dehors de ce bassin payant (mais un prix très, très raisonnable), avec cabines pour se changer, il y a sur le cours de la rivière un peu en amont d’autres petits bassins gratuits, seulement délimités par quelques pierres, et qui reçoivent des eaux froides, ou légèrement tiédies par une source qui y tombe un peu plus haut. Tout cela fait une station toute simple mais très sympathique. De plus, sur le grand parking, il y a une connexion électrique, et pour le camping-car on ne paie que 10€ pour 24 heures de stationnement, électricité incluse. Nous ne regrettons pas d’avoir suivi le conseil nous recommandant d’y aller.

 

835e1 Danses folkloriques de Macédoine

 

835e2 Danses folkloriques de Macédoine

 

835e3 Danses folkloriques de Macédoine

 

835e4 Danses folkloriques de Macédoine

 

Ce qu’il ne sera pas donné à d’autres de voir, c’est ce sur quoi nous sommes tombés par hasard un soir en nous promenant, des danses folkloriques macédoniennes. Il ne s’agissait nullement d’un spectacle organisé, mais plutôt d’une répétition. Quelqu’un qui ressemblait plus à un metteur en scène qu’à un chorégraphe donnait le signal de commencer une danse, faisait arrêter, donnait des instructions, la danse reprenait, tout cela sous l’œil d’une caméra. Une caméra qui semblait plus petite, plus modeste que celle d’une chaîne de télévision et encore plus que celle d’un cinéaste. Ce n’était pas non plus une simple répétition d’un spectacle, filmée pour que les danseurs puissent s’autocritiquer, parce que les promeneurs et les curieux étaient soigneusement éloignés du champ de la caméra. Peut-être s’agissait-il de l’enregistrement d’un DVD folklorique. Les gens autour de nous (je parle des Grecs du coin pas des touristes, évidemment) n’ont pu me renseigner. Mais nous avons pris plaisir à observer tout cela. Rabelais parle du “badaud peuple de Paris”. Eh bien, j’en suis l’illustration.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche