Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 20:20

838a1 Ouranoupoli

 

Nous voici à Ouranoupoli, étymologiquement la “Ville du Ciel”. C’est un petit port assez sympathique, à l’entrée de la troisième péninsule de Chalcidique, la plus orientale, le Mont Athos.

 

838a2 Ouranoupoli, embarquement pour le Mont Athos

 

838a3 Ouranoupoli, embarquement pour le Mont Athos

 

Cet Agion Oros, cette “Montagne Sainte” a accueilli dès avant 842 des moines fuyant la persécution du second iconoclasme (813-843), car à cette date s’y est tenu un synode contre les iconoclastes. Il est bien connu que seuls les hommes et les animaux mâles sont admis au Mont Athos, la “Montagne Sainte”. Pour boire du lait, il doit être “importé” puisque ni vache, ni chèvre, ni brebis ne sont tolérées. Et pourtant, la tradition byzantine veut que la Sainte Vierge en personne se soit rendue au Mont Athos, et je ne pense pas que pour l’occasion elle se soit travestie en homme. Il existe une véritable frontière qui coupe du reste du pays cette péninsule jouissant de l’autonomie. Lorsque l’on s’étonne de cette totale ségrégation sexuelle, les gens donnent comme explication qu’il convient de ne pas donner de tentations aux moines, voués au célibat. Je pourrais, à la grande rigueur, le comprendre si l’interdit se limitait aux femmes (humaines), mais je me refuse à considérer ces saints hommes comme des monstres zoophiles, capables de s’en prendre à une vache ou à une chienne (les chattes, utiles pour chasser les souris, sont admises). Il y a donc une autre raison, que les gens refusent d’admettre ou de dire, c’est que selon des croyances d’un autre âge la femme est impure, et parce que toute femelle mammifère connaît des menstruations, elle doit être écartée. N’étant pas mammifères, les poules sont élevées en grand nombre, pour leurs œufs et pour leur chair. Un jeune Grec m’a dit “les Musulmans obligent bien à se déchausser dans les mosquées”. Certes, mais le traitement est le même pour tous, hommes comme femmes, et une fois déchaussé on est admis. C’est, pour les tendances les plus intransigeantes de cette religion, le port du voile, voire du haïk, qui est clairement discriminatoire.

 

838a4 Ouranoupoli, départ vers le Mont Athos

 

838a5 Ouranoupoli, départ vers le Mont Athos

 

Bref, munis de la nécessaire autorisation de la part de l’administration, les pèlerins ou les simples touristes peuvent s’embarquer. Cette autorisation, difficile à obtenir il y a encore quelques années, car il fallait alors arguer d’un motif religieux ou scientifique, est plus libéralement délivrée aujourd’hui. Quant à nous, nous avons un peu hésité. Je pouvais demander ce fameux passeport et m’embarquer, mais Natacha ne conduit pas le camping-car, et il aurait fallu la laisser patienter plusieurs jours, voire une semaine, dans ce petit village qui ne présente comme seul intérêt que ses boutiques de souvenirs pour touristes. Et puis cela supposait aussi que je souscrive à cet interdit sexuel que je désavoue. Si au moins les moustiques femelles qui, comme chacun sait, sont seules à piquer, et qui, comme je ne le sais que trop, adorent le goût de mon sang, avaient des règles et étaient interdites elles aussi, j’aurais pu être tenté de m’y rendre, mais tout bien pesé j’ai décidé de renoncer à visiter le Mont Athos.

 

838b1 la 'frontière' du mont Athos

 

Toutefois, il existe un moyen d’apercevoir de loin quelques monastères. Les bateaux transportant des femmes sont autorisés à longer la presqu’île, à condition toutefois de ne pas s’en approcher à moins de 500 mètres. Sans doute les miasmes du sang peuvent-ils franchir de leur impureté des distances de quelques centaines de mètres, pas plus. Nous avons donc opté pour cette mini-croisière et nous sommes embarqués sur un bateau mixte. Comme naguère à Berlin, un mur (ci-dessus) marque la limite de la presqu’île où est située la “République monastique autonome du Mont Athos”, selon son appellation officielle. D’ailleurs, on aperçoit sur ma photo un drapeau grec comme à la frontière extérieure du pays. Mais pas le drapeau européen. 

 

838b2 Agio Oros

 

838b3 Agio Oros (skete Teves)

 

Bien sûr, avec les livres que nous avons achetés, avec Internet, je pourrais faire une dissertation sur chacun des monastères de cette côte ouest que nous avons longée. Je préfère être bref sur ce que je n’ai pas vu. Et par exemple, les quelques ruines aperçues, monastères abandonnés, n’ont pour moi que l’intérêt du pittoresque. D’autre part, Je ne dispose même pas d’informations sur le monastère de ma seconde photo, pourtant encore habité, car les ruines du premier plan cachent une partie entretenue. Ce n’est que sur Google Earth que quelqu’un l’a pris en photo et le définit, en russe, “skete Teves”.

 

838b4 Mont Athos, monastère Zographou

 

D’abord, le port du monastère bulgare de Zographou, lequel a été créé à la fin du neuvième siècle ou au début du dixième. Il est dédié à saint Georges. Sa bibliothèque possède de précieux manuscrits bulgares.

 

838c1 Mont Athos, monastère Dochiariou

 

838c2 Mont Athos, monastère Dochiariou

 

Le monastère de Dochiariou, qui date de 1046, est dédié aux archanges Michel et Gabriel. Il héberge trente moines, et sa bibliothèque est riche de 545 manuscrits. C’est, paraît-il, le monastère qui possède les plus belles fresques.

 

838c3 Mont Athos, monastère Xénophon

 

838c4 Mont Athos, monastère Xénophon

 

838c5 Mont Athos, monastère Xénophon

 

Fondé vers 1070, le monastère de Xénophon porte le nom de son saint fondateur qui n’a évidemment rien à voir avec Xénophon (vers 426 – vers 355 avant Jésus-Christ), disciple de Socrate et général athénien. Il s’y trouve de belles mosaïques.

 

838d1 Mont Athos, monastère Panteleimon

 

838d2 Mont Athos, monastère Panteleimon

 

838d3 Mont Athos, monastère Panteleimon

 

Dans ce monastère Agiou Pantéléimonos (Saint Pantaléon) fondé en 1169, résident soixante moines russes. Il s’y trouve des icônes remarquables et des manuscrits rares. Vladimir Poutine, ancien colonel du KGB soviétique, s’y est rendu en 2005 en tant que président de la Sainte Russie…

 

838e Mont Athos, monastère Khiropotamos

 

Le monastère de Khiropotamos a été construit vers la fin du dixième siècle et il est dédié aux Quarante Martyrs. À l’époque ottomane, il a subi des raids de Turcs, sans compter deux incendies majeurs en 1507 puis en 1609. Sa bibliothèque est riche, entre autres, de 409 codex manuscrits. Ce sont des moines de ce monastère de Khiropotamos qui ont construit, sur la presqu’île voisine de Sithonia (le “doigt” médian de la Chalcidique) de petites maisons pour loger l’afflux de réfugiés grecs d’Asie Mineure en 1922, lors des terribles échanges de populations entre la Grèce et la Turquie. À noter que le son K suivi d'une aspiration, qui en grec moderne se prononce à mi-chemin entre le CH allemand dans BACH et le G allemand dans KÖNIG, est noté par la lettre appelée KHI que l'on écrit comme un X chez nous. Il faut donc se méfier, car parfois on trouve le nom de ce monastère écrit Xiropotamos, à ne pas prononcer Ksiropotamos !

 

838f Daphni, port du mont Athos

 

Continuant  notre navigation, nous passons devant Daphni, l’unique port de la presqu’île. Ou du moins l’unique port public, car certains monastères possèdent leur propre port, comme nous l’avons vu pour Zographou. Il s’y trouve un poste de police, trois mini-marchés, un bureau de poste.

 

838g1 Mont Athos, monastère Simonopetra

 

838g2 Mont Athos, monastère Simonopetra

 

Ce grand monastère qui héberge soixante moines est Simonopetra, étymologiquement “la Pierre de Simon”, parce que bâti sur un éperon rocheux, à plus de trois cents mètres au-dessus du niveau de la mer, par saint Simon le Myroblite qui l’a fondé en 1363 et l’a dédié à la Nativité de Jésus. Il a subi des incendies en 1570 (destruction totale), en 1622 (très graves dommages) et en 1891 (nouvelles destructions). Aussi, il est inutile d’y chercher des documents anciens dans sa bibliothèque ou des objets de valeur, tout a été détruit par le feu.

 

838g3 Mont Athos, monastère Grigorio

 

838g4 Mont Athos, monastère Grigorio

 

Celui-ci, c’est le monastère de Grigorio, dédié à saint Nicolas, où vivent une centaine de moines. Il a été construit au quatorzième siècle, entre 1341 et 1391 mais l’approche des Turcs a contraint son fondateur, saint Grégoire l’Hesychaste, à s’enfuir et à se réfugier auprès du roi de Serbie. Il possède, paraît-il, deux magnifiques icônes de la Panagia, épargnées par un incendie qui l’a ravagé en 1761. De l'une à l'autre de mes photos, on ne le reconnaît pas. Je ne me suis cependant pas trompé, c'est bien le même, mais vu de face puis, le bateau l'ayant dépassé, vu de flanc.

 

838h1 Mont Athos, monastère Dionysiou

 

Le monastère Dionysiou, c’est-à-dire monastère de Denis, a été fondé au quatorzième siècle, entre 1370 et 1374, par saint Denis de Korisos (à l’est du lac de Kastoria), qui l’a dédié à la Nativité de saint Jean Baptiste. Il surplombe le niveau de la mer de 80 mètres.

 

838h2 Mont Athos, monastère Agios Pavlos

 

Nous arrivons maintenant devant le monastère d’Agios Pavlos (Saint Paul) consacré au Christ Sauveur, dont j’ai lu d’une part qu’il a été fondé vers 1050, et d’autre part qu’on le trouve évoqué pour la première fois dans un document de 972. Je me demande si cette différence n’est pas due à une confusion entre fondation et construction. Quant à la haute tour que l’on aperçoit dans le fond, elle date de 1522, tandis que le catholicon est de 1844. Sa bibliothèque est riche de 495 manuscrits, et le monastère recèle en outre un morceau de la croix de Jésus et, me dit-on, une partie des cadeaux offerts par les Mages à Jésus dans sa crèche. De l’or, de l’encens et de la myrrhe, selon la tradition, avaient été offerts à Jésus. L’encens et la myrrhe sont périssables, et je ne vois pas comment on aurait pu les conserver si longtemps. Quant à l’or, le thésauriser et le transmettre à sa mort (je ne sais à qui, à Marie, à saint Jean, à Marie-Madeleine…) cela ressemble tellement peu à Jésus tel qu’il apparaît à travers les évangiles que je ne vois pas comment des moines chrétiens peuvent s’imaginer posséder de telles reliques. Et moi, je serais bien curieux de connaître la nature des dons conservés ici…

 

838i1 le Mont Athos

 

838i2 Agio Oros (la Montagne Sainte)

 

Nous voici arrivés, avec Saint Paul, au dernier monastère de cette côte ouest. Là se dresse, haut de 1935 mètres, le mont Athos qui donne son nom à toute la péninsule. Au-delà, c’est le cap St-Georges, où la passe est extrêmement dangereuse du fait de courants et de vents très violents. D’ailleurs, on connaît cet épisode au tout début de la Première Guerre Médique, en 492 avant Jésus-Christ, que rapporte Hérodote. Mardonios, gendre du roi de Perse Darius, vient de prendre Thasos et continue vers Athènes. “D’Acanthos, ils tentèrent de doubler le mont Athos. À ce moment, le vent du nord se mit à souffler en tempête irrésistible et bouscula leur flotte, jetant bien des navires contre la montagne. Il y eut, dit-on, près de trois cents navires perdus, et plus de vingt mille hommes. Les uns servirent de pâture aux monstres marins dont la mer est infestée dans ces parages, d’autres se brisèrent sur les écueils, certains, qui ne savaient pas nager, périrent pour cette raison, et d’autres encore moururent de froid”. Je ne sache pas qu’il y ait aujourd’hui des requins au pied du mont Athos, mais peut-être y en avait-il dans l’Antiquité, ce seraient alors les monstres marins dont parle Hérodote. Pour ma part je sais nager, mais même sans requins je n’ai pas envie de mourir d’hypothermie. Notre flotte à nous ne compte qu’un bateau, et il fait demi-tour sans tenter de doubler le cap. Retour à Ouranoupoli par le même chemin.

 

838j1 Dauphins près du mont Athos

 

838j2 Dauphins près du mont Athos

 

Pendant cette mini-croisière, par deux fois nous avons aperçu des dauphins qui nous ont accompagnés de loin pendant quelques minutes. Ils font un bond hors de l’eau, puis disparaissent et réapparaissent dans un autre bond à un tout autre endroit. Or un bond, par définition, c’est bref. Je les vois, je les pointe, l’objectif tourne pour faire la mise au point, et clic-clac l’obturateur se déclenche quand le dauphin a disparu. Je n’ai réussi aucune photo satisfaisante. Je mets quand même ces deux photos-ci parce qu’au moins on aperçoit un petit quelque chose, surtout sur la première où le nez d’un jeune dauphin surgit près du dos d’un adulte. S'ils avaient été sympa, ils auraient accepté de poser quelques instants pour le plaisir des touristes.

 

838k1 Mouette près du mont Athos

 

838k2 Grisard près du mont Athos

 

838k3 Grisard près du mont Athos

 

Il est quand même beaucoup plus facile de photographier les mouettes et les grisards qui ont longtemps accompagné notre bateau. Quand il n’y avait pas de monastères à photographier, et pas de dauphins non plus à traquer, je me suis amusé à essayer de prendre des clichés d’oiseaux. En voici trois qui, en conclusion de cette balade en mer, témoignent de mon petit jeu…

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

miriam 12/02/2013 19:09

Ces monastères sont somptueux mais je leur tiens rigueur de l'interdit qui me frappe! Les dauphins sont bine sympathique. je n'en n'ai encore jamais vu en vrai

Jean-Marie 11/02/2013 06:16

Je crois me souvenir qu'un livre ayant pour titre "J'étais moine au mont Athos" avait fait grand bruit au début des années 60. Cet ouvrage était dans la bibliothèque familiale et malheureusement a
disparu.

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche