Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 02:50

610a Aci Trezza, Faraglioni dei Ciclopi

 

Hier, nous avons fait nos bagages, rangé le camping-car, effectué les opérations nécessaires, vidangé les eaux usées, fait le plein d’eau propre, et nous avons quitté Catane. Après avoir passé la nuit dans un petit village de la côte, nous sommes allés ce matin voir les Faraglioni dei Ciclopi, les Récifs des Cyclopes. Nous sommes ici dans le port d’Aci Trezza.

 

 Il y a quelques jours –vendredi dernier 11 septembre–, devant un bas-relief représentant Ulysse sur le point d’aveugler le Cyclope Polyphème, je racontais comment le Cyclope dévorait ses prisonniers et comment, pour échapper à ce sort, Ulysse et les survivants de ses compagnons avaient crevé son œil unique et s’étaient évadés en se suspendant à la laine des moutons, sous leur ventre, leur maître palpant leur dos mais ne pouvant voir. Et comment Ulysse, enfin libre et s’éloignant sur son bateau, s’était moqué de lui en lui criant qui il était en réalité. Et je disais que le géant Polyphème, furieux, avait tenté de le couler en lançant dans la mer, mais bien sûr toujours en aveugle, des rochers énormes qui, heureusement pour notre héros, l’ont manqué.

 

610b Aci Trezza, Faraglioni dei Ciclopi 

610c Aci Trezza, Faraglioni dei Ciclopi 

Ces énormes roches étaient beaucoup plus grandes que la profondeur de la mer, et c’est leur partie supérieure qui émerge encore aujourd’hui. Et si par le plus grand des hasards ce n’était pas Polyphème qui avait jeté ces roches à la mer, alors il faudrait chercher ailleurs l’explication de leur curieuse présence ici. On pourrait alors penser qu’il s’agit d’une très ancienne coulée de lave de l’Etna vers les fonds marins. La différence de température subite entre ce qui se trouve à l’extérieur, au contact de la mer, et la lave intérieure se refroidissant plus lentement provoque l’éclatement en prismes verticaux de la croûte externe. Il y a même des gens qui ne savaient pas que faire de leur temps et qui se sont amusés à mettre en une belle équation mathématique la loi d’échelle de la genèse des colonnes basaltiques, c’est un certain Lucas Goehring avec ses collègues, des originaux de l’université de Toronto. Je dispose même de l’équation. Mais oui, mais oui. Mais ici, à la différence des Orgues de Bort, dans notre Massif Central national, il s’y est ajouté par la suite un soulèvement des fonds marins qui a fait émerger ce que nous voyons aujourd’hui.

 

610d Aci Trezza, Faraglioni dei Ciclopi 

Tout cela est infiniment plus tordu que l’explication odysséenne, et aussi infiniment moins poétique. Mais cela ne change rien à la beauté surprenante de ce paysage. Pour ne pas repartir trop tôt, nous avons décidé de déjeuner dans un restaurant de poissons. Du seuil, tout le long du front de mer, on nous hélait pour aller dans des salles vides. Les prix des menus étaient aussi extravagants que l’équation de Goehring. Et puis nous voyons un restaurant bondé. Nous approchant, nous découvrons des prix très raisonnables. On attend un peu, une table se libère, nous nous installons et dégustons un excellent repas, gentiment servi, rapidement… Impossible de comprendre pourquoi les autres en sont réduits à faire sans succès la retape sur le trottoir au lieu de baisser leurs prix si hors saison il n’y a plus de touristes gogos qui s’installent à la première terrasse venue. Mais après tout, c’est leur problème, pas le mien. Après une dernière promenade le long de la mer, nous nous décidons à remonter en camping-car et à partir vers Taormina. Ce soir, nous sommes installés dans un camping à quelques kilomètres de la ville, en bordure de la plage privée de ce camping.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry Jamard
commenter cet article

commentaires

ABOUHADI 24/11/2010 08:55


Cher Monsieur,

En voyant votre blog ,j'ai un grand plaisir de ces paysages agréables et je vous souhaite des grands succès et progrès.
je voudrais savoir où vous obteniez votre doctorat de tourisme.
Moi en ayant un master dans ce domaine, je voudrais continuer mes etudes en doctorat de tourisme.
Est-ce que cette branche existe-t-elle en France ou non?
Cordialement: Hassan Abouhadi/ IRAN


Présentation

  • : Le blog de Thierry Jamard
  • : Un long, long voyage d'observation et de description culturelle à travers l'Europe. Paysages, histoire, architecture, peinture, sculpture, mythologie et religions, société, tout ce qui me tombe sous les yeux.
  • Contact

Recherche