Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 09:00

919a1 Entrée d'Urbino

 

919a2 aigle d'Urbino

 

Nous avons quitté Recanati, sommes repassés par Ancône et nous sommes rendus à Urbino. Qui ne connaît pas Urbino de réputation? Je savais que c’était une belle petite ville moyenâgeuse, mais je n’imaginais pas que c’était un tel joyau. C’est une ville qui existait déjà dans l’Antiquité, Urvinum Mataurense, fondée au troisième siècle avant Jésus-Christ. Au douzième siècle, entre les mains des ducs de Montefeltro, elle va retrouver vigueur, mais c’est surtout Federico III di Montefeltro (1444-1482) qui va lui donner son maximum de lustre.

 

919a3 Montefeltro et sa femme par Piero della Francesca

 

Ce diptyque représentant à droite Federico da Montefeltro et à gauche sa femme Gentile Brancaleoni, œuvre de l’illustre Piero della Francesca, se trouve au musée des Offices à Florence. Je l’y ai vu à chacune de mes trois visites de ce musée, mais la photo y étant interdite il m’a fallu piller le web pour montrer ici ce grand personnage. C’est sous son règne que Piero della Francesca (né avant 1420 et mort en 1492) va donner le meilleur de lui-même, faisant briller la ville de tout son éclat. Puis, au seizième siècle, en 1508, le duché tombe entre les mains de la puissante famille des Della Rovere avant d’entrer dans le giron des États Pontificaux un siècle plus tard, en 1625. Il s’ensuit un déclin économique très prononcé, jusqu’au Risorgimento et l’unification de l’Italie en 1860.

 

919a4 Urbino

 

Sous les murs du palais ducal, ce grand parking nous a donné la possibilité de passer la nuit sur place, les camping-cars pouvant s’y garer légalement pour un prix raisonnable.

 

919b1 Urbino

 

919b2 Urbino

 

Les petites rues, les bâtiments, tout est pittoresque et intéressant à voir. Nous nous sommes promenés avec un vif plaisir dans cette ville ancienne classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

919b3 la cathédrale d'Urbino

 

919b4 Urbino, Palazzo del Legato Albani

 

Nous y avons vu entre autres la cathédrale San Domenico. Le duc Federico di Montefeltro avait voulu remplacer, à la fin du quinzième siècle, une église de 1021, mais le violent séisme de 1789 qui a eu raison de la coupole de cette nouvelle église a obligé à reconstruire complètement la cathédrale telle que nous la voyons aujourd’hui dans son style néoclassique. Ma seconde photo a été prise piazza della Repubblica, c’est le Palazzo del Legato Albani. En effet, ce cardinal Giuseppe Albani, qui avait été secrétaire d’État de Pie VII, se voit nommé légat pontifical provincial et se fait construire cette habitation en 1831.

 

919c1 Urbino, palais ducal et Galerie Nationale

 

Nous avons vu tout à l’heure le côté du palais ducal (palazzo ducale) donnant sur l’extérieur de la ville, avec sa grosse tour ronde fortifiée. C’était le duc Federico II, le prédécesseur de celui que j’ai montré plus haut, qui l’a construit. Maintenant nous sommes de l’autre côté, où se trouve l’accès à la Galleria Nazionale delle Marche , remarquable pinacothèque dont l’entrée ne coûte que cinq Euros, et est même gratuite pour les citoyens européens de moins de 18 ans ou de plus de 65 ans, ce qui constitue une politique culturelle très positive. Mais hélas la photo y est strictement interdite, même sans trépied, même sans flash, de sorte que je ne peux pas en commenter ici les œuvres.

 

919c2 Urbino, palazzo ducale

 

919c3 le palazzo ducale d'Urbino

 

On ne peut ni photographier les tableaux, ni photographier les pièces du palais où elles se trouvent, de peur qu’un coin de tableau ne soit visible sur le cliché. Mais dans les souterrains, là, personne ne vous empêche d’appuyer sur le déclencheur. Ces lieux sont certes intéressants, mais… pas autant que les étages supérieurs!

 

919d maison natale de Raphaël à Urbino

 

Le peintre Raphaël (Raffaello Sanzio, 1483-1520) dont nous avons vu la tombe au Panthéon de Rome (mon article Rome, autour de la piazza Navona, daté du 6 avril 2010) est né à Urbino. On peut visiter sa maison natale, transformée en musée. Hélas, ici encore –quelle stupidité!– la photo est strictement interdite. Alors que dire? Que la visite est émouvante et que je conseille d’y aller? Oui, en effet. Mais j’aimerais pouvoir montrer ce que j’ai vu, et expliquer pourquoi cela en vaut la peine. Décidément, cette ville envoûtante est rétive à se laisser photographier. Dommage, passons notre chemin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche