Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 00:24

656a1 Taranto, il castello

 

656a2 Tarente, le château 

Aujourd’hui, nous nous rendons de Massafra à Lecce, que nous n’avons visitée qu’incomplètement l’autre jour. La journée n’est normalement consacrée qu’au trajet, mais comme ce trajet n’est que de 110 ou 115 kilomètres par une bonne route, nous décidons de pénétrer dans Tarente, que nous aimons, au lieu de contourner la ville, puis nous prendrons le chemin des écoliers par des routes secondaires pour jeter un coup d’œil à Avetrana. En attendant, nous nous garons non loin du château de Tarente et restons un long moment à l’admirer et à contempler la mer.

 

656b Tarente 

Face à la mer, se dresse ce grand monument moderne qui ne comporte aucune inscription indiquant ce qu’il veut représenter, mais que j’aime bien.

 

656c Tarente 

Sur le front de mer, de l’autre côté de la large avenue, ce grand bâtiment est un témoin de l’ère fasciste. “Sous les auspices du roi d’Italie Victor Emmanuel III, la noble cité des Tarentins est rendue à sa dignité d’autrefois sous les applaudissements universels”, dit une inscription au-dessus de la porte. Je suis heureux que Tarente retrouve sa grandeur, mais je ne suis pas sûr que ce soit le fascisme qui soit l’illustration de ses qualités. Ni ce bâtiment massif, moins frappant cependant que ceux de l’EUR à Rome. Cela dit, je trouve absurde de ne pas reconnaître que le gouvernement de Mussolini a réalisé de grandes choses, telles que l’assèchement des marais au sud de Rome et le développement de l’agriculture, ou la construction de routes et autoroutes qui ont favorisé le développement du pays et assuré plus d’emploi à une époque où le monde occidental se débattait dans le contrecoup du Jeudi Noir américain. Mais il est difficile d’admettre que cela se soit fait au prix de la privation de liberté d’expression, au prix d’emprisonnements, de relégations, d’exécutions, par un Duce qui a pris le pouvoir par la force et non de façon démocratique, c’est-à-dire avec l’accord de la majorité des citoyens. Je trouve dommage que dans l’esprit de bien des Italiens avec qui j’ai eu l’occasion de parler durant cette année dans le pays, Mussolini garde une image positive parce qu’il a signé les accords du Latran accordant le Vatican à la papauté et parce qu’il a favorisé et accéléré l’essor du pays. Je pense que tout manichéisme est mauvais, qu’il est toujours nécessaire de considérer les divers aspects des choses et, quelles que soient les qualités des réalisations du régime fasciste de Mussolini, ses aspects négatifs sont pour moi rédhibitoires. Mais je me suis éloigné de mon sujet.

 

656d Avetrana, église Saint Jean Baptiste 

Et nous voici à Avetrana. Nous nous sommes attardés à Tarente, nous avons pris notre temps sur la route, nous avons dû nous garer un peu loin du château que nous sommes venus voir, et tout cela fait qu’il fait noir lorsque nous passons devant cette église Saint Jean Baptiste. Il n’est pourtant qu’un peu plus de dix-huit heures, mais les personnes qui sont en France doivent se rendre compte que nous sommes dans le même fuseau horaire mais à 18° est, alors que l’Alsace est sur 7° est, Paris à 2°21’ est, quant à Brest elle est carrément de l’autre côte du méridien de Greenwich, à 4°29’ ouest. Autrement dit, il fait encore grand jour à Brest, et pour un long moment, quand à Avetrana ou à Lecce nous sommes dans la nuit. Car l’inclinaison nord-ouest, sud-est de l’Italie est très prononcée, et nous sommes tout au bout du talon de la botte. Mais c’est terrible, ce soir je passe mon temps à glisser hors sujet. Je reviens à San Giovanni Battista.

 

C’est la sacristie qui a été construite d’abord, au seizième siècle, et pour être l’église à elle seule. On ne connaît pas la date de sa construction, mais il existe un indice certain qui permet de dire qu’elle est antérieure à 1563. En effet, le concile de Trente, qui s’est tenu de 1545 à 1563, impose de situer l’entrée des églises à l’ouest, à l’opposé du chœur qui doit être tourné vers l’est, vers Jérusalem. Or l’entrée de cette sacristie est au nord. Mais très vite on a décidé de construire une autre église et de consacrer ce local au rôle de sacristie. En 1603, lors d’une visite pastorale, l’évêque admire le chœur en bois mais note que la porte n’est pas encore achevée. D’autres phases de travaux suivront, et l’église prendra son aspect actuel en 1756.

 

656e1 Avetrana, château du 14e siècle 

656e2 Avetrana, château du 14e siècle 

656e3 Avetrana, castello XIV secolo

 

656e4 Avetrana, château du 14e siècle

 

Nous voici au château d’Avetrana. L’élément principal de défense, et le plus ancien, est la tour carrée de type frédéricien et qui est à coup sûr antérieure à 1378, à laquelle ont ensuite été adjoints des murs et des fossés qui entouraient la ville, ainsi que cette grosse tour d’angle, ronde et massive. Ce château a été construit sur d’anciennes fortifications médiévales du domaine agricole de Santa Maria della Vetrana (d’où le nom de la ville, Avetrana). Sur ma troisième photo ci-dessus, on voit une autre tour carrée, plus petite, plus basse, dont on ignore quelle fut la fonction. Sous le château, il existe de grands espaces à usage de casemates pour la protection de la garnison, mais que l’on a utilisés également comme lieux de stockage de matériel ou de vivres, notamment comme greniers, et comme caves. Cela dit, il s’agit aujourd’hui d’un bâtiment dont il ne reste plus grand chose du château qu’il a été, du fait des nombreuses modifications dont il a été l’objet de la part des rois aragonais et par la suite, du fait aussi des usages que l’on en a fait et du soin que l’on n’en a pas pris.

 

Alors que nous tournons autour, un monsieur très aimable, qui travaille dans le garage en face semble-t-il, est venu m’expliquer que, normalement, il devrait y avoir un éclairage sur le château, actuellement éclairé seulement par la lumière de la rue. Et en effet, on voit dans le sol de gros projecteurs qui sont éteints. C’est, me dit-il, parce que l’allumage est automatique, programmé, mais que la Municipalité n’a pas modifié la programmation en fonction du passage à l’heure d’hiver. On devrait donc voir le château illuminé une heure après la tombée de la nuit. Nous avons attendu un peu, mais comme rien ne venait nous avons pris la direction du camping-car.

 

656f Avetrana, palazzo Torricelli 

Sur le chemin du retour (à pied), nous nous arrêtons quelques instants devant ce beau palazzo Torricelli, dont le nom est celui de la famille originaire de Galatina qui en a été propriétaire. Un panneau placé près de la façade donne le nom des propriétaires successifs du palazzo, mais aucune indication sur sa construction ou son histoire. C’est un peu décevant. Bah, contentons-nous de le regarder, puis regagnons le camping-car pour mettre le cap sur Lecce.

 

Nous sommes actuellement installés sur ce parking très central de Lecce qui nous a accueillis lors de notre premier passage dans la ville et sommes bercés par le doux ronron du générateur que je vais à présent faire taire après avoir mis le point final à cet article et avoir refermé mon ordinateur, sa batterie bien rechargée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche