Jeudi 1 juillet 2010 4 01 /07 /Juil /2010 23:51

 

515a1 Sorrento, chiesa del Carmine

 

 

Le train que nous prenons à Pompéi à une centaine de mètres de notre camping pour aller à Naples, c’est la Circumvesuviana qui vient de Sorrento, et à Pompéi nous sommes à peu près à mi-distance entre les deux terminus. Eh bien aujourd’hui nous prenons ce train en direction de Sorrento pour voir à quoi ressemble cette ville au bout d’une grande presqu’île qui ferme la baie de Naples au sud. Ceci est, dans une encoignure de rue, l’église du Carmen (chiesa del Carmine).

 

 

515a2 Sorrento, chiesa del Carmine

 

 

Un détail de la façade, cette Vierge à l’Enfant. Les visages ne sont pas jolis, la sculpture n’est pas fine, mais il y a de la tendresse dans cette façon qu’a Jésus de prendre dans sa main le visage de sa mère pour coller sa joue contre la sienne.

 

515b Sorrento, chiesa del Carmine

 

 

Un petit tour à l’intérieur, juste pour voir à quoi il ressemble, et nous repartons.

 

515c Sorrento, Le Tasse

 

 

Sorrento est la ville du Tasse, où il est né en 1544, où il a passé des années de sa vie. Nous nous rappelons cependant qu’il n’y est pas mort et qu’il n’y a pas été enterré puisque le 27 mars nous étions dans le monastère où il a fini ses jours (en 1595) et où se trouve sa sépulture, à Rome. Mais dans la ville qui lui a donné naissance il n’est pas étonnant de trouver sa statue en place d’honneur en plein centre de la cité.

 

515d1 Sorrento, Le Tasse

 

 

515d2 Sorrento, Il Tasso

 

 

On peut encore voir sa maison un peu en retrait du centre, en un emplacement merveilleux au sommet de la falaise, un côté face à la mer, l’autre sur une jolie petite place. Aujourd’hui, c’est devenu un hôtel. Sans aucun doute, aux nécessaires dispositions naturelles du génie la vue quotidienne d’un tel panorama dès l’enfance doit ajouter l’inspiration poétique. Après tout, je peux rêver que si, au lieu de rentrer dans notre camping-car ce soir, nous décidions de résider dans cet hôtel, je publierais peut-être la semaine prochaine les premières pages de mes œuvres, qui graveraient mon nom dans le marbre de l’éternité. Pour ne pas faire d’ombre à Torquato Tasso je préfère rentrer ce soir à Pompéi avec ma modestie.

 

515e Sorrento, Il Tasso

 

 

Dans une rue non loin, le mur porte cette plaque qui dit que "Dans cette maison qui appartenait autrefois à la famille Sersale, a habité pendant quelques mois de l’année 1577 Torquato Tasso, fuyant, dédaigné des princes et de la fortune, réconforté par l’affection de sa sœur Cornelia".

 

515f Sorrento, Ibsen

 

 

Je voulais en finir avec les traces laissées par Le Tasse dans cette ville avant de revenir au bâtiment où il est né. Parce que sur un mur de ce même hôtel, mais sur la façade opposée à celle des balcons sur la mer et qui donne sur une petite rue, une plaque évoque un tout autre personnage, le dramaturge norvégien Ibsen (1828-1906) : "Ici, sous le soleil, Henrik Ibsen, se lamentant sur les destinées obscures de l’homme, a écrit Les Spectres en l’an 1881". Je me rappelle que cet auteur que j’aime beaucoup depuis que, petit adolescent, je l’ai découvert en lisant Maison de poupée et un peu plus tard Peer Gynt, est né à Skien et a vécu à Grimstad. En établissant notre itinéraire à travers l’Europe, j’ai prévu dans le sud de la Norvège d’aller de Kristiansand à Heddal et Kongsberg, sans décider encore si nous passerions par la grand-route traversant les deux villes d’Ibsen ou si nous prendrions la route touristique, splendide paraît-il, qui part droit vers le nord. Mais j’ignorais totalement le séjour du grand homme en Italie et, qui plus est, à Sorrento précisément.

 

515g Sorrento, cathédrale

 

 

Ensuite, nous arrivons à la cathédrale du quinzième siècle.

 

515h Sorrento, cathédrale

 

 

Sa nef longue et étroite, flanquée de deux bas-côtés, est couverte d’une voûte décorée de très belles peintures, mais ce n’est pas ce qui en fait l’originalité.

 

515i1 Sorrento, cathédrale

 

 

515i2 Sorrento, cathédrale

 

 

515i3 Sorrento, cathédrale

 

 

En effet, Sorrento ayant une spécialité en marqueterie, les panneaux du portail d’entrée sont décorés de scènes d’une extrême finesse, toutes en marqueterie. Dans les boutiques qui se pressent en rangs serrés dans la ruelle commerçante qui retient les touristes comme des mouches sur un papier collant, on peut acheter des tableaux de toutes dimensions réalisés par des ébénistes du coin, plus artisans qu’artistes. Ceux de la cathédrale sont de meilleur niveau.

 

515j Sorrento, cathédrale

 

 

À l’intérieur, le Chemin de Croix lui-même est réalisé en marqueterie. Visiblement il n’est pas du même artiste que le portail, l’auteur de ces stations étant plus coloriste. Les teintes sont plus riches, elles s’opposent plus fortement, donnant plus de relief au dessin. Il est vrai aussi que, même si le portail est partiellement protégé du soleil par le porche sous lequel il est situé, la lumière a pu le décolorer, tandis que le Chemin de Croix, fixé à des murs noyés dans la relative pénombre des bas-côtés, n’a pas risqué de subir l’action des rayons trop lumineux.

 

515k1 Sorrento

 

 

515k2 Sorrento

 

 

Comme je le disais, Sorrento est construite au bout d’une longue presqu’île, sur un promontoire rocheux. La première de ces deux photos est prise de la place où est situé l’hôtel du Tasse, en me penchant au-dessus de la rambarde. On se rend compte combien haute est la falaise et à quel point elle est verticale. La seconde photo est prise plus loin en ville, là où la rue principale franchit sur un viaduc une autre rue qui mène au port. Pour aller de la ville haute vers le niveau de la mer, il a fallu creuser à vif dans la roche, ce qui fait que les constructions, de part et d’autre, sont accrochées en haut d’une paroi verticale et se regardent au-dessus d’un précipice.

 

515k3 Le Vésuve, vu de Sorrento

 

 

Nous nous sommes arrêtés un moment à prendre un pot sur la terrasse du bar d’un restaurant qui surplombe la mer. N’arrivant pas à comprendre, en regardant ma carte, quelle île nous avions devant nous avec ce gros cône volcanique, Capri devant être cachée à nos regards, sur la gauche, par la pointe de la presqu’île, et Ischia elle-même devant être nettement plus à gauche, j’ai posé la question au garçon. Non, ce n’est pas une île, mais la côte basse, de part et d’autre du volcan, est noyée dans le nuage. La baie de Naples est profonde et, en face de nous, c’est le Vésuve, avec un seul cône parce que sous cet angle le premier cache le second. Chaque jour plus surprenante, cette merveilleuse baie de Naples.

Par Thierry Jamard
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

OverBlog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés