Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 22:48
Nikos, le libraire poète, et Stella, l’artiste peintre, sont d’excellents amis quoique de fraîche date, sympathiques, chaleureux, intéressants, généreux. Or ce matin notre ferry vers le Pirée levait l’ancre à onze heures et hier soir quand nous sommes arrivés peu avant 22 heures pour leur dire au revoir, tout était noir, la librairie était fermée. Nous avons donc décidé d’aller tenter notre chance ce matin, emportant papier et stylo pour le cas où ils ne seraient pas encore là. Mais par chance ils y sont déjà. Nous nous disons des adieux émus. Natacha aussi reçoit un livre en cadeau. Au dernier moment, Nikos nous demande d’attendre, il descend dans son sous-sol et en remonte avec une bouteille de raki. La boisson de l’amitié. Nous sommes émus. Nous repartons vers le camping-car laissé au parking du port.
 
744a Héraklion vue du ferry
 
Nous avons embarqué le camping-car puis sommes montés sur le pont supérieur pour avoir la vue sur la ville d’Héraklion. Il y a tant de merveilles en Crète que je peux me permettre de dire sans insulter le pays qu’ici ce n’est pas le plus beau des panoramas.
 
744b Le port vénitien d'Héraklion vu du ferry
 
744c Le port vénitien d'Héraklion vu du ferry
 
De ce côté-ci, c’est nettement mieux, le fort vénitien derrière lequel la mer vient battre et jaillit en gerbes d’écume, la montagne dans la brume. Si l’on donne un coup de zoom pour mieux apprécier la beauté du fort, l’arrière-plan d’immeubles modernes et anonymes réapparaît, hélas. Soudain, un grand bruit, un sourd grondement, ça y est il est l’heure, ce que nous entendons c’est la chaîne de l’ancre qu’on lève. Les amarres ont été larguées, leurs gros cordages se balancent en remontant. Si tout se passe normalement, nous arriverons au Pirée dans 7h30. La côte s’éloigne peu à peu. Au revoir, la Crète. Nous avons passé un mois excellent.
 
744d Le Ferry venant de Crète est en vue de l'Attique
 
Le temps a passé. Nous sommes entrés dans le profond golfe Saronique qui se creuse entre la Côte du Péloponnèse sur la gauche, à l’ouest, et celle de l’Attique sur la droite, à l’est, et qui à cet endroit porte le nom de Côte Apollon. On le voit, la grande banlieue d’Athènes s’étire entre la mer et la montagne.
 
744e Mais oui, c'est le Lycabette, l'Acropole, Philopappos
 
Cette fois, nous sommes presque arrivés. En effet, je reconnais la forme très particulière du Lycabette, cette colline pointue en forme de cône qu’Athéna a autrefois jetée là. Et donc, sur une colline plus basse, devant le Lycabette, on devrait voir… mais oui, je le vois, c’est le Parthénon sur l’Acropole. Bien sûr, sur la photo, on le distingue à peine, il faut vraiment le savoir, que c’est ce petit rectangle beige en plein milieu du Lycabette. Tant que j’y suis, je vois également un peu plus à droite une minuscule ligne blanche verticale, c’est le monument de Philopappos. Cela se confirme donc, dans quelques minutes nous serons à quai.
 
744f Arrivée au Pirée, avec les géants de croisière
 
Nous sommes arrivés, nous allons débarquer. Une dernière image, cette espèce d’immense immeuble. Plus haut, en fait, que les bâtiments que l’on voit tout à droite, ce géant est un bateau de croisière. Notre ferry est énorme, mais ce navire est encore plus monumental. Une ville flottante. Maintenant, je dois filer vers le pont inférieur pour récupérer notre camping-car. Nous rentrons vers le camping d'Athènes que nous connaissons bien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche