Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 15:10

 

789a1 Constance au Musée de la Poupée

 

789a2 Constance, 2012-01-20

 

Non loin du Centre Pompidou à Paris, se trouve le Musée de la Poupée. Ma nièce Marie ayant une adorable petite Constance qui va fêter ses trois ans dans quelques semaines, c’est Natacha qui a eu l’idée de proposer que nous nous rencontrions là tous les quatre. Il y a, pour les enfants, tout plein de poupées et autres jouets à voir, il y a une salle de jeu aussi, mais le musée est tout autant fait pour les adultes, avec une histoire de la poupée, des jouets de garçons, des jeux de société. Lors de notre voyage à travers l’Italie et la Grèce, dans plusieurs musées nous avons eu l’occasion de voir des poupées remontant à l’Antiquité, et même à l’Antiquité préhistorique. Ici, on ne remonte pas si loin, on commence environ il y a deux siècles.

 

789b1 poupée de sorcellerie et poupée de fertilité

 

En revanche, on ne se limite pas au jouet, témoins ces deux poupées africaines, celle de gauche est une poupée de sorcellerie dans laquelle on plante des épingles pour que la personne qui est censée être représentée soit atteinte (mais il est précisé que la poupée exposée ici n’a jamais réellement servi dans des rites de magie noire). La poupée de droite, nue, est une poupée de fertilité. Il existe des poupées masculines comme celle-ci et des poupées féminines.

 

789b2 poupée de bois enduit, articulée, 1800-1810

 

Cette très grande poupée de bois sculpté enduit remonte aux années 1800-1810 et d’ailleurs, quoique craquelée, sa coiffure permet de reconnaître le style empire. C’est le plus ancien modèle de la collection Odin, de Grödnertal, avec son corps tout articulé.

 

789c1 poupées, salon fin 19e siècle

 

Des vitrines mettent également en scène des poupées. Sur cette photo, on voit un salon bourgeois sous le Second Empire. La poupée représente, entre les mains de la petite fille, l’idéal féminin de l’époque : on voit par exemple comment Barbie est le modèle de la fille filiforme, et dans les années 1930 les poupées adoptaient le style à la garçonne avec la coupe au carré. Au contraire, à l’époque des poupées ci-dessus, on privilégie la "ligne en S" mettant en valeur poitrine et postérieur. Toutes les six sont des Parisiennes qui ont été fabriquées en France entre 1860 et 1865. Toutes ont des yeux en émail bleu et une seule a les cheveux châtains (au premier plan à gauche), toutes les autres étant blondes. Celle de l’arrière-plan à droite est en deuil, robe et voile. Enfin, la poupée du premier plan à droite est animée, elle valse et elle parle. Mais ses vêtements ont dû être refaits pour l’exposition, avec des tissus d’époque, selon des modèles originaux, tandis que les cinq autres portent les vêtements originaux.

 

789c2 poupées, salle de classe années 1920

 

789c3 poupées, années 1920

 

La deuxième mise en scène concerne des poupées plus récentes, 1910-1925. À la fin du dix-neuvième siècle, un fabricant français, Émile Jumeau, avait tenté de lancer une ligne de poupées expressives (riant, pleurant, etc.), sans succès. Lorsque l’idée a été reprise en Allemagne, au contraire, le succès a été immédiat, et tous les fabricants ont suivi, y compris Jumeau qui s’y est remis. C’est ce que l’on voit dans cette salle d’école. Tout à gauche, un enfant pleure. Devant lui, un autre rit. Tout à droite, avec le bonnet d’âne sur la tête, à genoux, un enfant a la mine boudeuse. Bien évidemment, cette composition a été créée par le musée, et chaque poupée, avec son expression propre, permettait à la petite fille d’imaginer des situations propres.

 

789d poupées jouets ethniques

 

Années 1950. La France Libre s’était, quelques années auparavant, repliée en Afrique, dans notre Empire Colonial, et de très importants contingents de populations autochtones avaient pris part aux combats. Mais en ces années 1950, c’est également la Guerre d’Indochine et le début de la Guerre d’Algérie. Les poupées ethniques apparaissent. Alors que l’on ne connaît pas encore les vagues d’immigrations actuelles, les colonisés restant dans les colonies, par nécessité légale mais aussi parce que de toutes manières la métropole n’apparaît pas encore sous ce jour trompeur de la Terre Promise (le bonheur est perçu comme dépendant de la liberté et non du changement de sol), les fabricants de poupées songent à initier les petites filles à la diversité ethnique. Parlant de ces temps où l’on professait encore qu’il y avait plusieurs "races" au sein de l’espèce humaine, je devrais même dire "diversité raciale". Parler de races, d’ailleurs, ne signifiait pas forcément être raciste, beaucoup étant convaincus de l’égalité des races. Mais voyant des différences de couleur de peau et de traits du visage, et dans l’ignorance de découvertes génétiques qui n’avaient pas encore eu lieu, on croyait à juste titre pouvoir employer ce mot sans penser à mal. À preuve, notre actuelle Constitution de la Cinquième République, en son titre premier, article 2, déclare que "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances". Refuser de distinguer les races, ce qui est louable, présuppose qu’il existe plusieurs races… Espérons que les petites filles recevant ces poupées à Noël leur auront prodigué leur tendresse et leurs soins et ne se seront pas comportées envers elles avec plus de rigueur et de brutalité qu’avec leurs poupées de "race" blanche. Cela aura sans doute dépendu des raisons de ce choix de poupée par les parents.

 

789e soldats de plomb

 

Le musée réserve une section aux jouets de garçons, exposition temporaire jusqu’au 11 mars. Il est montré les clichés liés au rôle réservé au garçon ou à la fille entre les années 1830 et 1930. De façon intéressante, il est remarqué que, jusqu’à ce que l’on appelait l’âge de raison (sept ans), l’éducation était confiée à des femmes, mères, grand-mères, grandes sœurs, nourrices et l’on ne faisait pas de distinction entre le sexe des enfants, les garçons portant comme les filles robes et cheveux longs et jouant avec les mêmes jouets. Puis à l’école les filles étaient confiées à des institutrices et les garçons à des instituteurs. Le modèle devenait sexué et les jouets étaient spécialisés. Chacun s’initiait au rôle que lui réservait la société. J’ajoute que je suis profondément étonné (et choqué) de voir qu’au sein même de ma propre famille, on offre parfois aux petits garçons des tracteurs ou des motos électriques et aux filles des aspirateurs et des dînettes… Cela n’a pas changé depuis l’Antiquité puisque les chariots de terre cuite ont été retrouvés dans des tombes de garçons et les poupées articulées dans des tombes de filles. Parmi les jouets exposés, figurent en bonne place les inévitables soldats de plomb. Ci-dessus on voit Napoléon en tête de son armée, et la cuisine roulante qui le suit, jouets de la fin du dix-neuvième siècle.

 

789f ours en peluche

 

Le seul jouet unisexe, c’est l’ours en peluche, et aujourd’hui toutes sortes d’animaux en peluche qui supplantent progressivement la poupée traditionnelle. L’ours acrobate de ma photo date de 1909 et provient d’Allemagne.

 

789g Jeu de massacre

 

On donnait au petit garçon des soldats de plomb. On lui donne maintenant des armes en plastique. C’est aussi à lui qu’était destiné le jeu de massacre qui a eu un certain succès, mais il paraît que les petites filles aimaient y jouer avec leurs frères. Celui-ci est de fabrication française et date des alentours de 1890).

 

789h1 jouet train électrique

 

Et puis il y a eu les trains électriques qui ont apparu dès le dix-neuvième siècle mais se sont de plus en plus vulgarisés en tant que jouets entre les deux guerres. D’abord au format O (au 1/43ème) mais pour aller vers plus de réalisme dans des espaces compatibles avec les pièces des appartements on a de plus en plus évolué vers le format HO (au 1/87ème). Ici, une locomotive électrique de chez Märklin (Allemagne) en format O, fabriquée vers 1910.

 

789h2 Boîte de Meccano

 

789h3 matériel de petit chimiste (jouet)

 

Bien sûr, il ne faut pas oublier les jeux éducatifs. Le célèbre Meccano, qui permettait de développer l’imagination mécanique. Sans vouloir critiquer le Lego qui permet de développer l’imagination créatrice à des prix très abordables pour des familles aux revenus modestes, il y manque cette part de construction manuelle plus technique qui avait de grandes qualités. Il paraît que la France manque de scientifiques. Il est demandé aux proviseurs de lycées d’infléchir les orientations vers le technique et le scientifique. Je crois que développer dès l’enfance le goût de la construction pourrait aussi agir en ce sens. En y réfléchissant, je crois bien que, lorsque j’imagine des programmes informatiques, je mets en œuvre à la fois la créativité mécanique que m’a apportée la pratique du Meccano et la rigueur logique que m’a apportée la syntaxe latine. L’autre coffret de jeu éducatif présenté sur ma deuxième photo est celui du petit chimiste. J’en ai eu un, assez tard. J’étais en classe de seconde. En travaux pratiques, on avait réalisé la synthèse de l’eau, faisant dégager de l’hydrogène, et en approchant une flamme au contact de l’oxygène de l’air. C’était amusant, l’explosion avait le son d’un aboiement de petit chien. À la maison, j’ai si bien réussi à reproduire l’expérience que le fond de l’éprouvette a volé en arrière et que la détonation a fait se fendre le carreau de la fenêtre.

 

789i poupées de carton à découper et à habiller

 

Tout au bout des salles du musée, des vitrines présentent ces planches de bristol à découper. ("Supplément au n°5 de la POUPÉE MODÈLE, 52 rue St Georges PARIS"). On obtient une figurine plate, qui tient debout si l’on replie à 90° sa base, et portant de simples sous-vêtements. Vêtements ou accessoires peuvent être découpés et habiller la figurine en repliant sur elle des pattes.

 

On le voit, ce musée est très instructif et il peut porter à la réflexion, puisque les jouets expriment l’imagination du fabricant, l’intention de l’acheteur adulte, le goût de l’enfant ainsi que ce qui lui est inculqué par le choix du cadeau. C’est un très fidèle reflet de la société.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche