Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 09:00

896a1 Météores

 

Partis passer quelques mois en France et en Biélorussie, nous allons nous embarquer vers l’Italie à Igoumenitsa, mais nous avons décidé de prendre le chemin des écoliers et, n’ayant pas réservé nos passages sur le ferry, nous ne savons même pas quels jours ni à quelle heure il y a des départs. Priorité au voyage, c’est-à-dire à la flânerie dans le pays. Nous traversons la Grèce en diagonale d’Athènes vers le nord-ouest, ce qui nous fait passer par Kalambaka, la ville des Météores. En date du 24 au 27 juin 2012, j’ai longuement parlé de ces gigantesques roches qui émergent de la plaine de Thessalie, et des monastères en nids d’aigles qui les coiffent. Aujourd’hui, nous sommes juste de passage, je me contente d’une photo de petits Météores dépourvus de couvent.

 

896a2 petit vignoble aux Météores

 

C’est le printemps, l’herbe est bien verte, elle est parsemée de fleurettes, les arbres bourgeonnent, et une petite vigne parvient à ne pas se laisser étouffer. J’ai bien aimé ce paysage tout simple.

 

896b1 le fleuve Achéloos

 

896b2 le fleuve Achéloos

 

896b3 le fleuve Achéloos

 

Plus loin sur la route, nous longeons le fleuve Achéloos. Un arrêt s’impose pour aller saluer ce dieu fils d’Océan et de Téthys. En Grèce, les montagnes sont hautes et la mer est partout, de sorte que les fleuves, dévalant les pentes, ont tôt fait de se jeter dans la mer. Avec ses 217 kilomètres, l’Achéloos est l’un des plus longs du pays. Achéloos est tombé amoureux de Déjanire, que convoite aussi Héraklès, d’où le combat entre eux. Achéloos prend d’abord l’apparence d’un serpent qu’Héraklès parvient à maîtriser en l’étouffant, puis celle d’un taureau dont Héraklès arrache une corne. Achéloos s’avoue vaincu et Héraklès épouse Déjanire. Ses colères sont terribles, or il est très irritable. Sur mes deux premières photos il semble débonnaire, mais la troisième montre qu’il ne faut pas s’y fier.

 

896c1 du côté de Trigona

 

896c2 du côté de Trigona, assassinat nazi

 

896c3 du côté de Trigona, assassinat nazi

 

Poursuivant notre route, nous arrivons aux alentours de Trigona. La terre se vallonne, la nature nous engage à stopper le camping-car pour nous dégourdir les jambes. Ces édifices métalliques ou en ciment, plus ou moins grands, plus ou moins modestes, rappellent que quelqu’un a trouvé la mort en ce lieu. La plupart du temps, on en voit sur le bas-côté, accidents de la route ou piétons fauchés par une voiture. Ici une plaque évoque autre chose: “Thomas Roustani, sous l’Occupation des Allemands, 17-7-1944”.

 

896d1 sortie d'autoroute vers Metsovo

 

Nous avons rejoint l’autoroute qui va de Thessalonique à Ioannina et Igoumenitsa, mais en sommes sortis après fort peu de kilomètres pour prendre la bretelle qui mène à Metsovo. Le paysage est beau, la montagne est haute, nous faisons un autre arrêt.

 

896d2 montagne du Pinde, Épire, près de Metsovo

 

La Grèce… Un pays qui évoque les vacances d’été, le ciel bleu et le soleil, la plage et une mer transparente. Beaucoup ont du mal à imaginer ses hautes montagnes, sa neige, ses stations de sports d’hiver. Alors voilà une image qui montre que début avril, en Grèce, il y a encore beaucoup de neige. Quand je disais il y a un instant que ce pays évoque la plage, il est vrai que la mer l’entoure de trois côtés, que ses côtes sont si découpées que la mer y pénètre profondément, et que les îles sont si innombrables que l’on est toujours proche de la mer. Mais tout le monde ne le sait pas, car je me rappelle qu’au moment de la réalisation du film Le Grand Bleu par Luc Besson, Rosanna Arquette qui devait jouer le rôle de Johanna Baker s’était étonnée que l’on veuille tourner un film de plongée sous-marine en Grèce, un pays ne disposant d’aucune façade maritime…

 

896d3 arrivée vers Metsovo, en Épire

 

Et voilà, nous allons arriver dans quelques minutes à Metsovo, cette merveilleuse petite ville qui va justifier de ma part plusieurs articles et qui va nous retenir trois jours alors que nous n’avions prévu de n’y passer qu’une soirée. Le camping-car m’attend, j’y cours.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche