Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 00:05

651a1 Ostuni

 

651a2 Ostuni 

651a3 Ostuni 

Notre ami de Palerme Angelo est venu nous rejoindre vendredi soir à Brindisi. Aussi, hier, avons-nous visité la ville tous les trois, Natacha, Angelo et moi. Et ce matin, parce que son hôtel est dans une petite rue étroite d’accès difficile avec notre camping-car, c’est lui qui est venu vers notre "appartement" garé juste face à la mer. Vue imprenable. Et comme son avion pour rentrer ce soir partait de Bari (ou plutôt de l’aéroport de Bari Palese, au-delà de Bari, à environ 120 kilomètres de Brindisi), nous l’embarquons et partons ensemble vers Ostuni, qu’il ne connaît pas quoique sa mère soit née dans les Pouilles, et qui nous a tellement plu que nous souhaitons le lui montrer.

 

651b1 Ostuni, chiesa San Giacomo di Compostela 

651b2 Ostuni, église Saint Jacques de Compostelle (15e s.) 

Dans le mur de la ville, aujourd’hui occupé par des appartements (la dernière des trois photos, au début de cet article), en un endroit on peut voir cette ogive et ces fenêtres. La semaine dernière, lundi 15, à l’intérieur de la ville, dans une ruelle, sous un pont, nous avions vu une porte toute simple, avec seulement deux sculptures de part et d’autre, et il s’agissait de la façade de l’église San Giacomo di Compostela, Saint Jacques de Compostelle, du quinzième siècle. Or ce jour-là, je ne m’étais pas orienté de façon à comprendre que l’abside de l’église, où nous n’avons pu pénétrer, donnait dans le rempart. Sur les photos ci-dessus, c’est cette abside que nous voyons. Sur le blanc de ce grand mur, la pierre rose ressort bien. Un vers de Mallarmé me vient à l’esprit, un vers que j’aime, il parle de sa feuille de papier mais qu’importe, j’y adapte le rempart : “Sur la vide muraille que sa blancheur défend…”

 

651c1 Ostuni, chiesa del Carmine 

Hors les murs, mais tout près, cette grande église Del Carmine produit à une autre échelle un peu le même effet, rose sur un fond de décor blanc. Elle date du dix-septième siècle (1615), construite sur un terrain donné par une famille d’Ostuni pour que les Pères Carmélites, déjà installés en cet endroit sur un espace très restreint, soient plus à leur aise, et à son flanc se trouve ce qui fut leur monastère. La façade que nous voyons aujourd’hui a été réalisée en 1891 en style néoclassique à l’occasion de grands travaux de restauration.

 

651c2 Ostuni, Hôtellerie du Temps Perdu

 

Poursuivons notre promenade en ville. Je ne peux manquer de montrer cette référence à un grand auteur français, notre Marcel National, Proust et sa Recherche du Temps Perdu. C’est ici l’hôtellerie du Temps Perdu.

 

651c3 Ostuni 

651c4 Ostuni, pavage de rue 

Quand je dis qu’Ostuni est une ville sympathique… En voici un exemple : dans cette petite ruelle étroite et typique, où fort heureusement les voitures n’ont pas accès, une modeste taverne dispose dans la rue, le long du mur près de sa porte, deux petites tables, quatre sièges. Et quand on considère le beau pavement de la rue, on se rend compte que l’ensemble est très plaisant.

 

651c5 Ostuni, palais du Séminaire 

Nous retournons à présent sur la place de la cathédrale. Lundi dernier, la cathédrale était fermée à l’heure de notre passage. Aujourd’hui, avec Angelo, nous essayons de la trouver ouverte, ce qui nous amène sur cette belle place fermée par le Palazzo del Seminario et son arche.

 

651d1 Ostuni, cathédrale 

651d2 Ostuni, cattedrale 

Nous avons beau déjà la connaître, cette église continue de nous surprendre par son originalité. Cette cathédrale est du quinzième siècle, sa façade n’a pas été profondément modifiée au cours des siècles, mais l’intérieur tel que nous le voyons aujourd’hui est le fait d’une réfection menée de 1896 à 1898.

 

651d3 Ostuni, cathédrale, plafond 

Cependant, le plafond de 1720 peint de plusieurs fresques encadrées de stucs dorés a heureusement été conservé. Il représente des scènes de la vie du Christ. Ici, Jésus chasse les marchands du temple.

 

651d4a Ostuni, cathédrale

 

651d4b Ostuni, cattedrale

 

La grande restauration de la fin du dix-neuvième siècle a aussi épargné cet autel dont de toute évidence le style est plus ancien. Je ne sais qui sont ces personnages, des évêques armés de leur crosse, mais j’aime beaucoup ces représentations amusantes, ces hommes dans leurs niches. Et puis quelle profusion dans la décoration, dans les couleurs !

 

651d5 Ostuni, cathédrale 

Ce grand Christ Ressuscité, j’ai lu dans l’un de mes livres qu’il était en bois peint. Moi qui le croyais en marbre… Il a été sculpté au seizième siècle, c’est l’une des rares sculptures que l’on peut voir dans cette cathédrale. Je ne suis pas enthousiasmé par les têtes d’angelots tout autour, ni par le soleil et la lune, ni par le petit ciboire par terre avec son hostie qui tient en l’air toute seule, mais ce Christ est splendide, son mouvement, son vêtement.

 

651e1 Oliveraie près d'Ostuni 

651e2 Oliveraie près d'Ostuni 

651e3 Oliveraie près d'Ostuni 

Mais nous devons être avant 16h à l’aéroport, et il y a de la route à faire. Beaucoup d’autoroute, mais un peu de route normale avant d’arriver à un accès. Aussi, nous faisons une halte dans une oliveraie avant de partir vers des paysages d’où la nature a disparu. Et j’aime particulièrement les vieux oliviers et leurs troncs tordus. J’ai remarqué, et j’ai lu, que ces troncs s’enroulaient plus ou moins sur eux-mêmes, mais toujours dans le sens des aiguilles d’une montre. Cela se voit sur la dernière de ces photos. Mais cela suscite immédiatement en moi une question, moi qui ai vécu quelques années au Chili. Si parmi ceux qui me font l’honneur de lire mon blog il se trouve quelqu’un qui connaisse la réponse, je serais ravi de la connaître. Voici la question : Dans l’hémisphère sud, les troncs d’oliviers s’enroulent-ils dans le même sens qu’en Italie (ou en France), ou bien dans le sens contraire ? En effet, le tourbillon qui se produit dans l’eau qui s’écoule par la bonde du lavabo ne tourne pas dans le même sens selon l’hémisphère, ce qui m’amène à penser qu’il n’est pas exclu qu’il en soit de même, à un autre rythme évidemment, pour les troncs d’arbres.

 

651f1 Aéroport de Bari Palese 

Nous arrivons bien à l’heure à l’aéroport. Ici à Bari Palese nous voyons, de même que dans l’aéroport de Brindisi vendredi soir, un panneau d’information signalant les vertus de l’énergie solaire. Car ces deux aéroports, très modernes, splendides, dus à un conseil régional dynamique, sont alimentés à l’énergie solaire. On peut voir ainsi que 89 tonnes de fuel ont été économisées, ce qui a évité le rejet dans l’atmosphère de 207 tonnes de dioxyde de carbone. Ce qui est loin d’être négligeable.

 

651f2 Angelo s'envole par Ryanair de Bari Palese 

L’avion d’Angelo s’envole vers Palerme dans le soleil couchant. À bientôt, l’ami. Nous allons bientôt passer en Grèce, mais c’est un pays de Schengen où tu peux entrer sans visa, et par avion ce n’est guère plus loin que les Pouilles. Nous t’y attendrons.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

edith 11/09/2011 21:09


Bonjour,
Nous venons de découvrir la région des Pouilles, et nous avons découvert votre blog et nous nous sommes régalées. Merci de nous avoir fait partager toutes vos passionnantes informations....
Cordialement
Edith


Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche