Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 03:21

500a Naples, Château de Capodimonte

 

 Quoique nous n’ayons, aujourd’hui, ni l’envie ni l’intention de visiter des musées, nous nous rendons à Naples et montons sur la colline de Capodimonte où le palais royal domine la ville. Mais nous y reviendrons un autre jour pour visiter le musée qui y est installé.

 

500b Naples, Château de Capodimonte

 

La construction de ce palais a été entreprise en 1738 et s’est étalée sur cent ans. Charles de Bourbon, qui a accédé au trône en 1734, envisage une complète réorganisation de la cité. Le roi est passionné de chasse, et l’endroit est à l’époque boisé et très giboyeux. Par ailleurs, sa mère, Elisabetta Farnese, dernière descendante de l’illustre famille dont le nom a particulièrement brillé à la Renaissance, a hérité de magnifiques collections d’œuvres d’art auxquelles il convient de trouver un espace digne de les accueillir. Vingt ans après la pose de la première pierre on peut déjà voir les tableaux qui ont été transférés de Parme à Naples lors de l’accès de Charles au trône des Deux-Siciles.

 

500c Naples, Château de Capodimonte

 

Peu à peu, au fil des progrès de la construction du château et de l’acquisition de nouvelles œuvres, le musée se développe, et de façon d’autant plus intéressante qu’il est constitué de collections privées, et donc extrêmement variées quant aux genres selon le goût les acheteurs et quant aux époques. Voilà pourquoi nous comptons bien revenir ici.

 

500d Naples, Château de Capodimonte

 

Mais pour l’instant nous nous tournons vers les jardins, notre intention est de nous promener et de jouir du paysage vu d’en haut.

 

500e Naples, parc du château de Capodimonte

 

Les anciens jardins et la propriété sont devenus un parc public, à l’écart de la ville et de sa circulation, protégé un tant soit peu de ses gaz d’échappement et de sa poussière. Aussi est-il envahi par les sportifs qui, coudes au corps et suant sang et eau ou trottinant doucement et comme par obligation, s’adonnent au jogging, par des chiens qui ont amené ici leurs maîtres au bout de leur laisse pour leur promenade hygiénique, par d’autres chiens aussi qui, ayant lâché leurs maîtres en liberté (oui, les adultes non tenus en laisse sont tolérés dans le parc), s’élancent à la poursuite infructueuse des pigeons, par quelques familles avec enfants qui jouent au ballon sur les pelouses librement accessibles au public. Le parc suit les ondulations de la colline et alterne espaces herbus (qui ne sont pas vraiment des pelouses de gazon anglais, mais plutôt quelque chose de naturel comme dans le bois de Vincennes) et espaces boisés rappelant les lieux de chasse du roi.

 

500f Naples, parc du château de Capodimonte

 

Mais en bordure de la colline une autre partie du parc ressemble davantage à un jardin, avec vraies pelouses et une belle fontaine qui se dresse parmi des palmiers clairsemés. Et tout au bord abrupt de la colline un belvédère permet de voir le magnifique panorama de la baie de Naples.

 

500g1 Vue sur Naples, de Capodimonte

 

En regardant vers la droite, au sommet d’une autre colline, l’aristocratique Vomero, se dresse le château Saint-Elme, avec au pied, dans le vallon, le quartier espagnol.

 

500g2 Naples, castel Sant'Elmo vu de Capodimonte

 

Un coup de zoom pour passer de 24 à 200mm, et je cadre sur ce Castel Sant’Elmo, que les Espagnols ont refait au seizième siècle et qui a longtemps été une prison. Et en effet, son architecture n’a rien de particulièrement riant et accueillant.

 

500h Vue sur Naples, de Capodimonte

 

En face, droit devant, apparaît dans la brume la montagneuse île d’Ischia tandis qu’au premier plan s’étale la vieille ville de Naples.

 

500i Vue sur Naples, de Capodimonte

 

Alors qu’ici sur le continent il fait beau, on voit courir dans le ciel de gros cumulus blancs tout bourgeonnants comme sur ma photo du Vomero, et sur la mer le ciel est complètement bouché. Il doit même pleuvoir sur Ischia, parce que le soleil se réfracte à travers le prisme des gouttes de pluie pour nous offrir le spectacle d’un bel arc-en-ciel. Après une nouvelle promenade dans le parc nous revenons sur le belvédère pour contempler le coucher du soleil qui, ici, ne s’est pas couvert de nuages et puis nous allons chercher le bus qui nous ramènera vers le musée archéologique. Nous marchons dans les rues, jetons un coup d’œil à la galerie Umberto I qui justifiera une visite de jour, puis nous regagnons la gare. Retour à Pompéi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

aa 11/02/2016 12:17

Avant dernière photo: c'est Capri et non pas Ischia.

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche