Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 22:37

Arrivant de Viterbo hier soir, nous avons trouvé commode de nous installer sur le parking de la gare de Tarquinia, d’abord à un endroit où nous pouvions faire tourner notre bruyant groupe électrogène sans déranger personne, puis pour la nuit à l'autre bout, là où garés en long près d’un trottoir nous ne risquions pas de gêner la circulation des nombreuses voitures de voyageurs (à 80 ou 90 kilomètres de Rome, sans doute bien des gens travaillant à la capitale y résident-ils), alors qu’en épi notre engin dépasse largement sur la voie.

 

Quand, ce matin, nous nous sommes rendus sur les lieux de cette célèbre nécropole étrusque, sur une colline en face de la ville, comptant y contempler les peintures murales, admirables à la fois pour leur beauté plastique et pour ce qu’elles révèlent de la vie quotidienne des Étrusques, quelle n’a pas été notre déception de nous entendre dire qu’il faudrait revenir le lendemain. Nous n’allions pas passer la journée à ne rien faire dans ce bled, nous sommes donc partis vers Rome bien tristes et frustrés.

 

En chemin, nous sommes sortis de la grand-route à Cività Vecchia, port sans grand intérêt, et nous avons suivi la côte jusqu’à ce que, sur la commune de Santa Severa, nous trouvions une promenade accueillante en bordure de mer, et particulièrement calme puisque se terminant en impasse. Nous y avons mis le groupe électrogène un peu loin pour qu’il ne nous gêne pas, ni les voisins puisqu’il n’y en avait pas… Cela nous a permis de cuisiner normalement et confortablement et de déjeuner avec vue directe sur la mer. Il n’a pas plu, mais le vent était particulièrement violent, soulevant de belles vagues. À l’abri de notre maison roulante, nous sommes restés là tout l’après-midi, sortant de loin en loin faire une petite balade sur la plage déserte, tant l’endroit était agréable. Tâtée du bout des doigts, la mer n’était pas froide du tout. Il était près de sept heures du soir quand j’ai proposé à Natacha que nous allions nous baigner. Idée qui ne l’a pas enchantée. Parce que d’une part je n’avais pas envie de me baigner seul, parce que d’autre part notre réserve d’eau douce aurait été insuffisante pour rincer mon eau salée après mon bain, pour nos ablutions du soir, pour la vaisselle et pour nos douches du lendemain, j’ai renoncé à cette idée.

 


 


Mais je montre une photo de ce que, de là où nous étions, nous pouvions voir, et en particulier ce coucher de soleil qui a enflammé le ciel. Après cela, il ne nous restait plus qu’à poursuivre notre route vers Rome. Dans l’espoir de trouver une aire où nous pourrions compléter notre réserve d’eau, nous sommes partis vers divers lieux touristiques, accumulant les kilomètres sans résultat. Finalement, c’est sur le parking d’une station-service que nous avons passé la nuit. Cette station-service Esso est située sur ce qui s’appelle le Grande Raccordo Anulare, une autoroute qui ceinture la ville d’assez loin, un peu comme la A86 à Paris, notre Boulevard Périphérique étant à Rome (et dans bien des villes) la Tangenziale. Sur la plupart des panneaux indicateurs, cette autoroute circulaire est appelée par ses initiales, G.R.A., ce qui est assez obscur pour le touriste non averti.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

nabeth 09/11/2009 17:47


Bon séjour à Rome!
Nabeth


Thierry Jamard 11/11/2009 22:13


Merci beaucoup pour ces informations sur Pérouse et sur Gubbio. Hélas oui, j'ai manqué... Et maintenant, à Rome (merci également pour vos vœux) nous sommes bien loin pour y retourner. Mais lorsque
nous aurons fini notre tour d'Europe, dans un an ou 15 mois, nous n'allons pas devenir définitivement sédentaires pour autant et nous ferons de temps en temps des petits voyages: ce sera l'occasion
pour retourner en Italie et pour profiter de vos précieux conseils.


Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche